Francaisdefrance's Blog

06/11/2009

Les petites soldates du fascisme vert qui osent défendre le voile au nom du féminisme.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:38

D. Benhabib: Ma vie à contre coran…

Lu sur Marianne Octobre 2009

 

Dans un livre qui fait déjà débat, Djemila Benhabib décortique la stratégie de conquête des islamistes, notamment dans les banlieues françaises. Et se paie au passage les petites soldates du fascisme vert qui osent défendre le voile au nom du féminisme !

D. Benhabib: «Le voile de Diam's est une régression. Et c'est notre échec»
Marianne2 : Dans votre livre, vous vous élevez contre ceux qui évoquent un « féminisme nouveau genre », ce « féminisme » des femmes musulmanes pratiquantes, voilées « par choix »…
Djemila Benhabib* : Pour moi, le féminisme, c’est corriger les injustices à l’égard des femmes, les discriminations. Or les grandes religions ne sont pas porteuses d’égalité entre hommes et femmes.
En occident, les femmes ont réussi à s’émanciper pleinement, grâce à leur combat, notamment contre la religion. Ce qui prouve qu’on ne peut pas s’inscrire dans un référentiel religieux lorsqu’on parle d’égalité entre hommes et femmes. Seule la laïcité le permet.
Dans l’Islam, les femmes n’ont pas l’autorité parentale, la polygamie est permise, la répudiation et les violences conjugales aussi, l’homosexualité est interdite… On aurait pu penser que le « féminisme nouveau genre » s’attaquerait à ces problèmes. En fait, il se contente de les justifier. C’est ça, le féminisme ?

Dernièrement, la conversion à l’Islam et au voile de la rappeuse Diam’s, jusqu’ici symbole du combat des jeunes femmes des cités, a déclenché une étrange polémique entre les partisans de la laïcité, taxés d’islamophobie, et les « progressistes » qui considèrent que le voile est un choix personnel. Qu’en pensez-vous?
Cette histoire est symptomatique d’une régression marquée, notamment dans les banlieues des grandes villes françaises, où se concentre une forte population maghrébine et/ou musulmane.
La République n’y joue plus son rôle. Les populations sont abandonnées. Or la nature a horreur du vide. Les islamistes ont eu ici un boulevard pour effectuer un vrai travail de sape tel qu’aujourd’hui il réussit à atteindre un symbole tel que Diam’s. Cela nous revoie à notre propre échec.
Lorsque les jeunes des banlieues défilent dans la rue, que demandent-ils ? L’égalité. Ils ne demandent pas de mosquées. Or, c’est ça la réponse des politiques. Je suis effarée de voir le nombre de mosquées qu’on construit en ce moment en France.

Donc, pour vous, c’est plus qu’une « décision personnelle et privée » de la chanteuse, comme on a pu l’entendre un peu partout ?
On analyse un fait comme s’il était ponctuel et ne se rattachait à rien. Or il existe dans un contexte précis, national et international. Partout, les islamistes font pression pour faire admettre leurs valeurs. La démocratie, ce n’est pas dire que tout est permis. C’est un cadre. Or le voile est un symbole sexiste, et le sexisme est aussi grave que le racisme.

Votre famille s’est installée en France en 1994 pour fuir le FIS algérien. Et peu de temps après votre arrivée, vous vous demandez: « Etions-nous en train de vivre dare-dare l’expérience algérienne sous un angle différent mais non moins terrifiant ? » Vous pensiez que les islamistes étaient en train de faire en France ce qu’il avaient fait en Algérie ?
Oui, et je le pense toujours. Et même encore plus. Je vois la régression s’installer. Un exemple : le titre de mon livre ne m’a jamais posé le moindre problème au Québec et au Canada, où pourtant la religion fait partie de la constitution. Eh bien ici, en France, pays de la laïcité, je ne cesse d’être taxée d’islamophobie — notamment par les Indigènes de la République. Cette victimisation systématique des musulmans, cette accusation dès qu’on ose évoquer l’Islam de façon critique, tout cela est pour moi le signe d’une montée en puissance de l’islamisme politique en France. Les politiques sont bien trop complaisants dans cette affaire.

