Francaisdefrance's Blog

22/10/2009

Immigration clandestine. Mariage de complaisance : le mariage qui dérange !

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 19:17

Gerard Huet, maire de Loudeac en Bretagne:

« Alors que nous traversons une grave crise économique, comment aurais-je pu marier sans m’y opposer, deux étrangers d’origine marocaine, plus préoccupés de profiter de notre système de protection sociale que de convoler en justes noces ?

En refusant de les marier, j’ai voulu dénoncer un système qui fait la part belle à l’assistanat plutôt que de protéger ceux qui se lèvent tôt le matin, pour gagner leur vie en toute honnêteté ! Rappelons en effet, que le mariage de ces deux étrangers, leur donne la possibilité de toucher le Revenu de Solidarité Active, des Allocations logement et de bénéficier de la Couverture Maladie Universelle. Enfin, soyons certains qu’ils ne manqueront pas de demander la nationalité française !

Aujourd’hui les factures que nous recevons en mairie semblent me donner raison : impayé de cantine scolaire, impayé sur leur consommation d’eau… Les Restos du Coeur les voient chaque semaine et pourtant le mari a trouvé du travail sur la zone industrielle. Alors où va l’argent ? Car pour l’instant, c’est la mairie qui paye, donc nous chers contribuables !

Alors, à tous les bien pensants qui ont cru bon de s’indigner verbalement sans apporter de soutien matériel à ces étrangers, je réponds : trouvez-vous normal que l’on oblige les maires à marier des étrangers, dont l’un d’entre eux a falsifié des papiers d’identité, a été reconduit à la frontière, est revenu et ose demander le mariage alors qu’il est sous le coup d’un arrêté d’expulsion ?

Après avoir dénoncé cette absurdité du droit, je compte maintenant sur notre député Marc LE FUR pour déposer une proposition de loi limitant ces abus. En effet, tant que la justice de notre pays continuera à défendre l’indéfendable, les étrangers en situation irrégulière, pourront dormir tranquilles !« 

La lettre de Gerard Huet, maire de Loudeac en Bretagne en PDF là:

http://www.ville-loudeac.fr/Pdf/Lettre%20du%20Maire%20-%20Octobre%202009.pdf

Racaille: sur la voie de Valencienne-Jeumont…

Filed under: racaille — francaisdefrance @ 18:48

Sur le « Lille – Jeumont » : une augmentation de l’insécurité.

mardi 20.10.2009, 05:02 – La Voix du Nord

Pour les syndicats, c’est la ligne la plus concernée …

par la recrudescence des actes « malveillants », surtout entre Valenciennes et Jeumont. Des usagers évoquent des incidents. Le malaise est bien plus profond chez les contrôleurs, pour qui la situation est devenue intenable.

Hier, sur une vingtaine de voyageurs interrogés, quatre ont confié avoir croisé les fameuses « bandes ». Déjà un ratio assez important, révélateur d’un vrai problème. Pour autant, pas de psychose. Nathalie, 25 ans, voyage tous les jours sur la ligne, elle raconte : « Je prends tous les soirs le train qui part à 20 h 08 de Valenciennes pour rentrer à Jeumont. J’ai déjà vu des bandes de jeunes rentrer pour se battre entre elles dans les wagons. Dans ces cas-là, je reste avec mes amies. On n’ose pas bouger, on ne parle pas trop. » Pas vraiment la panique mais un sentiment désagréable : « Il y a plus de présence policière en ce moment. Heureusement. Quand ils sont là, ça va. » Autre incident chez Flavien, 16 ans : « Une fois, j’en ai vu sept ou huit qui « cherchaient » un jeune, ils lui donnaient des claques. Il y avait du monde mais les gens ne disaient rien et le contrôleur n’était pas là. On leur a dit d’arrêter, ils ont fini par partir. » Cependant la majorité des voyageurs vous regardent avec des yeux ronds lorsque vous parlez insécurité. Gérard Dupagny, président de l’association d’usagers À fond de train, veut ainsi nuancer le constat des syndicats : « Je n’ai pas l’impression que c’est un phénomène énorme. C’est vrai qu’avant, on ne parlait jamais de « bandes », ça gagne un peu. Mais on peut bloquer cela très vite il me semble. On est quand même en sécurité dans les trains. »

