Francaisdefrance's Blog

02/11/2009

Racaille, banlieues, quartiers: témoignage d’une femme-flic

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 21:17

Femme flic aux abois.

VIDEO:
http://www.youtube.com/watch?v=cSoMVfBgymU&feature=player_embedded#

Débat sur l’identité nationale: lâchez-vous !

Filed under: immigration,islamisation — francaisdefrance @ 19:12

Le site Web du ministère de l’Immigration a ouvert ce lundi. 20minutes.fr l’a testé pour vous…

« Le débat sur l’identité nationale, lancé ce lundi par Eric Besson, doit être mené par les «forces vives de la Nation».  En clair, les parlementaires, les élus locaux, les mouvements associatifs, les enseignants, les parents d’élèves… Pour ceux-là, mais aussi pour l’ensemble des citoyens, le ministère de l’Immigration a ouvert un site Internet participatif, www.debatidentitenationale.fr.Depuis 8h30 ce matin, il propose des informations sur le débat, des témoignages de citoyens français et des vidéos sur le sujet (déclaration d’Eric Besson et micro-trottoir). Pour le moment, c’est encore assez léger: trois actualités, deux vidéos… pas grand chose pour alimenter le débat.

Quant à la bibliothèque, elle contient tous les grands classiques sur la citoyenneté et l’identité nationale que tout bon étudiant en sciences politiques se doit d’avoir sur sa table de chevet (de la Constitution aux déclarations des droits de l’homme en passant par des écrits de Montesquieu, Hugo ou Ferry…). Rien de bien nouveau donc.

Pas de commentaires sur les vidéos

Pour l’aspect participatif (et oui, il s’agit d’un débat), seuls deux commentaires ont été publiés. Un peu mince. Et les vidéos, elles, ne peuvent pas être commentées sur YouTube. Pas très 2.0 tout ça.

D’ailleurs, en parlant de YouTube, certains s’étonnent de voir cette plateforme de partage vidéos choisie au détriment de la … française… Dailymotion.

La Toile semble pourtant vouloir se prendre au jeu. L’endroit où le débat prend vraiment, c’est sur Twitter. Les utilisateurs du site de micro-blogging ont créé le mot clé #identitenationale et se déchaînent sur le sujet, souvent de manière ironique. Sbagarry s’interroge: «Marseillaise, rousse, peau blanche, yeux bleus se sent plus mondiale que française. Esprit de contradiction?». Quant à AliceLouisettes, elle reste très terre à terre: «S’il faut en rester à des trucs strictement français : camembert et roquefort. What else?».

Apparemment censuré sur le site (les commentaires sont validés apriori, c’est à dire avant toute publication), un internaute a trouvé un moyen de contourner l’interdiction. Grâce à un outil Google (Google SideWiki), il ajoute des commentaires indépendants du site. Il en profite pour raler contre le débat: «Etre français, c’est refuser de répondre à cette question stupide et vous demander d’arrêter de gaspiller l’argent public et le temps précieux de vos concitoyens en lançant des débats stériles dans le seul but d’attirer l’attention sur votre personne et de masquer les vraies questions auxquelles nous sommes confrontés et que vous êtes bien incapable de traiter.» »

Personnellement, je vais leur « balancer » la lettre du père Charles de Foucauld; voir plus bas…
FDF

Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ?

Devinette. Quel « fasciste raciste islamophobe » a écrit : Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens.

Extrait de la lettre du Père Charles de Foucauld à René Bazin, de l’Académie française, 29 juillet 1916 :


Il ne s’agit pas de les convertir en un jour ni par force mais tendrement, discrètement, par persuasion, bon exemple, bonne éducation, instruction, grâce à une prise de contact étroite et affectueuse, oeuvre surtout de laïcs français qui peuvent être bien plus nombreux que les prêtres et prendre un contact plus intime.
Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du medhi, il n’y en a pas : tout musulman, (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non musulmans.
Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’ engage à subir avec calme son épreuve ; « l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération », disent-ils ; ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger ; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècles mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du medhi, en lequel ils soumettront la France.
De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ? Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du medhi. (…) L’empire Nord-Ouest-Africain de la France, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique occidentale française, etc., a 30 millions d’habitants ; il en aura, grâce à la paix, le double dans cinquante ans. Il sera alors en plein progrès matériel, riche, sillonné de chemins de fer, peuplé d’habitants rompus au maniement de nos armes, dont l’élite aura reçu l’instruction dans nos écoles. Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. (Et ils nous ont effectivement chassés…)


Exercice de compréhension de texte : Remplacer Algérie, Maroc etc… par Turquie et France par Europe.