Vous parlez de la gauche ?
Oui, une partie de la gauche  — mais pas seulement — se montre étonnamment complaisante. Elle préfère fermer les yeux et laisser pourrir la situation. Résultat : je n’ai jamais vu autant de voiles islamiques qu’en banlieue parisienne — mes parents habitent à Saint-Denis, dans le 93.
J’ai été choquée récemment par une scène vécue à la Courneuve un vendredi après-midi : j’ai vu des gens bloquer plusieurs rues en toute illégalité, et y prier. Où sont les pouvoirs publics ? Que font-ils ?
La tâche des islamistes est d’autant plus facilitée qu’en face il n’y a pas de perspective politique claire. Quand j’entends le président de la République dire que l’instituteur ne remplacera jamais le curé ou expliquer, en direct d’Arabie Saoudite, que le religieux doit avoir toute sa place dans la vie publique, je suis très inquiète. Car c’est un message très grave.

 


Vous expliquez dans votre livre que la stratégie des islamistes comporte trois volets : le premier consiste à distribuer des millions, via des associations. Le second à terroriser les musulmans qui osent sortir du rang. Le troisième à terroriser les occidentaux qui osent critiquer l’islam… Sur ce dernier point, vous estimez que c’est une stratégie délibérée ?
Oui, bien sûr. Il suffit de regarder ce qui s’est passé ces dernières années. Où ont eu lieu les premières manifestations de haine contre Salman Rushdie ? A Londres. C’est bien après que Khomeini a réagi. Plus récemment, dans l’affaire des caricatures de Mahomet, d’où est partie la grogne ? Du Danemark. Et ce sont les islamistes danois qui sont allés, ensuite, chauffer les troupes au Caire !
On ne peut plus rien dire, rien faire, sans être ostracisé, voire menacé, accusé d’islamophobie, de racisme. Résultat : Tariq Ramadan passe de plateau télé en plateau télé pour porter la bonne parole, sans qu’on ne dise plus rien. Le combat contre l’islamisme est très inégal. Et l’islamisme prend vite. Très vite.

Vous vivez au Québec. Là-bas aussi, on retrouve ce terrorisme intellectuel ?
Les accusations d’islamophobie existent, notamment grâce à une partie de l’élite intellectuelle qui, à un moment, a totalement verrouillé le débat. Mais au Québec, il existe un large consensus contre les accommodements religieux et pour enchâsser la laïcité dans une charte — car nous n’avons pas la chance d’avoir cela. Et c’est une vraie volonté populaire. Je ne ressens pas ça en France.

Ma Vie à contre-Coran, de Djemila Benhabib

*Djemila Benhabib, 37 ans, a vécu en Algérie, en France. Elle est aujourd’hui installée au Québec, où elle est fonctionnaire du gouvernement fédéral canadien.

L’incompatibilité de l’islam politique avec notre société

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 16:21
Jeudi 5 novembre 2009

Parfois un dessin vaut mieux qu’une longue explication.

Voici expliqué de manière simple pourquoi l’idéologie islamique
est incompatible avec notre République, et pourquoi le modèle d’organisation de société promu par l’islam est incompatible avec la Démocratie laïque Française.

1. Démocratie: La France(1)

Diapositive1-1-

1)  La Nation française, « une et indivisible » est composée de citoyens, elle est la source du droit, elle détient la souveraineté. La souveraineté est déléguée à la Représentation Nationale (ceux qui représentent la Nation / les citoyens) par le vote.

2) La Représentation Nationale donne au pays sa Constitution qui sert de cadre à la Loi et à l’organisation de la société (Gouvernement /Justice).

3) Le Gouvernement et les représentants de la Nation établissent les lois dans le respect du cadre constitutionnel.

