Francaisdefrance's Blog

20/10/2009

Islam: marre de payer pour eux !!!

Filed under: islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 19:42

No comment…

tract_manif1

Islam: Conquête de Rome évoquée au congrès de l’UOIF : 7 islamologues écrivent à l’Italie.

Filed under: immigration,islam,musulmans — francaisdefrance @ 18:27

19 janvier 2009

Alors que l’UOIF vient de prendre les rennes de la Fondation des oeuvres de l’islam de France, créée par Dominique de Villepin (liée à la Caisse des dépôt afin d’assurer le financement des mosquées), des islamologues se mobilisent afin de demander l’arrêt de toute collaboration gouvernementale avec un mouvement issu des Frères Musulmans. Contact presse concernant la lettre ci-dessous : joachim.veliocas@hotmail.fr Pour contacter les islamologues signataires, passer par la même adresse.

Paris, le 19 octobre 2009

Ambassade d’Italie à Paris

51, rue de Varenne

75343 PARIS CEDEX 07

Lettre ouverte à Giovanni Caracciolo di Vietri et Roberto Maroni, Ambassadeur et Ministre de l’Intérieur de la République italienne.

« C’est Rome qu’ils menacent depuis la France !»

Monsieur l’Ambassadeur, Monsieur le Ministre.

Nous vous adressons ce courrier afin de vous signifier que votre pays fait l’objet de menaces caractérisées émanant d’une institution musulmane française, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), composante du Conseil  français du culte musulman (CFCM).

En effet, lors de la 26ème Rencontre des musulmans de France, qui a eu lieu des 10 au 13 avril 2009, au Bourget, le « docteur » Tareq Suwaidan, invité à donner une conférence sur Le Prophète Mohamed : un modèle pour l’humanité, a expressément enjoint la nombreuse assistance à ne pas oublier une prophétie  de Mahomet, fondateur de l’islam.

Il s’agit d’un propos[1] du dit prophète rapporté par ses compagnons dans le Hadîth (Tradition islamique ou Sunna), source majeure, après le Coran, de la Charia (Loi islamique). Mahomet aurait en effet annoncé que la conquête de Rome suivrait celle de Constantinople, première prophétie déjà réalisée en 1453 dans un bain de sang comme vous le savez.

Lors de cette rencontre au Bourget, évènement majeur pour la communauté musulmane établie en France, Tareq Suwaidan a déclenché des applaudissements nourris quand il a appelé les dizaines de milliers de musulmans présents à ne pas cacher cette prophétie, et donc à la faire vivre. Venant de ce « docteur » soutenant ouvertement le Hamas et appelant à supprimer Israël, il y a de quoi s’inquiéter.

Interrogé récemment sur cette affaire dans un livre d’entretiens[2] paru chez l’ éditeur Albin Michel, l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou, cadre de l’UOIF présent au Bourget aux côtés de Suwaidan, n’a pu contester l’existence de cette « prophétie ».  Afin de tenter de rassurer l’opinion, l’imâm a évoqué un épisode qui pourrait prendre la forme d’une « simple présence pacifique, une « présence témoin »[3]< a> ». Nous ne pouvons qu’avoir de très sérieux doutes sur le caractère démocratique et « pacifique » d’une conquête territoriale annoncée.

Nous, universitaires, spécialistes de l’islam, arabisants, alertons depuis de nombreuses années le gouvernement français dans nos ouvrages, conférences et interventions médiatiques, sur la nature inquiétante de l’UOIF, issue de l’école de pensée des Frères Musulmans, tout comme l’est l’UCOII en Italie. Non seulement le gouvernement français ne prend aucune disposition pour contenir ce mouvement radical, mais pire, il a octroyé la nationalité française à nombre de ses responsables étrangers depuis 25 ans.

Plus inquiétant encore, la majorité présidentielle actuelle, par le biais des mairies gérées par ses membres, a facilité l’acquisition de terrains en vue d’édification de Grandes mosquées, dans les villes de Bordeaux, Mulhouse, Woippy et bien d’autres. Des terrains publics mis à disposition souvent sans contrepartie de loyers, quand il ne s’agit pas de financements directs des parties « culturelles ». L’opposition socialiste use des mêmes procédés, notamment à Nantes et à Poitiers, ville symbolique

Nous nous adressons à l’Italie pour deux raisons :

– Parce que nous avons l’impression de crier dans le désert, en écrivant des milliers de pages, en intervenant dans les médias pour un résultat nul, tout en prenant des risques évidents.

– Parce que, étant Européens de langue latine ou Chrétiens arabes d’Orient, Rome est pour nous une des sources de nos racines en plus d’abriter le Vatican, clairement visé par ces islamistes.

