Francaisdefrance's Blog

23/10/2009

Racaille. Saint-Ghislain: incendie dans une crèche.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:00

23/10/2009

Honteux! Scandaleux! C’est de pire en pire.

Les parents sont venus chercher leurs bambins. (Archive) NVE

Trois incendies criminels se sont déclarés durant la nuit de jeudi à vendredi à Saint-Ghislain. C’est d’abord une voiture stationnée qui a été la cible de pyromanes. Ensuite, la salle à manger de la crèche “ Bambinade ”, et finalement l’école Jean Roland.

Quand les puéricultrices sont arrivées vers 6h du matin pour prendre leur fonction dans la crèche “ Bambinade ”, elles ont senti une forte odeur de fumée.

Ce n’est qu’après avoir fait le tour de l’établissement qu’elles ont découvert la salle à manger en feu. Des individus auraient, d’après les premières constatations, bouté le feu par la fenêtre. À peine l’incendie éteint, les pompiers ont dû intervenir, vers 8h, dans l’école voisine, Jean Roland, qui a subi le même genre de fait.

Une voiture avait également été incendiée plus tôt, vers 5h.

Personne n’a été blessé, les enfants ont dû rentrer chez eux pour la journée. La police mène l’enquête…

Chroniques de la haine ordinaire…

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 18:55

23 octobre 2009

Toulouse. Face à l’insécurité endémique qui gangrène la place Arnaud-Bernard, les services municipaux ont choisi… de retirer bancs et pots de fleurs : « Les bancs sont les lieux privilégiés par les dealers pour se regrouper, et les bacs à fleurs leur permettent d’échanger ou de stocker leur marchandise ». Source

Tourcoing (quartier de la Bourgogne) : l’arrivée de la nouvelle Unité territoriale de Quartier (Uteq) a été saluée par l’incendie de plusieurs véhicules. De plus, les policiers, qui entendaient jouer la carte de la « prévention », se sont heurtés au refus de plusieurs responsables associatifs à qui ils proposaient un partenariat : « On a une déontologie». Pas question de « collaborer ». Source

Perpignan : la place de la Catalogne livrée aux bandes. Des dizaines de victimes déclarent être régulièrement la cible d’agressions perpétrées par des « groupes de jeunes« . Les autorités promettent un renforcement de la présence policière, et misent sur le nouveau contrat local de sécurité. Un projet qui doit s’articuler selon les axes de « la jeunesse victime » mais aussi de « la jeunesse qui s’ennuie » . Source

Cholet. Le fils de l’ambassadeur de Centrafrique impliqué dans une rixe. Son père est l’ambassadeur de la République Centrafricaine, représentant de l’ONU à Genève, et sa mère médecin à l’OMS. Cet étudiant de 24 ans est impliqué dans une violente bagarre au cours de laquelle un homme a été blessé par balle à la tête. L’étudiant a tenté de faire jouer l’immunité diplomatique, sans succès. Il a néanmoins été remis en liberté sur décision des juges après une courte détention. Source

Racaille: «Il faut les viser au portefeuille, c’est le seul moyen.»

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:46
Les caïds des cités bientôt frappés au portefeuille (2)

emeutes

Au palmarès de l’économie souterraine, les Hadjeras, de Tourcoing, décrochent la médaille d’or. Le père, la mère et les six fils, trafiquants notoires, tous condamnés, pointaient au RMI mais possédaient 95 comptes en banque, sur lesquels ils avaient déposé quelque 900 000 euros. Ils détenaient aussi onze appartements, 40 000 euros en bijoux. Même la grand-mère, pourtant décédée depuis dix ans, avait «placé» plus de 13 000 euros à la banque.

Quand le commissaire Perez-Baquey, patron de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), évoque l’argent sale en banlieue, l’exemple de cette famille lui vient instantanément à l’esprit.

À l’entendre, les voyous ont parfaitement intégré dans leur «plan de carrière» le passage par la case prison. «Mais pas la confiscation du grisbi,» assure l’un de ses adjoints. Or c’est bien ce qui chagrine toutes ces familles versées dans le recel ou les stups. Dans quelques semaines, la justice sera en droit de confisquer les avoirs criminels dès la phase de l’enquête préliminaire ou du flagrant délit. Le parquet pourra prendre des mesures conservatoires, comme le fait le juge d’instruction : prises de gages, d’hypothèques sur des biens meubles ou immeubles. «Pour éviter que les gens se rendent insolvables avant le jugement,» confie le commandant Patricia Mathys, chef de la plateforme d’identification des avoirs criminels (Piac) de la PJ.