4-5) La Loi régule le fonctionnement du gouvernement, de la Justice et de la société.

6) Le Gouvernement gère l’executif.

7) La Justice gère le judiciaire.

8) Les croyances sont l’affaire privée des citoyens, les pratiques cultuelles sont libres dans la mesure ou elles ne provoquent pas de troubles à l’ordre public (Gouvernement et Justice décident de ce qui est un trouble à l’ordre public).

Constitution Française, article 2:

« Son (la République Française) principe est: gouvernement du peuple,
par le peuple et pour le peuple

(1): Le fonctionnement de la société française est volontairement simplifié afin de mettre en avant le principe démocratique qui régit nos institutions.

Examinons maintenant la société dont l’islam fait activement la promotion
depuis 1400 ans.

2.   L’islam
Diapositiveislam1

Si vous n’êtes pas un musulman, si vous n’êtes pas un juif ou un chrétien ayant accepté la domination de l’islam (un dhimmi) alors vous êtes un mécréant.

« Ô vous qui croyez! Les mécréants ne sont qu’ impureté: qu’ ils ne s’ approchent plus de la Mosquée sacrée, après cette année- ci […] » (Coran: 9,28)

Dans l’islam, il n’y a pas que les mécréants qui soient impurs, il ya aussi le chien, le porc, le sang, le pus, les vomissures et les excréments…

Dans la société islamique la source principale du droit est dans les écrits fondamentaux de l’islam: le coran et les livres de la sunna qui décrivent le modèle de comportement à imiter obligatoirement pour tous les musulmans.

Le gouvernement ne peut prendre des décisions qu’en accord avec les règles de la loi islamique. Le « peuple » des fidèles face aux règles de la charia doit se soumettre totalement, sans discussions, pour l’éternité. Islam signifie « soumission ».

Le musulman est soumis à la Charia, la femme est soumise à l’homme, les dhimmis et les esclaves sont soumis aux musulmans, quand aux mécréants, l’islam ne leur confère même pas le statut d’êtres humains, ils sont ravalés au rang des porcs et des excréments.

Voila la société vers laquelle nous traînent les propagateurs de l’idéologie islamique, celle dans laquelle sont déja enfermés des centaines de millions de musulmans. Violence, absence de liberté, mépris des valeurs humanistes, rejet de la Démocratie, oppression, fanatisme et obscurantisme.

Cette société n’a rien de commun avec la nôtre, voila pourquoi il y a une incompatibilité totale entre une société Démocratique et une société islamique régie par la Charia.

Nous ne vous demandons pas de nous croire, allez vérifier vous même.
Les textes de l’islam sont disponibles partout, ils n’ont pas été modifiés depuis 1400 ans.

Aucune des organisations musulmanes présentes en France n’a proposé  de les modifier,
ni n’en a l’intention, ils sont enseignés aujourd’hui, dans les mosquées et les « centres culturels »
juste à côté de chez vous…

Source: http://tinyurl.com/yfxd8gv

Liens explicatifs:

Mahomet: ici
Charia: ici
Mosquée: ici

Un comble! Le « Débat sur l’identité nationale » géré par un dirigeant de société Marocain depuis…… le Maroc!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:46

Provocation ou mépris de NOTRE identité nationale?

 


Pour réaliser le site Internet « Débat sur l’identité nationale« , le ministre de l’immigration, monsieur Besson, a choisi la société multinationale, SQLI, dirigée par monsieur Yahya El Mir, ressortissant marocain, qui se félicite de délocaliser les activités de son entreprise au Maroc.

Un tel choix soulève deux questions :

– Le site Internet de débat sur l’identité nationale, payé par les contribuables français, est-il élaboré en France ou au Maroc ?

Par qui sont censurées les contributions des Français jugées politiquement incorrectes ? Par des « modérateurs » de nationalité française ou marocaine ?