Merci à CC…

La méthode al-Qaida en 18 leçons est enfin dévoilée au grand public.

Filed under: islam,musulmans — francaisdefrance @ 18:54

tête de mort


Au nom du principe qui veut qu’on ne se défende efficacement contre un péril que si l’on en comprend la nature, l’éditeur parisien André Versaille a choisi de publier (en français), sous le titre Al-Qaida, Manuel pratique du terroriste, le manuel dit « de Manchester », un guide précis d’entraînement au terrorisme conçu par al-Qaida à l’usage de ses membres.

Le texte, transcrit brut de brut mais volontairement amputé de certains détails « techniques » à ne pas mettre entre toutes les mains, est annoté et commenté par Arnaud Blin, un politologue de renom spécialiste du terrorisme. C’est cet apport qui donne vraiment un sens à ces 18 leçons très didactiques décrivant méthodiquement tout ce qu’un parfait terroriste doit connaître pour assassiner, empoisonner, enlever, préparer et déclencher des attentats, mais aussi pour se fondre dans la société occidentale, recruter, espionner, fabriquer de faux papiers, échapper aux poursuites, se défendre et résister aux éventuels interrogatoires, s’évader et délivrer les frères emprisonnés. Tout cela bien sûr au nom du jihad, contre le monde occidental peuplé d’infidèles et d’apostats.

Cet opuscule avait été découvert en mai 2000 par des enquêteurs britanniques au domicile d’un membre avéré d’al-Qaida à Manchester. Authentifié al-Qaida pur jus, il avait à l’origine été traduit de l’arabe en anglais par les services secrets britanniques avant d’être distribué à plusieurs services de renseignements dans le monde mais il n’avait jamais été diffusé dans le grand public en dehors d’internet.

Voici un livre d’horreur, une machine à tuer, où la réalité dépasse la fiction. A lire froidement, sans passion, mais avec intelligence.

source : medium4you.be


 

 

A lire ici 56 pages mises gracieusement en ligne par l’Editeur.

Islamisation. Puteaux: «avec l’aimable autorisation de la mairie»…

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 18:35

puteaux

« Nous vous informons que la prière dans la rue est possible avec l’aimable autorisation de la mairie de Puteaux, ainsi que la collaboration de la police municipale qui ferme la rue tous les vendredis pendant toute la durée de la prière. » source


  1. Chaque vendredi, la rue Saulnier est barrée, la circulation des véhicules y est interdite, afin que les musulmans puissent prier en plein air, sur une longueur de plus de cent mètres.
  2. Des haut-parleurs diffusent la prière, en arabe, à très fort volume, dans toute la rue.
    Des haut-parleurs diffusent la prière, en arabe, à très fort volume, dans toute la rue…
  3. La mairie de Puteaux, dirigée depuis avril 2004 par Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP), ancienne suppléante de Nicolas Sarkozy à l’Assemblée nationale, a donné son autorisation à ce blocage de la rue Saulnier par les musulmans.
  4. A l’inverse de ce qui se passe dans le quartier islamisé de Barbès (Paris, 18e), où ce sont des responsables de la mosquée qui, en toute illégalité, barrent les rues avec des barrières (voire avec des voitures), à Puteaux c’est la police municipale qui bloque la rue. (source)

Vidéo à l’appui:

http://www.youtube.com/watch?v=OB2f6tbaJzw&feature=player_embedded

Hors-sujet, mais bon… La peste en Ukraine. Ca ne vous rappelle rien? De très actuel?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:22

On nous bassine avec la vaccination contre le H1N1…

En Ukraine, dernièrement:

Comme vous pouvez le lire dans les medias, la peste frappe en Ukraine après que le pays eut commencé une campagne de vaccination. Les articles dans ce sens abondent, je vous en donne un en exemple:

http://mignews.com.ua/en/articles_print/376396.html

Saviez-vous que ceci avait ete prevu par un gars qui a tout fait pour prevenir le monde de l’arrivee de la lepre en Ukraine au mois d’aout? Il s’appelle Joseph Moshe et il a ete arrete en aout 2009 apres qu’il se soit retranche dans son domicile et encercle par la police qui lui a lance des cartouches de gaz. La presse officielle a dit qu’il était recherché pour des choses et d’autres et qu’il y avait des mandats contre lui. Ben voyons…