Toutes ces mesures figurent dans la proposition de loi Warsmann bientôt discutée au Sénat. «C’est une véritable révolution juridique», s’enthou­siasme Christophe Perez-Baquey. Désormais, les 4 × 4 et autres voitures de luxe des voyous pourront être vendues sans attendre par les Domaines. «Le scandale de la conservation des véhicules en plein air dans les fourrières, qui induit des frais de garde considérables pour l’État» est terminé, se réjouit Jean-Luc Warsmann, président de la commission des lois à l’Assemblée. La justice pourra aussi saisir leurs parts de sociétés selon une procédure simplifiée. Jusqu’alors, beaucoup de magistrats préféraient renoncer.

Ce jour-là, à l’OCRGDF, quinze suspects sont en garde à vue. Le gérant de fait d’une boîte de nuit vient de tomber en région parisienne avec tout son réseau. «Ils sont malins, explique un policier. Désormais, les gros voyous ne sont plus propriétaires. Sur le papier, tout appartient à des proches. Et ils louent leurs voitures à des sociétés créées sous des prête-noms pour apparaître comme de simples clients.» Le commissaire Julien Santaga, numéro deux du service, l’affirme : «Dans cette logique clanique, chacun joue son rôle : le trafic pour les garçons, le blanchiment pour les filles et le bas de laine chez les parents.»

Sur les murs de son service s’étendent des listings de plusieurs mètres, comme des arbres généalogiques établis pour remonter aux bénéficiaires de montages parfois complexes. «Les familles sont multicartes», explique l’un des cinq gendarmes affectés à la Piac. Outre le trafic de drogue et le recel de véhicules volés, le millier de clans qui tient l’économie des quartiers en France investit dans la contrefaçon.

Par ailleurs, «les escroqueries au guichet de l’État sont devenues un sport,» assure le chef de l’OCRGDF : fraudes aux Assedic, à l’Assurance-maladie, sur fond de fausse déclaration d’accident. «Ce ne sont pas des cas isolés, c’est un système qui prospère et s’amplifie avec la crise.»

Le commissaire Perez-Baquey a, depuis son bureau, une vue imprenable sur la cité Pablo-Picasso à Nanterre. Ce quartier, mis en coupe réglée par quelques familles, n’a pas bougé une oreille durant les émeutes de 2005. Un «signe» inquiétant, estime le divisionnaire. «Il faut les viser au portefeuille, c’est le seul moyen.»

Au pied de ces tours sans âme, un guetteur de 12 ans touche jusqu’à 1 500 euros par semaine… Le Figaro

[VIDEO]http://www.youtube.com/watch?v=3CuRA75ueXM&feature=player_embedded

[VIDEO]http://www.youtube.com/watch?v=eLS5xtyGDig&feature=player_embedded

Elles étaient en « centre éducatif renforcé ». Gard: Proxénètes à 13 et 14 ans

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:38

Deux adolescentes de 15 et 16 ans ont été condamnées à huis clos lundi par le tribunal pour enfants de Nîmes à 24 mois de prison dont trois ferme pour proxénétisme, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information du quotidien Le Parisien-Aujourd’hui en France.

Les faits se sont déroulés entre la fin 2007 et l’été 2008 alors que les deux adolescentes étaient âgées de 13 et 14 ans. Ces deux jeunes filles qui fréquentaient un centre éducatif renforcé de Nîmes, géré par le conseil général du Gard, ont contraint une autre adolescente à se prostituer pour se procurer de l’argent et du cannabis. C’est cette jeune femme qui a alerté des éducateurs, lesquels ont signalé la situation au juge pour enfants. Le tribunal n’ayant pas prononcé de mandat de dépôt, les deux adolescentes sont ressorties libres de l’audience lundi.