Ce choix gouvernemental exprime aussi et surtout l’idéologie véritable de l’UMP, négatrice de l’identité française. »

 

Source: Le Parti de la France

Après Julien Dray et son SOS Racisme, la Halde se distingue de part ses dépenses pour le moins assez fortes et floues…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:37

Pas croyable ce que la lutte contre les discriminations peut rapporter…

Des députés UMP veulent geler le budget de la Halde (et ils ont bien raison…).

06/11/2009

Louis Schweitzer, président de la Halde.
Louis Schweitzer, président de la Halde.

L’instance de lutte contre les discriminations explique qu’elle traite un nombre croissant de dossiers.

«La Halde affiche un train de vie choquant à l’heure où l’État est sommé de faire des économies»

, explique le député UMP Richard Mallié, qui a déposé jeudi un nouvel amendement pour «geler» le budget de cette Haute Autorité de lutte contre les discriminations (Halde) en 2010.

«Il est légitime de s’interroger sur les 2 126 m2 de locaux pour 84 personnes dont dispose la Halde dans le IXe arrondissement de Paris, soit près de 1,5 million d’euros de loyer pour une aussi petite structure», estime M. Mallié. Son texte, «cosigné par plus d’une cinquantaine de députés» et déposé dans le cadre du projet de lois de finances (PLF) pour 2010, a été examiné jeudi après-midi en commission élargie à l’Assemblée.

«Tandis que le nombre d’emplois temps plein de la Halde augmente de 5 % entre 2008 et 2010, les dépenses de personnel augmentent de 15 % pour la même période», a souligné l’élu des Bouches-du-Rhône.

Cette charge contre cette jeune institution créée en 2005 par Jacques Chirac n’est pas inédite. Avant les députés, le commissaire à la diversité Yazid Sabeg l’avait jugée inefficace et souhaitait lui retirer certaines missions. Tandis qu’au Cran (Conseil représentatif des associations noires), Louis-George Tin dénonce une «machine qui coûte cher pour très peu de résultats».

Cette fois, il ne s’agit officiellement «que de contrôler ses dépenses», assure le député. Mais il reconnaît qu’à l’Assemblée, «plusieurs études conduites par la Halde, dont celle sur l’image des femmes dans les manuels scolaires qui avait coûté 500 000 euros, ou encore un testing sur les discriminations dans les entreprises du CAC 40 ont fait râler».

Alertée, la Halde a préparé sa riposte. Et devrait finalement conserver un budget en légère augmentation. Le bail irrévocable de neuf ans a été signé en janvier 2005, avant même que le président, Louis Schweitzer, et son équipe ne soient nommés. «Le loyer est élevé mais nous n’y pouvons rien», les salaires sont ajustés aux postes, assure la direction.

Un montant jugé élevé

La Halde réunit 50 juristes, tous fonctionnaires de catégorie A. Le nombre de dossiers reçus et traités bondit d’année en année : 9 000 dossiers en 2009, soit une augmentation de 40 %. Enfin les membres du collège sont juste dédommagés de 134 euros par session, deux fois par mois. Quant au salaire du président, il est publié au JO, rappelle-t-on à la Halde, pour rejeter les accusations d’opacité. L’ancien PDG de Renault reçoit 6 700 euros brut par mois. Un montant jugé élevé, quoi qu’il n’y ait pas de norme pour les rémunérations, très variables des dirigeants de hautes autorités indépendantes.

Pour la direction de la Halde, il s’agit d’un faux procès : «On nous fait payer des décisions sur les discriminations qui n’ont pas plu à tout le monde.»

Lu sur Le Figaro.