Ce qu’on a pas dit est que ce gars est un biologiste et qu’il a travaille pour les services israéliens. Avant son arrestation musclee, il a contacte une emission locale pour leur dire que Baxter prepare une arme biologique pour l’Ukraine. Elle contiendrait justement de la peste. Un fou ? Pres de 3 mois plus tard, l’actualite lui donne 100% raison.

Regardez l’image ci-jointe, c’est un commentaire qui est passe le jour de son arrestation sur un journal local. Je vous donne aussi le lien vers l’article.
http://www.huffingtonpost.com/2009/08/14/man-suspected-of-making-t_n_259330.html

Regardez bien la date du commentaire. A ce moment, personne au monde ne pouvait deviner que la peste allait frapper en Ukraine.

Identité nationale: pour ne pas se laisser envahir idiots…

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 14:58

Ne nous laissons pas prendre au piège…10 questions autour de l’identité nationale

10 questions autour de l'identité nationale

Le débat sur l’identité nationale est officiellement lancé ce lundi. Voici le cadre de cette consultation nationale.

D’où vient l’idée d’un débat sur l’identité nationale ?

C’est un thème de la présidentielle 2007. La candidate socialiste Ségolène Royal suggère alors à chaque Français de posséder un drapeau tricolore, et décide de chanter La Marseillaise lors de ses meetings. De son côté, Nicolas Sarkozy promet (et tiendra sa promesse) de créer un ministère de l’Immigration et l’Identité nationale. Il pose dès le 26 mars 2007 la problématique : « Je n’ai pas l’intention de laisser à l’extrême droite le monopole de la nation. Si on ne réfléchit pas à ce que signifient les valeurs de la France, comment voulez-vous que les derniers Français arrivés par l’immigration soient intégrés ? » Le ministre en charge de l’Identité nationale Éric Besson a relancé la réflexion dimanche 25 octobre.

Quels sont les axes avancés par Éric Besson ?

Ils sont au nombre de deux. Le premier tourne autour de « l’identité nationale ». Le ministre formule plusieurs questions : « Qu’est-ce qu’être français, quelles sont les valeurs qui nous relient, quelle est la nature du lien qui fait que nous sommes français et que nous devons être fiers ? » Des propositions concrètes seront soumises au débat, comme l’obligation pour l’ensemble des jeunes Français de chanter, au moins une fois par an, La Marseillaise . Autre axe de réflexion : l’apport de l’immigration à l’identité nationale. L’objectif, selon Éric Besson, est ainsi de « mieux faire partager les valeurs de l’identité nationale à chaque étape du parcours d’intégration ».

Quelles sont les bases de travail ?

Le débat sera alimenté par le rapport parlementaire sur « le respect des symboles de la République » des députés UMP Jean-Philippe Maurer (Bas-Rhin), Françoise Hostalier (Nord), Jacqueline Irles (Pyrénées-Orientales) et Philippe Meunier (Rhône), remis le 25 mai dernier. Un rapport du Haut Conseil de l’Intégration (HCI), présenté à Éric Besson le 21 avril dernier, nourrira aussi la réflexion autour de l’identité nationale.

Quel est le calendrier fixé par le gouvernement ?

Lancé lundi 2 novembre, le débat s’achèvera le 31 janvier. Le 4 février, Éric Besson devrait animer par un grand colloque de synthèse.

Qui sera sollicité ?

À l’invitation du ministère de l’Identité nationale, les préfets et les sous-préfets doivent organiser une réunion par arrondissement avec les « forces vives de la nation ». Ces débats locaux seront animés par le corps préfectoral et les parlementaires nationaux et européens. Les enseignants, les parents d’élèves, les associations, les syndicats, le patronat, les élus locaux et les représentants des anciens combattants pourront participer aux réunions. Les ambassadeurs étrangers seront également consultés.

Comment participer au débat en cas d’impossibilité de se déplacer ?