Tarifs affichés

Parallèlement une enquête préliminaire a été ouverte depuis décembre 2008 sur les agissements d’un homme de 77 ans et qui s’est présenté auprès du centre éducatif comme le grand-père d’une des deux filles condamnées. Selon l’avocat de la plus âgée des deux, Me Roch-Vincent Carail, cet homme aurait emmené à plusieurs reprises les deux jeunes filles dans son véhicule. Des enquêteurs sociaux ont trouvé à son domicile – un logement extrêmement insalubre – des graffitis faisant référence à des prestations sexuelles avec tarifs affichés.

Des carcasses de voiture auraient été aménagées en lits dans sa propriété, selon la même source qui affirme que les deux adolescentes se prostituaient pour lui contre de l’argent ou de la drogue. L’enquête concernant cet homme est toujours en cours, selon une source judiciaire.

Mosquée de Vannes: « ILS » ont osé !!!

Filed under: islam,islamisation,mosquée — francaisdefrance @ 15:27

mosquee de vannes

Islam: Les réactions à la profanation des huit tombes de musulmans.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:05
Et la HALDE, ils sont aux abonnés absents? C’est là qu’ils devraient se manifester au lieu de prendre note de plaintes « à la con » concernant des sujets minimes qui ne vont que dans le sens de stigmatiser la « religion d’amour et de paix »…
FDF

22.10.2009
Voici les réactions à la profanation des tombes de huit soldats musulmans, mercredi 22 octobre, dans un cimetière du sud de la France:

Les politiques :

-Nicolas Sarkozy, président de la République, a exprimé jeudi sa « consternation » après la profanation des huit tombes. « Le chef de l’Etat condamne avec la plus grande fermeté cet acte raciste particulièrement odieux et demande aux services de police et à la justice de tout mettre en œuvre pour retrouver les auteurs de ce geste inqualifiable et de les sanctionner sévèrement ». (Communiqué)

-Faouzi Lamdaoui, ancien secrétaire national du PS à l’égalité: « Nous observons avec inquiétude la recrudescence de ces actes barbares, un an et demi après la dégradation de tombes dans le cimetière militaire d’Arras ». « J’exprime ma colère et mon indignation face à cet acte inacceptable et odieux », et demande « une enquête efficace suivie de sanctions exemplaires à l’encontre des auteurs de cette profanation ». (Déclaration à la presse)

Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants « demande instamment aux enquêteurs de se mobiliser pour trouver rapidement les auteurs de ces actes inqualifiables et de les déférer devant la justice qui les sanctionnera avec la plus grande fermeté ». »La France ne saurait tolérer que se perpètrent de tels actes ». « Ils avaient quitté leur Maroc natal pour s’engager dans l’armée de Leclerc et libérer notre pays : la communauté nationale leur doit une indéfectible reconnaissance ». »Porter atteinte à la sépulture de ces héros, c’est s’attaquer aux valeurs mêmes de la République, c’est enfreindre l’une des plus anciennes prescriptions de l’humanité qui commande à chaque homme de respecter le sommeil des morts ». (Communiqué)

Les associations :

SOS Racisme dénonce »une attaque insupportable contre la République » et demandé que « tous les moyens soient mis pour appréhender les auteurs ». L’association « a décidé de porter plainte contre X auprès du procureur de la République, afin que ce type d’agissements ne puisse rester impuni ». (Communiqué)

Le CFCM (Conseil français du culte musulman) « dénonce avec force la profanation du carré musulman du cimetière communal de Montjoie-Saint-Martin, ainsi que celle de la mosquée de Laubadère, à Tarbes ».
Le CFCM « est également choqué par la violence des propos racistes, ‘les ratons de mort et la sale race dehors’ , peints sur les murs de la mosquée de Laubadère, ainsi que par l’inscription de symboles du judaïsme dont l’objectif est créer des tensions entre les communautés musulmane et juive ».
Il a demandé la mise en place d’une mission « similaire consacrée aux dangers de la montée de l’islamophobie en France ». (Communiqué)

Le Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France) « condamne, avec la plus grande vigueur, la profanation de tombes musulmanes de combattants de la deuxième DB dans le cimetière militaire de Montjoie-Saint-Martin ».
« Les lâches auteurs de cet acte odieux ont voulu s’attaquer à des hommes qui ont donnés leur vie pour la France ». Le Crif espère que les profanateurs « seront arrêtés rapidement et condamnés avec la plus grande sévérité ». (Communiqué)

Le Cran (Conseil représentatif des associations noires de France) : « Le Cran dénonce cet acte raciste et le condamne fermement », et demande au gouvernement de « mettre tout en œuvre pour retrouver les coupables et les punir avec la plus extrême sévérité ». (Communiqué)

(Nouvelobs.com)

Au fait, on peut savoir le nombre de cimetières chrétiens et églises profanés tous les jours dans les pays du Maghreb, en Algérie, par exemple?