A suivre…

Le 25 octobre de l’an de grâce 732…

Filed under: musulmans,Uncategorized — francaisdefrance @ 10:24

Ce jour là…


Notre bon Charles Martel s’allia au duc Eudes d’Aquitaine pour faire face à la menace musulmane qui avait déjà envahi toute la partie Sud du pays. Le 25 octobre 732, il écrasa les troupes sarrasines de Abn el-Rahman à Moussais sur la commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Tours et Poitiers, et leur chef fût tué au combat. Les envahisseurs arabes battirent en retraite. Charles Martel ne s’arrêta pas là, loin de là, puisqu’il bouta hors du royaume des francs les troupes arabo-musulmanes quelques années plus tard, et son fils, Pépin le Bref, paracheva son oeuvre.

Charles Martel est l’un des plus grands héros de l’histoire de France, si ce n’est le plus grand puisqu’il réunifia le royaume et sauva l’Europe de la menace arabo-musulmane.

Pour lui rendre hommage, et en symbole de lutte contre toute invasion ou forme d’invasion physique ou spirituelle, domination et menace d’une autre puissance étrangère sur notre pays,

demandons que cette date du 25 OCTOBRE soit reconnue comme étant :

JOUR DE COMMEMORATION NATIONALE CONTRE LES ENVAHISSEURS.

A noter que le président Sarközy a en tête de supprimer la commémoration de l’armistice du 11 novembre et de la remplacer par le « jour du rapprochement entre la France et l’Allemagne »… Les « poilus » vont se retourner dans leurs tombes et les associations patriotiques vont la trouver saumâtre. ..

Sans compter que ce jour ne sera certainement plus férié, par le fait…

FDF

Identité nationale…la manipulation continue !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 10:15
inv229

Voilà, le nouveau buzz est lancé ou plutôt relancé car c’est du “réchauffé”.

Le plus grand des périls pour la France et les français est donc actuellement le problème de l’identité nationale !

Thématique très appréciée de Nicolas Sarkozy durant sa campagne présidentielle, il remet cela avec juste un changement de casting, dans le rôle du communicant démago en charge des basses œuvres : c’est Eric Besson, « l’homme de gauche » qui remplace « l’humoriste » Brice Hortefeux.

Alors que le chômage ne cesse d’augmenter, que les finances publiques sont exsangues, que le système financier n’a pas été réformé… pour les médias et notre Président de la République, le débat prioritaire est celui de l’identité nationale sur fond de charter d’afghans !…

Le décryptage n’est même plus nécessaire, c’est, bien sûr, le remède, non pas à la grippe A, mais aux “affaires” qui ont fait tanguer la majorité présidentielle ces dernières semaines (Jean Sarkozy, Frédéric Mitterrand…). On sort l’écran de fumée pour cacher la situation économique et sociale du pays et on fait « d’une pierre, deux coups » en draguant l’électorat de l’extrême droite en vue des élections régionales.

La manipulation des français continue donc, tranquillement, sans trop de réactions.

Finalement, tout devient possible quand la toute puissante télévision (« du temps de cerveau humain » comme le disait le grand humaniste Patrick Le Lay, ex-PDG de TF1) est au service de cette manipulation…

Car, comment ne pas souligner, une fois de plus, la duplicité des grands médias télévisuels (TF1 et France Télévision principalement). Mardi dernier, la communication élyséenne a connu un bug qui peut amuser ou consterner, mais qui a permis de mettre en lumière le traitement « orienté » de l’information à la grande messe du 20h.

En effet, le Petit journal de Canal+ (qui dénote en matière de liberté de ton) a démontré, lors du déplacement de Nicolas Sarkozy dans le Jura pour rencontrer les agriculteurs, le “copié-collé” de son discours avec celui prononcé 10 mois plus tôt !

Le plus intéressant et le plus révoltant se trouve à la fin de la vidéo quand on compare le traitement des journaux de 20h à dix mois d’intervalle. Ainsi pour le même texte comportant la phrase : « la terre fait partie de l’identité nationale française » : en février la phrase n’est même pas relevée alors que la semaine dernière elle fait partie des titres du 20h !

Après cela, comment ne pas être outré, par la manière dont les élites politico-médiatiques de ce pays nous traitent…
______________
Source: http://www.adrien-debever.com/