Pour toutes ces raisons, nous espérons que vous saisirez la gravité de la menace pesant sur notre civilisation commune et que vous interviendrez auprès du gouvernement français afin de lui demander s’il compte laisser les islamistes fomenter tranquillement l’invasion de votre territoire, déjà entamée à en juger la prière publique sur la place Vittorio Emmanuele à Rome le 20 septembre dernier.

–   Joachim Véliocas. Fondateur de l’Observatoire de l’islamisation. Auteur de L’islamisation de la France, éditions Godefroy de Bouillon, 2006.

–  Sami A.Aldeeb Abu-Shalieh. Docteur en droit (Université de Fribourg). Professeur invité pour le droit arabe et musulman dans les institutions suivantes : Faculté de droit et de science politique d’Aix-en-Provence. Faculté de droit de Palerme. Faculté internationale de droit comparé de Strasbourg. Directeur du Centre de droit arabe et musulman, Lausanne. Académicien de « Studium – Accademia di Casale e del Monferrato per l’Arte, la Letteratura la Storia, le Scienze e le Varie Umanità« .

Dernier ouvrage universitaire : Religion et droit dans les pays arabes, Presses universitaires de Bordeaux, Bordeaux, 2008.

–  René Marchand. Ecole nationale des Langues orientales vivantes. Licence d’arabe classique. Journaliste. Chevalier de l’Ordre national du Mérite (1971). Président de la Section professionnelle Presse-Communication du RPR (1984-1989).

Dernier ouvrage paru :  Mahomet. Contre-enquête. L’Echiquier. Mai 2006

–  Louis Chagnon. Historien. Dernier ouvrage paru : La conquête musulmane de l’Egypte, Economica, 2008.

–  Johan Bourlard. Master en sciences des religions, orientation islam (Université Libre de Bruxelles).

Dernier ouvrage paru : Le Jihâd : les textes fondateurs de l’islam face à la modernité, collection Studia Arabica. Editions de Paris, 2008.

–  Marie Thérèse Urvoy : professeur d’islamologie, d’histoire de l’islam et de langue arabe à l’Université catholique de Toulouse. Maîtrise d’arabe. Dernier ouvrage paru : Le texte arabe non islamique,  Editions de Paris, 2009

–  Dominique Urvoy : professeur de pensée et civilisation arabe à l’Université de Toulouse II. Auteur. Principal ouvrage paru : Histoire de la pensée arabe et islamique, Seuil, 2006



[1] Extrait du hâdith : « Ibn Qatîl rapporte : « Nous étions chez ‘Abdoullah Ibn ‘Umar quand quelqu’un lui demanda : Laquelle des deux villes, Rome ou Constantinople, sera-t-elle prise en premier ?
‘Abdoullah se fit alors apporter un coffre muni d’un anneau, dont il tira un écrit ainsi rédigé : « Nous étions chez l’Envoyé de Dieu, quand on lui demanda : « Laquelle de ces deux villes, Rome ou Constantinople, sera-t-elle prise en premier ? »
L’Envoyé de Dieu répondit : C’est la ville d’Héraclius, c’est-à-dire Constantinople, qui sera prise la première ». (Ahmad 2/176, ad-Dârimi 1/126, et Al-hâkim 3/422)

[2] Tareq Oubrou, Profession imâm, entretiens avec Michael Privot et Cédric Baylocq, Albin Michel, octobre 2009.

[3] Tareq Oubrou, Profession imâm, entretiens avec Michael Privot et Cédric Baylocq, Albin Michel, octobre 2009, page 138.

source : islamisation.fr

UNION EUROPÉENNE, ISLAM ET TURQUIE

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 18:07

non turquie

Que signifierait l`islam et une admission de la Turquie comme membre de l’U.E. à part entière pour le mode de vie européen?

Par sa propre définition, innere Sicht l’U.E. est une communauté de valeurs, un territoire de liberté, sécurité et légalité, un projet pacifique, unique, créateur de paix. Les valeurs chrétiennes ne sont pas mentionnées explicitement, néanmoins elles conditionnent la question morale.

Vue de l’extérieur, l’U.E. constitue un attrait indéniable pour les investisseurs, les relations commerciales et les possibilités de travail. Source désirable de financement pour les projets  de coopération économique , les droits de l’homme y sont plus respectés que dans nombre d’autres pays.

Mais elle n’est pas une puissance politique, ni un partenaire global sur la scène mondiale. De plus, elle n’a aucune politique commune pour les Affaires Etrangères et la Sécurité (CFSP).