Lyon : Propagande en faveur de la discrimination positive…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:35



Novopress, le 22 octobre 2009 |

Le lundi 12 octobre 2009, une surprise attendait les Lyonnais dans le journal « Metro » page 18 (un quotidien gratuit « apolitique »).

Ou plutôt non, la surprise n’était pas au rendez-vous, étant donné que tous les jours ce genre d’information passe à la trappe, on en arrive même à ne plus s’en préoccuper. Et c’est très précisément le fait que cela passe inaperçu qui devient inquiétant, dangereux.

On pouvait donc ce jour, admirer une propagande en faveur de la discrimination positive. Une discrimination positive qui cache une nouvelle fois un racisme anti-blanc. Pour citer le « journal » : « Deux salariés sont donc chargés de dénicher des offres d’emploi et de prévenir les employeurs que les candidats qui leur seront présentés seront tous blacks ou beurs ».Cette action, à l’initiative de Synergie et de son président Jeff Squalli est un exemple d’un phénomène de plus en plus présent, qui finit par être “normal”. Petits blancs, attention, bientôt vous ne pourrez même plus postuler. On interdit les quotas ethniques, mais dans le même temps, on vous affirme que seuls les beurs et les blacks auront la possibilité de postuler… pas besoin d’aller plus loin, on nous dit déjà qu’il y a ce qu’on veut entendre. Contradiction quand tu nous tiens…

Dans le même genre, en aussi peu sujet à polémique, on pourrait parler de l’Oréal. Dans un entretien accordé au journal Le Monde (12 juillet 2007), Jean-Paul Agon, président de L’Oréal avait déclaré : « L’Oréal fait de la discrimination positive et l’assume (??) aujourd’hui, lorsque nous rencontrons un candidat qui a un prénom d’origine étrangère, il a plus de chance d’être recruté que celui qui porte un prénom français de souche. »

Mais que fait la Halde ? Cet organisme d’habitude si prompt à réagir lorsqu’il s’agit d’une discrimination à l’égard de personnes issues de l’immigration extra-européenne ? Bientôt cinq jours que l’article est paru, et aucun communiqué… Pas même une brève. Ah oui, c’est normal, on ne parle pas de racisme ; on ne peut d’ailleurs mentionner le racisme anti-blanc ; on parle ici de discrimination… positive… Cette discrimination c’est donc “cool” !

Rebeyne! remercie donc Metro de nous prouver une fois de plus que naître blanc devient une tare. Une tare que nous nous devons de cultiver !

Racisme: Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire, saisit le Procureur de la République dans l’affaire Lauvergeon.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:31

Communiqué de presse du 21 octobre 2009

Fabrice Robert vient d’adresser le courrier reproduit ci-après au Procureur de la République et au Doyen des juges d’instruction de Lisieux au sujet des propos tenus par la présidente d’AREVA lors de son passage à Deauville la semaine dernière. Ce courrier témoigne de la volonté du Bloc Identitaire de ne pas laisser passer cet acte de racisme anti blanc à la fois odieux dans sa nature et insupportable par le sentiment d’impunité qui semble animer Madame Lauvergeon.

Le Bloc Identitaire appelle tous les Français à continuer à se mobiliser en masse auprés du siège d’AREVA pour maintenir la pression et que le message passe haut et fort auprés de la direction de ce groupe : le racisme anti-blanc, ras-le-bol ! L’impunité, c’est fini !