« Démuni »

En revanche chez les contrôleurs de la ligne, on sent un malaise très profond. Une jeune femme, qui préfère rester anonyme « par peur des représailles », raconte : « Un jour, un groupe n’avait pas de titre de transport et dérangeait les voyageurs. On a arrêté le train à Aulnoye. La police est arrivée, a fait un contrôle d’identité, les jeunes sont remontés. J’étais dans ma cabine et je n’osais plus sortir. On se sent démuni. » Christophe, autre contrôleur, ajoute : « On est seul pour deux rames, on ne peut pas gérer une bande.

» Même écho chez Jean-Claude, 48 ans : « Certains m’ont dit qu’ils connaissaient l’adresse de mes parents. Les trains sensibles (le soir), tout le monde les connaît. Il faudrait qu’ils soient accompagnés. » Des revendications qui s’ajoutent à d’autres, dans un climat général particulièrement tendu à la SNCF.

Minarets: « l’exemple Suisse »…

Filed under: immigration,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 18:44

La Suisse est décidément un pays aux moeurs politiques singulières…

Le 29 novembre prochain, le peuple se prononce sur une initiative demandant l’interdiction de construire de nouveaux minarets. Alors que ses promoteurs entendent lutter contre un symbole politique, ses adversaires redoutent une menace pour la paix confessionnelle et l’image de la Suisse dans le monde…

Cette initiative populaire émane de l’Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) et de l’Union démocratique fédérale (UDF / droite religieuse). Munie de presque 115’000 signatures, elle avait été déposée à la Chancellerie fédérale en juillet 2008.

Deux initiatives de communication politique donne le ton, dont un jeu, Minaret Attack ! dont nous vous laissons découvrir les subtilités…

A lire aussi sur http://www.minarets.ch/

Le contenu de l’initiative est limpide. Le texte soumis au peuple ne contient en effet qu’une seule phrase stipulant que «la construction de minarets est interdite« .

A Strasbourg, les lieux de cultes de proximité poussent comme des champignons…

Rappelons qu’à Strasbourg se pose aussi cette question cruciale, qui pour l’heure n’a fait que réagir Alsace d’Abord.

La Mairie de Strasbourg elle, visiblement a choisi. Elle vient d’offrir de multiples nouveaux lieux de culte de proximité à la communauté musulmane, comme ces jours-ci, en remplaçant l’ancienne médiathèque et Mairie de quartier du Neuhof Place de Hautefort par un lieu de culte et de réunions pour l’Association culturelle maghrébine du Neuhof…

Ce bâtiment public avait été au cours des années régulièrement cible de graffitis, de vandales, de destructions diverses et variées et ressemblait plus à une épave abandonnée dans un quartier en ébullition.

En sera t-il de même désormais ? Il sera intéressant de suivre cela au cours des mois qui viennent…

Chances pour la France. Bollène/Orange : Mariages à l’afghane !

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 18:40


Source: NP Info Provence-Alpes-Côte d’Azur
le 22 octobre 2009

Il y a de la joie dans la « méthode Bompard » : maintenant, dans la bonne ville de Bollène, dont le maire n’est autre que Marie-Claude Bompard (MPF), les mariages s’accompagneraient de coups de feu tirés en l’air, un peu comme dans les villages les plus reculés d’Afghanistan …

Ce fut le cas ce samedi 17 octobre, lorsqu’une famille de « Chances pour la France » a bloqué tout un carrefour pour prendre des photos des heureux époux tout juste mariés, près du parking de la Rocade, agrémentés de tirs en l’air au fusil à pompe. Et on s’étonnera ensuite que d’aucuns affirment que cette bonne ville du Haut-Vaucluse n’a jamais connu une si forte augmentation de crimes et délits (feux de voitures, de poubelles, braquages…) depuis l’arrivée de la nouvelle équipe municipale MPF-identitaires-divers droite, en mars 2008. A quoi servent donc les 19 policiers municipaux de Bollène ?