Un site dédié à cet effet est actif à l’adresse suivante : www.debatidentitenationale.fr . Tout le monde peut déposer une contribution et envoyer ses suggestions. Il est possible également de consulter le calendrier des débats locaux.

Que dit la Constitution ?

Les deux premiers articles de la Constitution esquissent la définition de l’identité nationale et désignent les emblèmes français.

Article 1 : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

Article 2 :
La langue de la République est le français.
L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.
L’hymne national est La Marseillaise.
La devise de la République est « Liberté, Égalité, Fraternité ».
Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

À quoi cela va servir ?
Selon les mots du ministère de l’Identité nationale : Le débat « doit favoriser la construction d’une vision mieux partagée de ce qu’est l’identité nationale, et il doit faire émerger des actions permettant de conforter l’identité nationale, et de réaffirmer les valeurs républicaines et la fierté d’être français ».
L’opposition dénonce une opération destinée à capturer l’électorat du FN à l’approche des régionales de mars 2010. Éric Besson ne dément pas. Au contraire : « Nous n’aurions jamais dû abandonner au Front national un certain nombre de valeurs qui font partie du patrimoine républicain », a-t-il récemment estimé avant d’ajouter : « Je pense que la mort du FN serait la meilleure nouvelle pour tous. »

Qu’en pense le Parti socialiste ?

Le Parti socialiste doit décider cette semaine à quel niveau il participera au débat. Selon le porte-parole du PS, le débat est « faussé par excellence », car Nicolas Sarkozy doit s’exprimer le 4 décembre sur ce thème, soit deux mois avant la fin des consultations.

Le débat suscite-t-il l’intérêt des Français ?

Dans un sondage CSA publié dimanche 1er novembre par Le Parisien , 60 % se disent favorables au débat. Dans une autre enquête publiée par Ouest-France , 77 % sont favorables à l’apprentissage de La Marseillaise à l’école.

Source: Le Point


En attendant, on a appris récemment que le MIR (Mouvement des Indigènes de la République) avait fermement l’intention de se transformer en parti politique…Pas bon du tout, ça, pour la défense de notre identité nationale…

La présidente du MIR, Houria Bouteldja, évoque pour ce faire les « fractures sociales, coloniales et raciales qui handicapent les populations des quartiers ». Oui, oui, des quartiers; d’où sortent ceux qui brûlent nos voitures, sont sur le podium des incivilités en tous genres, narguent les autorités et les agressent, comme les pompiers, nous méprisent, nous insultent, violent nos filles « trop blanches » dans leurs tournantes, et crachent sur la France! Vous voulez des exemples?

FDF

Le « débat » sur l’identité nationale; pourquoi un débat?

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 13:46

582

« Piqué » à Riposte Laïque:

lundi 2 novembre 2009

Le débat sur l’identité nationale, après la mission parlementaire sur le voile intégral, peut être un moment clé de l’histoire de notre pays. Chacun sent bien qu’il faut faire quelque chose, que la France ne peut pas continuer comme cela. Les citoyens ordinaires, ceux qui prennent les transports en commun, vivent dans les zones urbaines et sont confrontés aux réalités de la vie quotidienne, constatent les changements qui s’opèrent dans la société française. De nombreuses zones rurales découvrent ce phénomène. On peut leur mentir à longueur de temps sur la réalité de l’immigration, ce déni de réalité ne résiste pas à leur vécu quotidien. On peut sous-estimer l’importance de la progression du voile, intégral ou pas, la réalité finit par l’emporter sur le dogme.

C’est sur ce terrain que ce gouvernement, passé maître dans l’art des effets d’annonce, souvent sans lendemain, a la chance d’avoir face à lui une gauche que Malek Boutih, pendant 10 minutes, décrit avec une lucidité pleine d’amertume. Ancien président de SOS Racisme, aujourd’hui membre du Parti socialiste, proche de Ségolène Royal et de Julien Dray, auteur d’un rapport sur l’immigration, en 2004, que le PS refusera de discuter, il se livre à un constat accablant, mais lucide, sur ce qu’est devenue sa famille politique.