—-

Monsieur le Procureur de la République
Monsieur le Doyen des juges d’instruction
Tribunal de Grande Instance
cour Matignon
B.P. 47227
14100 LISIEUX

Paris, le 21 octobre 2009


Objet : plainte avec constitution de partie civile

Monsieur le Procureur de la République,
Monsieur le Doyen

Ce courrier a un double objet. D’abord, attirer votre attention sur des propos tombant sous le coup de la loi qui ont été diffusés le 16 octobre dernier sur la chaine de télévision France 2 dans son journal télévisé de 20 h et prononcés à Deauville lors d’une réunion intitulée Women’s Forum Global Meeting 2009 et ensuite vous demander d’engager les poursuites nécessaires à la réparation du préjudice subi.

Madame Anne Lauvergeon, s’exprimant en sa qualité de présidente d’AREVA, a déclaré à propos des critères d’embauche de son entreprise : « A compétence égale, et bien, désolé, on choisira la femme, ou l’on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair ».
Ces propos sont explicitement discriminatoires et racistes. En effet, la présidente d’AREVA exprime sa volonté de ne pas embaucher un homme si une candidate de niveau égal se présente. A cette discrimination par le sexe, elle ajoute la discrimination par la race puisqu’elle précise que son refus ne concerne que les hommes « blancs».

Cette déclaration tombe clairement sous le coup de l’article 24 de la loi du 29 juillet 1881 relative au délit de provocation à la discrimination raciale ou religieuse et dont l’article 23 prévoit que ces dispositions s’appliquent aux discours publics.
La position de Madame Lauvergeon, présidente d’un des plus importants groupe français, patronne en France de 35 000 salariés, est une circonstance aggravante. Elle jette un trouble sur toutes les embauches faites par AREVA. Elle permet à toute personne « mâle » et « blanche » non retenue par sur un poste pour lequel elle avait candidaté de se pourvoir devant les juridictions compétentes.

Il appartient donc à la justice non seulement de rappeler le droit, même à une personnalité aussi puissante que Madame Lauvergeon, mais également de mettre fin à des faits qui sont de nature à constituer un trouble à l’ordre public sur l’ensemble du territoire où sont implantés des sites d’AREVA.
C’est la raison pour laquelle je me constitue à titre personnel partie civile auprés de vous par la présente puisque ma fonction de président du Bloc Identitaire ne m’y autorise pas.

Je vous remercie donc d’engager les poursuites nécessaires et me tient prêt à verser la somme que vous déterminerez au titre de la consignation nécessaire.
Je vous prie de croire, monsieur le Procureur, Monsieur le Doyen, en l’expression de mes sentiments distingués.

Fabrice Robert
président du Bloc Identitaire

Post Scriptum : Une copie de ce courrier et de ma requête est transmise à Monsieur le président de la République. En effet, 5,2% des parts d’AREVA appartiennent à l’Etat français et 78,9% au Commissariat à l’Energie Atomique dont le Haut Commissaire est nommé par le président de la République.

CONTACT :

Bloc Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04

: info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à 20h00)
: Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com

Clandestins: Quand Eric Besson tente de contenter à la fois la droite et la gauche, dans une posture ridicule et grotesque.

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 14:10

Trois Afghans expulsés. Tout ça pour ça ?

23 octobre 2009

On apprend donc qu’après le « démantèlement » de la « jungle » calaisienne, où 250 personnes ont été interpellées, seuls trois Afghans ont été reconduits – et à grands frais – dans leur pays, où le gouvernement français va s’occuper – toujours aux frais du contribuable français – de leur « réinsertion » (sic !). Tout ça pour ça ?

Ce n’est que du show médiatique.

Ces Afghans « réfugiés » en France fuiraient, d’après eux, la mainmise des talibans sur leurs territoires. Mais très curieusement, alors que ce sont les femmes qui sont les plus menacées par ces talibans – depuis les écoles incendiées jusqu’aux filles vitriolées –, ces braves « réfugiés » n’ont guère pris soin d’emmener avec eux leurs épouses, leurs sœurs ou leurs filles : on ne voit que des hommes afghans dans la « jungle » de Calais ou dans les squares parisiens. Aucune femme, aucune fillette. Etrange, non ? Et alors même que le Président de la République, dans sa campagne électorale, promettait d’accueillir en France toutes les femmes victimes de la charia.

La fable du « réfugié afghan » tombe d’elle-même devant cette constatation.