Et du côté d’Orange, ville dont le maire n’est autre que le mari de M-C Bompard, lui aussi MPF, ce n’est pas mieux : « les mariages de personnes étrangères ou d’origine étrangère, qui brandissent les drapeaux marocains, algériens ou turcs » se déroulent régulièrement, selon Le Dauphiné du 22 octobre. En mai dernier, lors d’un mariage d’un couple français, le marié avait été agressé à Orange par quatre « jeunes » d’origine maghrébine, alors qu’il avait exhibé le drapeau tricolore. Pour éviter tout « débordement exubérant », une convention avait été instaurée à Orange, pour tous les mariages, quelles que soient les nationalités des époux. « Malheureusement elle n’est pas respectée », reconnaît-on du côté de la mairie.

C’est cela aussi, la « méthode » Bompard : ne pas être capable de faire respecter ce genre d’accord réalisé, non sans mal, avec les uns et les autres !

Dhimmitude. Voile intégral: trois personnalités hostiles à une interdiction.

Filed under: dhimmitude,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 17:30

Le sociologue Jean Bauberot, le chercheur Fahrad Khosrokhavar et Jean-Michel Comte, président de la Ligue de l’enseignement, ont été auditionnés ce mercredi par la mission d’information parlementaire.

    «Convaincre plutôt que d’interdire».

    L’idée d’une loi proscrivant le voile intégral est jugée «contre-productive», voire «stigmatisant l’islam». Elle a été unanimement rejetée par le sociologue Jean Bauberot, le chercheur Fahrad Khosrokhavar et Jean-Michel Comte, président de la Ligue de l’enseignement, tous trois auditionnés ce mercredi par la mission d’information parlementaire planchant sur ce sujet.

    Expliquant en préambule que le port du voile intégral traduit souvent une protestation contre un monde vu comme hostile, une volonté d’affirmer sa différence, ou encore une vision «littéraliste» de la pratique de l’islam, le théoricien de la laïcité, Jean Bauberot, s’est déclaré hostile à une loi. Il craint qu’une telle mesure soit vécue comme un ostracisme par l’ensemble de la communauté musulmane, même si celle-ci est «très majoritairement» hostile au voile intégral.

    Une éventuelle loi, a-t-il invoqué, serait la deuxième qui viserait l’islam, après celle interdisant le port du voile à l’école. «Entre le permis et l’interdit, il y a le toléré», a ajouté Jean Bauberot suggérant qu’il est préférable de réglementer plutôt que de légiférer, de «convaincre plutôt que d’interdire».

    Il a recommandé aux parlementaire de s’appuyer sur le CFCM (Conseil français du culte musulman), comme «interlocuteur principal» dans la lutte contre le voile intégral. Et, pourquoi pas, de transformer la mission parlementaire en «commission de réflexion sur les problèmes liés à la diversité de la société française», a-t-il encore proposé.

    Sans convaincre l’ensemble des parlementaires. Certains lui ont même sèchement reproché son «intellectualisme» et son manque de connaissance du terrain. Ils n’ont pas apprécié non plus qu’il les invite à se demander si une loi sur le voile intégral «serait utile à la République au regard de l’Histoire».

    «Panoplie des lois existantes»

    Mais Fahrad Khosrokhavar, directeur d’études à l’EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) a abondé dans le sens de Bauberot, estimant que «la panoplie des lois existantes est suffisamment convaincante pour lutter contre le voile intégral» et redoutant, à son tour, qu’une nouvelle loi soit mal vécue par les musulmans. Selon le chercheur, le port du voile intégral traduit une volonté de se distinguer des non-musulmans mais aussi des musulmans «non authentiques». Ces femmes voilées, explique-t-il, «expriment la prépondérance de leur foi sur les autres éléments de la vie en société» et leur opposition «à un phénomène de sécularisation intense». «On manque d’intermédiaires, de médiateurs, pour désamorcer» la situation, a-t-il conclu.

    Jean-Michel Ducomte, président de la Ligue de l’enseignement, a lui aussi tenté de démontrer que l’interdiction du voile par une loi «serait perçue comme une stigmatisation de l’islam» et serait «contre-productive».

    La mission parlementaire d’information sur le port du voile intégral sur le territoire national, présidée par le député du Rhône André Gerin (PCF), qui a débuté ses travaux mi-juillet, doit rendre son rapport fin janvier 2010.