Malek Boutih : le PS ne gagnera plus une élection

Nous ne partageons pas l’intégralité des propos de Malek Boutih, mais nous apprécions un discours courageux, où la langue de bois a été laissée au vestiaire. Les deux passages les plus importants de cette interview concernent, selon nous, l’incapacité d’aborder sereinement l’immigration, et le rapport à la démocratie. Malek explique que la gauche n’a pas fait sa révolution démocratique, et que sa vision du monde s’est arrêtée à 1970. Il touche juste quand il exprime qu’en son sein, une vision totalitaire, manichéenne, héritée du stalinisme, empêche tout vrai débat. Il enfonce le clou quand il parle de l’incapacité de cette gauche à utiliser la « beauté démocratique » pour bonifier les débats de société.

Souvenons-nous de ces vingt dernières années…

- Vous êtes contre le voile à l’école, en 1989 ?

- Vous manquez d’enthousiasme devant la construction européenne, voire devant l’idée même d’une Europe ?

- Vous constatez qu’il y a un problème de sécurité dans les quartiers ?

- Vous osez affirmer que la majorité des délinquants est issue de l’immigration post-coloniale ?

- Vous êtes choqué que La Marseillaise soit sifflée trois fois en huit ans, au Stade de France ?

- Vous pensez que la régularisation de tous les sans-papiers n’est pas une bonne idée, en période de chômage de masse, pour les salariés de ce pays, Français ou étrangers ?

- Vous pensez qu’il n’est pas normal que quelqu’un qui travaille au smic ait un niveau de vie inférieur à celui qui cumule smic et aides sociales ?

- Vous défendez l’intégration ?

- Vous défendez la Nation ?

- Vous défendez la République ?

- Vous vous réclamez d’une laïcité de combat, face à l’offensive de l’islam ?

- Vous vous inquiétez du naufrage de l’Ecole publique ?

- Vous avez du mal à comprendre que plus il y a de fautes d’orthographe, plus il y a de bacheliers ?

- Vous vous inquiétez que les enseignants soient de moins en moins respectés par les élèves ?

- Vous pensez que l’Etat-Nation est indispensable pour défendre les acquis sociaux contre la mondialisation libérale ?

- Vous trouvez étonnant qu’on ait des discours compassionnels pour les délinquants, et pas un mot pour les victimes ?

- Vous pensez que les radars Sarkozy sont un racket d’Etat contre les automobilistes, dont les plus démunis socialement sont les premières victimes ?

- Vous contestez le discours culpabilisant de Nicolas Hulot ?

- Vous réclamez une loi contre les signes religieux à l’école ?

- Vous réclamez une loi contre le voile intégral ?

- Vous voulez participer au débat sur l’identité nationale ?

Etc. etc. etc.

Photo prise au carrefour des rues Myrha et Léon, vers 14h20, vendredi 30 octobre 2009. Une gamine fortement voilée encadrée de deux Belphégor. Pour le socialiste Vincent Peillon, « la burqa ne menace pas l’identité nationale »

Ce sont là, entre autres, des questions qui concernent notre pays, la vie de millions de salariés, et l’avenir de nos enfants et petits-enfants. Cette gauche, au lieu de prendre une position que ses électeurs puissent comprendre, qui corrresponde à ses fondamentaux laïques et universalistes, n’a souvent comme seule réponse que l’invective (Le Pen, raciste, fasciste, pétainiste….).

Comment s’étonner du 21 avril 2002 ? Quand on abandonne au parti de Jean-Marie Le Pen des thèmes qu’il est le seul à aborder, et que la gauche n’a pas pris la peine de démonter efficacement par une juste analyse, on jette forcément les électeurs dans ses bras.

Qu’il y ait un calcul politicien, de la part du gouvernement, de Nicolas Sarkozy ou d’Eric Besson ne fait aucun doute. Mais, en refusant de discuter de l’identité nationale, autrement que par cris hystériques « Pétain, Pétain », en abandonnant ce thème à la droite et à Marine Le Pen, qui a sauté sur l’occasion, les Aubry, Buffet, Mamère, Besancenot ne font que confirmer les propos de Malek Boutih, et leur sclérose. Pourquoi cette gauche n’a-t-elle rien eu à dire sur le voile à l’école, sur les sifflets de La Marseillaise, sur la prolifération de burqas, sur les violences urbaines ? Pourquoi est-elle incapable, avec les arguments que développe Hubert Sage, de répondre efficacement à Eric Besson et au gouvernement, dont la politique tourne le dos à l’identité nationale ?

Oui-l-Identite-nationale-est-une valeur fondamentale pour les Républicains.html