Il est également curieux que l’on fasse grand cas de ces « victimes » des talibans, alors que nos « talibans » bien de chez nous sévissent dans nos banlieues, violentant ou tuant les Ghofrane, les Sohane, les Shézarade, les Ilan Alimi et Sébastien Selam, agressant les « blancs » dans les transports en commun. Ce n’est d’ailleurs pas propre à la France : en Belgique, par exemple, on torture allègrement les « blancs » sans que le Mrax (le Mrap local) s’en offusque.

Et alors que nos braves soldats servent de supplétifs à l’armée de Barak Hussein Obama en Afghanistan et se font tuer dans une guerre perdue d’avance, que dire des « talibans » qui sévissent toujours en France, au sein de l’UOIF, comme Hassan Iquioussen le prêcheur négationniste et anti-juifs, ou Hani Ramadan le défenseur de la lapidation, qui continuent à être régulièrement invité dans des conférences, et souvent dans des lieux prêtés ou loués par les municipalités?

Tout cela démontre une politique de gribouilles et d’hypocrites, qui ne mérite qu’un bon coup de balai que les citoyens donneront tôt ou tard, puisque nous avons déjà atteint le point de non-retour.

Merci à Roger Heurtebise

Immigration: Communauté algérienne de Mantes-la-Jolie.

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 09:05

Tolérance: l’islam prône la tolérance, aussi; on sait ce que ça donne…

FDF

Les coulisses de la folle soirée du 11 octobre

22/10/2009
MANTES-LA-JOLIE (NOVOpress)

Une poignée d’habitants de Mantes-la-Jolie (Yvelines), aux racines maghrébines, souhaitent donner un maximum de publicité à une amende dont ils ont fait l’objet. Raison du remue-ménage : ils viennent d’être sanctionnés d’une contravention de 45 euros pour « émission de bruit gênant les usagers de la route ou les riverains », suite à une série de tapages nocturnes survenus le dimanche 11 octobre, après la victoire de l’équipe de football d’Algérie contre le Rwanda, dans le cadre des matchs qualificatifs pour le Mondial 2010.

Comme dans de nombreuses villes de France, la soirée a dégénéré à Mantes-la-Jolie, occupée par une forte communauté algérienne. Les individus ayant été verbalisés évoquent dans Le Parisien du 22 octobre une ambiance « bon enfant ». Amir s’emporte : « C’est comme un coup de couteau dans le dos. C’est honteux. La police n’a fait preuve d’aucune tolérance ». La réalité est ailleurs.

Plusieurs dizaines de voitures en provenance du Val-Fourré ont rejoint le centre-ville dans la nuit du 11 octobre. Là, les nuisances démarrent : hurlements, coups de klaxon… Classique, les abus vont crescendo. Insultes, provocations contre les forces de l’ordre. Un policier a même été blessé. Le prochain match de l’équipe d’Algérie aura lieu le 14 novembre prochain. De nombreuses villes françaises risquent une nouvelle fois de vivre à l’heure algérienne. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Novopress.info, 2009,

Quand des élèves veulent lyncher un prof au nom de l’islam…

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans,racaille — francaisdefrance @ 08:50

Jeudi 22 octobre 2009

C’est ce qui m’arrive aujourd’hui. On n’arrête pas les barbares. Ni la sottise. Ni le fanatisme imbécile. C’est une tautologie. Le fanatisme est toujours imbécile.

J’ai découvert par hasard qu’un groupe facebook, constitué depuis moins d’une semaine, d’environ 160 membres, s’était donné pour « mission » de me faire « virer » du lycée où j’enseigne, sous prétexte que je serais « prof anti arabe, prof anti islam ».

Il y a dans le groupe quelques lycéens de mon établissement, et nombre d’autres appartenant à d’autres lycées, à la fac ou sans appartenance revendiquée.

Le moins que l’on puisse dire est qu’ils ont encore beaucoup à apprendre en argumentation puisque la leur se résume à avoir mis sur leur mur facebook trois de mes videos et à vitupérer en me tutoyant parce que j’oserais parler de l’islam que je ne connaîtrais pas !!!


C’est un peu court, jeunes gens.  Vous êtes triplement en faute.