    (Source AFP)

    Islam. Don du sang à la mosquée d’Agen; bientôt le tour des moutons…

    Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 17:21

    140

    Mais attention! Il faut du sang « halal »…

    Demain, une collecte est organisée par l’Association des musulmans de l’Agenais.

    Le don de sang et le don de soi sont parfaitement compatibles avec le Coran, assure Kamel Regoug, porte-parole des musulmans de l'Agenais.	 (Photo Jean-Michel Mazet)
    Le don de sang et le don de soi sont parfaitement compatibles avec le Coran, assure Kamel Regoug, porte-parole des musulmans de l’Agenais. (Photo Jean-Michel Mazet)

    Le projet était en gestation depuis un an dans la tête des animateurs de la communauté musulmane : les contacts noués avec l’Établissement français du sang se concrétisent ce vendredi avec l’organisation d’une collecte, la première, dans l’enceinte de la mosquée, de 12h30 à 16h30.

    Infirmières et médecins descendront de Foulayronnes avec tout leur matériel pour (se) remplir des poches, en ce jour de grosse affluence au 49, de la rue du Jourdain. Deux salles de prélèvement (quatre à six lits) et une pièce de relaxation seront aménagées à cet effet dans l’aile du bâtiment principal en travaux.

    Des affiches ont été déposées à la mairie, d’autres collées en ville pour mieux faire passer le message. Tout le monde peut donner son sang à la mosquée, soulignent les organisateurs. Sur les quatre cents pratiquants qui se déplacent habituellement pour la prière, ils espèrent convaincre une quarantaine de donneurs à se plier de bonne grâce à ce don.

    Un geste complètement compatible avec le Coran, atteste Kamel Regoug, porte-parole de l’Association des musulmans de l’Agenais.

    « Notre religion nous le permet, car un verset coranique dit : celui qui fait vivre une vie fait vivre l’humanité toute entière. » (NDLR: Le coran dit aussi: Les « mois sacrés expirés, tuez les idolâtres partout ou vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. » (IX/ 5)

    Les premiers donateurs seront les membres de l’association, bien décidés à montrer l’exemple. «Ce jour, nous donnerons un peu de nous. »

    Lancement d’un appel pour le Don d’organes.

    Déjà cette année en Aquitaine, dans les lieux de culte de Libourne et de Bordeaux, des journées du sang avaient été organisées. La mosquée de La Courneuve et celle d’Agen se livrent à cette opération le même jour. C’est par le biais de l’association Avicenne France, du nom du médecin et musulman du Xe siècle (travaux marquants sur la circulation du sang, le rôle du pouls, les méthodes contraceptives) que les Agenais se sont mobilisés pour cette noble cause. Avicenne France regroupe un grand nombre de médecins musulmans.

    Cette journée spéciale de don du sang est organisée en liaison avec l’ADOT 47 (Association pour le don d’organes et de tissus humains). Deux buts sont poursuivis par cet appel à la générosité : recueillir des poches de sang et aussi encourager la communauté musulmane à s’informer et s’inscrire sur le fichier national de l’ADOT pour combler le déficit en donateurs.

    Source: http://www.ladepeche.fr/

    Il faut peut-être leur donner, avant qu’ils ne nous le prennent d’office… Ben oui, c’est bientôt la « fête » du mouton… Humour…

    FDF

    Islamisation. Paris 2009…

    Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 17:05

    Prière dans les rues de Paris

    VIDEO:

    Paris.musulman PRIERE DANS LA RUE

    Islamisation. Marseille: le Quick se met au halal !

    Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 17:02

    Marseille

    Trop alléchant, le marché du halal, le géant européen du fast-food, Quick, s’est trouvé une nouvelle clientèle.

    Après l’expérience positive des menus Quick halal dans le quartier de Saint-Louis, c’est au tour de celui du centre commercial Le Merlan (nord de Marseille) de s’y mettre, depuis le 13 octobre dernier.

    « Cela fonctionne très bien », nous assure une responsable manager. Le projet mûrit « depuis bien longtemps », poursuit-elle, « nous nous sommes rendus compte que cela intéressait la clientèle ».

    Une initiative qui pourrait s’étendre à d’autres Quick de l’Hexagone. La certification halal a été apposée par la Grande Mosquée d’Évry. Sauf, évidemment, pour les menus « Bacon ». La mode halal en a décidément pour tous les goûts.

    Source:  http://www.iqna.ir/fr/news_detail.php?ProdID=481845

    Mixité sociale: Le choix du ‘bon’ collège : une stratégie familiale.

    Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 16:56

    Avant d’inscrire leurs enfants, des parents enquêtent sur les élèves et les professeurs. Certains n’hésitent pas à déménager pour être proches de l’établissement de leur choix.

    Entretien avec Agnès Van Zanten. Sociologue, enseigne à Sciences Po et Normale Sup’. A publié Choisir son école.Stratégies familiales et médiations locales.

    Pourquoi certains parents choisissent-ils un autre collège que celui de leur quartier ?

    La crainte du déclassement social est forte. Le collège le plus proche n’apparaît pas toujours capable d’amener leurs enfants vers un « bon » avenir. Mais la décision de changer peut créer des tensions dans la famille. Doit-on risquer de sacrifier la réussite scolaire de l’enfant ou son bonheur d’évoluer avec ses copains ? Des parents bien intégrés dans leur quartier n’hésitent plus ¯ même s’ils culpabilisent ¯ à viser un autre établissement. Pour contourner la carte scolaire, certains choisissent des classes particulières ou des options spécifiques. D’autres déménagent pour s’installer près du « bon » collège !

    Qu’est-ce qui fait la qualité d’un établissement ?

    Pour les parents, de plus en plus, c’est sa population scolaire. Les établissements ne sont plus perçus comme capables d’infléchir les inégalités économiques et sociales. Ce sont les collèges publics qui souffrent surtout de cette défiance. Les politiques publiques semblent inefficaces. Des parents estiment que principaux et proviseurs n’ont pas une réelle influence ; que les professeurs transmettent des connaissances, mais pas des valeurs. De plus, les établissements ne communiquent pas assez sur leurs actions.

    Les parents ne sont plus attachés aux valeurs du public, comme la laïcité et la mixité sociale ?

    Si, mais pour beaucoup, ces notions sont devenues floues. Et la mixité ne se résume pas au fait de mettre des gens ensemble. Dans les collèges publics « défavorisés », les parents craignent que leurs enfants acquièrent de mauvaises habitudes de langage, deviennent irrespectueux. L’enseignement y est aussi jugé trop standardisé.

    Pourquoi le privé est-il considéré comme plus attractif ?

    Il propose un suivi plus personnalisé, considéré comme adapté aux bons et aux mauvais élèves. Il met en avant des valeurs. Le chef d’établissement et les enseignants sont soudés autour d’un projet. Les parents, y compris ceux des classes populaires, sont très attachés à cette possibilité de passer du public au privé. Certaines familles, opposées par principe au privé, y scolarisent leurs enfants parce qu’elles pensent qu’il sera efficace pour eux.

    La carte scolaire a été assouplie il y a deux ans…

    Elle n’a pas favorisé la mixité sociale. Et puis, il n’y a pas un nombre infini de bons établissements, les places sont limitées. Ce qui pourrait engendrer davantage d’insatisfaction chez les parents. Dans les quartiers, pour intégrer un autre établissement, priorité est notamment donnée aux élèves boursiers. Mais cela peut aboutir à sortir les bons élèves de ces collèges. Privés de leurs meilleurs éléments, certains vont connaître une spirale de déclin.


    Enfin! On n’y croyait plus! Les caïds des cités frappés au portefeuille.

    Filed under: racaille — francaisdefrance @ 12:04
    21/10/2009

    Arrestation à Villiers-le-Bel. Outre le trafic de drogue et le recel de véhicules volés, le millier de clans qui tient l'économie des quartiers en France investit dans la contrefaçon.
    Arrestation à Villiers-le-Bel. Outre le trafic de drogue et le recel de véhicules volés, le millier de clans qui tient l’économie des quartiers en France investit dans la contrefaçon. Crédits photo : Le Figaro

    Des armes juridiques vont permettre de les déposséder de leur patrimoine.