Vous attentez à ma liberté d’expression en voulant m’empêcher, dans ma vie privée, de militer pour la République et la laïcité. Cela n’a rien à voir avec mon métier, je n’ai jamais mélangé mon métier et mon engagement politique et laïque.

Vous me diffamez publiquement en prétendant que je suis « prof anti arabe ». Ce  qui sous-entendrait deux choses : que, dans l’exercice de mes fonctions, je fais de la discrimination et que, d’une manière générale, je suis raciste. C’est une grave diffamation parce que le racisme est un délit. Or, je suis sereine, non seulement je n’ai jamais été raciste (je hais le racisme) dans l’exercice de mes fonctions, mais aucun de mes textes ni de mes videos ne peut être taxé de raciste. D’ailleurs j’ai publié à peu près sept cents articles sur Internet, il n’y a jamais eu  de plainte contre moi pour racisme.

Vous faites, de la même façon, un amalgame stupide entre « prof » et « anti-islam » alors que je ne parle jamais de l’islam dans mes cours. Par ailleurs, que je puisse critiquer, dans ma vie privée, l’islam, n’est pas un délit, c’est de la simple liberté d’expression : il n’y a pas, en France de délit de blasphème (bien que certains le  souhaitent) et chacun est libre de critiquer une religion ou un système politique. Je n’ai jamais critiqué les croyants, je respecte leur foi, et je vous renvoie à mon article sur la distinction entre musulmanophobie et islamophobie

S’il faut « virer » tous ceux qui critiquent les religions, leurs excès et ceux de leurs dévots, ceux qui considèrent qu’en prônant le port du voile l’islam met en cause l’égalité homme-femme, ou que le  pape en interdisant le préservatif met en danger la vie d’autrui, alors il faut « virer » Montaigne, Rabelais, Voltaire, Molière, Zola etc. des programmes de lycée !

Ce qui est tragique, c’est que c’est, forcément l’étape suivante. Des autodafés. Des sorciers à brûler sur le bûcher de l’intolérance.

Car ne nous y trompons pas, derrière cette haine envers moi, il y a un règlement de comptes avec la culture. Parce que je suis professeur. On sent, dans les commentaires postés sur le mur, ce besoin d’enfoncer celui qui détient un savoir, comme si cela permettait une revanche de l’inculte sur celui qui sait. Et peu importe à ceux qui crachent sur les profs que ceux-ci aient, simplement, travaillé, saisi la chance de l’école pour échapper à la pauvreté et à une vie difficile.


J’ai envie de dire que nous tous qui luttons contre le fanatisme et l’endoctrinement, nous nous battons, au fond, surtout, pour la culture. Pour que ces sauvageons se mettent à réfléchir et à comprendre que vivre en société ce n’est pas imposer la peur à l’autre, la peur de l’autre, ce n’est pas imposer la violence, ce n’est pas imposer SA loi. Et pour cela, il faut, encore et toujours, lire Voltaire ou Molière. Pour apprendre la liberté d’esprit. Pour apprendre à penser. Il faut, encore et toujours, lire Ronsard ou Rimbaud. Pour connaître la beauté. Pour comprendre que cette culture qu’incarnent les profs c’est le sésame pour accéder à l’humanité.

Encore faut-il le vouloir.

J’ai déposé plainte, bien sûr. Je ne me laisserai ni faire ni intimider par ceux qui, au lieu d’ouvrir leurs propres blogs pour défendre leurs idées, ou de poster des commentaires pour argumenter, pour discuter de leur/ma vision de l’islam n’ont que vindicte, insulte et menaces à la bouche.

Je ne répondrai pas à la barbarie par le silence. Je continuerai de dire ce que je pense.

Les méthodes utilisées prouvent, s’il en était besoin, que mon combat est juste, que tous ceux qui, comme moi, combattent contre ceux qui veulent imposer, partout, dans la société civile, leur religion, leurs règles, leur intolérance, leur violence se battent pour la liberté de tous, pour le droit de penser, pour le droit de parler, pour le droit de lire, pour le droit d’être ou ne pas être croyant, pour le droit d’avoir ou de ne pas avoir de religion. Pour le droit d’être, tout simplement.

source http://christinetasin.over-blog.fr