    Au palmarès de l’économie souterraine, les Hadjeras, de Tourcoing, décrochent la médaille d’or. Le père, la mère et les six fils, trafiquants notoires, tous condamnés, pointaient au RMI mais possédaient 95 comptes en banque, sur lesquels ils avaient déposé quelque 900 000 euros. Ils détenaient aussi onze appartements, 40 000 euros en bijoux. Même la grand-mère, pourtant décédée depuis dix ans, avait «placé» plus de 13 000 euros à la banque. Quand le commissaire Perez-Baquey, patron de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF), évoque l’argent sale en banlieue, l’exemple de cette famille lui vient instantanément à l’esprit.

    À l’entendre, les voyous ont parfaitement intégré dans leur «plan de carrière» le passage par la case prison. «Mais pas la confiscation du grisbi», assure l’un de ses adjoints. Or c’est bien ce qui chagrine toutes ces familles versées dans le recel ou les stups. Dans quelques semaines, la justice sera en droit de confisquer les avoirs criminels dès la phase de l’enquête préliminaire ou du flagrant délit. Le parquet pourra prendre des mesures conservatoires, comme le fait le juge d’instruction : prises de gages, d’hypothèques sur des biens meubles ou immeubles. «Pour éviter que les gens se rendent insolvables avant le jugement», confie le commandant Patricia Mathys, chef de la plateforme d’identification des avoirs criminels (Piac) de la PJ.

    «Une véritable révolution juridique»

    Toutes ces mesures figurent dans la proposition de loi Warsmann bientôt discutée au Sénat. «C’est une véritable révolution juridique», s’enthou­siasme Christophe Perez-Baquey. Désormais, les 4 × 4 et autres voitures de luxe des voyous pourront être vendues sans attendre par les Domaines. «Le scandale de la conservation des véhicules en plein air dans les fourrières, qui induit des frais de garde considérables pour l’État» est terminé, se réjouit Jean-Luc Warsmann, président de la commission des lois à l’Assemblée. La justice pourra aussi saisir leurs parts de sociétés selon une procédure simplifiée. Jusqu’alors, beaucoup de magistrats préféraient renoncer.

    Ce jour-là, à l’OCRGDF, quinze suspects sont en garde à vue. Le gérant de fait d’une boîte de nuit vient de tomber en région parisienne avec tout son réseau. «Ils sont malins, explique un policier. Désormais, les gros voyous ne sont plus propriétaires. Sur le papier, tout appartient à des proches. Et ils louent leurs voitures à des sociétés créées sous des prête-noms pour apparaître comme de simples clients.» Le commissaire Julien Santaga, numéro deux du service, l’affirme : «Dans cette logique clanique, chacun joue son rôle : le trafic pour les garçons, le blanchiment pour les filles et le bas de laine chez les parents.»

    Sur les murs de son service s’étendent des listings de plusieurs mètres, comme des arbres généalogiques établis pour remonter aux bénéficiaires de montages parfois complexes. «Les familles sont multicartes», explique l’un des cinq gendarmes affectés à la Piac. Outre le trafic de drogue et le recel de véhicules volés, le millier de clans qui tient l’économie des quartiers en France investit dans la contrefaçon. Par ailleurs, «les escroqueries au guichet de l’État sont devenues un sport», assure le chef de l’OCRGDF : fraudes aux Assedic, à l’Assurance-maladie, sur fond de fausse déclaration d’accident. «Ce ne sont pas des cas isolés, c’est un système qui prospère et s’amplifie avec la crise», dit-il.

    Le commissaire Perez-Baquey a, depuis son bureau, une vue imprenable sur la cité Pablo-Picasso à Nanterre. Ce quartier, mis en coupe réglée par quelques familles, n’a pas bougé une oreille durant les émeutes de 2005. Un «signe» inquiétant, estime le divisionnaire. «Il faut les viser au portefeuille, c’est le seul moyen», dit-il. Au pied de ces tours sans âme, un guetteur de 12 ans touche jusqu’à 1 500 euros par semaine…

    LIRE AUSSI :

    » Train de vie et patrimoine seront scrutés par le fisc

    Source: Le Figaro du 22 10 2009