Son succès économique, combiné avec sa faiblesse en politique étrangère, la fait considérer par le reste du monde comme une super-ONG et un attrait pour d’autres forces politiques. L’islamisation de l’Europe vient en tête, suivie par l’ambition turque de dominer l’Europe. La Turquie prépare le terrain. Aucune concession mutuelle dans les négociations: La Turquie veut une Europe turque.

L’U.E. se trouve dans une situation semblable à celle de Byzance avant la conquête turque: Un adversaire résolu face à une entité désunie presque auto-destructive.

Le but du monde islamique est l’islamisation totale que soutient la Turquie, pays islamique, en y ajoutant son ambitieux nationalisme.

Comment reconnaître ces faits?

  • -.Par l’examen de la situation politique actuelle dans l’U.E.

  • -.Par l’examen de la situation politique actuelle en Turquie

  • -.Par les efforts en vue d’une hégémonie au sein de la communauté internationale

  1. 1.Situation politique actuelle dans l’U.E.

Aux sommets semestriels de l’U.E. on parle beaucoup, des points communs et de l’intégration, de la “ré”-unification de l’Europe et de l’élargissement de l’U.E.

En fait, c’est précisément le manque de points communs qui empêche le succès de  l’élargissement. C’est particulièrement vrai dans le cas de la Turquie. L’U.E. cherche son salut dans l’élargissement, même s’il est contraire aux intérêts de la majorité de la population européenne, ce qui explique l’évident scepticisme  envers l’U.E.

Pour la plupart des Européens, cet élargissement, joint à la globalisation, a accru pour les travailleurs les exigences de performance, souvent accompagnée d’une réduction du revenu.

En d’autres termes, les égoïsmes nationaux sont la dominante de ces sommets. L’esprit européen y fait totalement défaut.

Malheureusement, les perceptions différentes dominent.

  • .La politique étrangère de l’U.E. reflète celle des états-membres:

    • .Une autre évidence est la politique discordante du Président Sarkozy: Il pense en Francais, non en Européen quand il parle de l’Union Méditerranéenne ou lorsqu’il discute des pactes militaires ou de la coopération nucléaire avec les pays méditerranéens.

    • .La Grande Bretagne continue ses activités dans le sillage des Etats-Unis.

    • .Inquiétante est la scission de l’U.E. envers la Turquie: En 1999, le Conseil lui garantit  l’admission à part entière, approuvée par supporters et adversaires, dans un document secret, sans en informer le public.

En ce faisant, l’U.E. ignore, entre autres:

  • -.L’application des droits de l’homme en Turquie est très déficiente, et non conforme aux conditions primordiales de l’U.E. pour ouvrir les négociations. Mais l’U.E. a quand même entamé les négociations le 3 octobre 2005. Elles ont été poursuivies depuis lors, contre toute raison. Que les citoyens turcs aient le droit d’asile en Europe ne semble pas être une contradiction.

  • -.Le rôle privilégié de l’armée et de la religion est fortement enraciné dans la constitution de l’état turc “national-religieux”, ce qui est contraire aux principes de l’U.E. La Turquie n’est pas une démocratie dans le sens occidental.

–   La vie publique en Turquie est conditionnée par l’Islam, ce qui s’oppose totalement à

  • . l’individualisme séculier de l’occident. Et cela signifierait la fin de “notre” Europe et de son intégration.

  • -.L’accession de la Turquie impliquerait une énorme charge financière et l’U.E. finirait par financer les ambitions nationales turques.

  • -.N’ayant aucune politique étrangère commune, l’U.E. suivrait les intérêts de la Turquie et pourrait être impliquée dans ses conflits limitrophes.

De même que pour le Conseil de Sécurité des Nations Unies, les possibilités d’agir et de s’engager de la U.E. sont limitées par l’absence de politique étrangère commune. Il faut bien reconnaître que les Etats-Unis, en dépit de nombreuses critiques, sont les seuls champions du monde occidental. Le narcissisme européen ne peut être considéré comme une politique mondiale.

En dépit des déficiences de l’U.E.devenant plus évidentes à chaque sommet et malgré les sondages négatifs de l’opinion publique , l’U.E. continue à louer les résultats de son intégration dans de nombreuses publications et manifestations. Dernier slogan de la présidence autrichienne: “L’U.E. doit être amusante!”

Mais ces messages ne sont que vides et tranquillisants. Aucune crédibilité! ???????????

Exemples du vocabulaire trompeur concernant l’Islam et la Turquie:

  • -.Abraham unit toutes les religions monothéistes. Il est l`ancêtre commun. Pourquoi ne pas mentionner les différences manifestes qui existent partout?  L’ancêtre commun ne nous aide pas vraiment.

  • -.L’Islam est une religion de paix. Il faut distinguer Islam et Islamisme; la suspicion générale n’est aucunement justifiée; il n’y a pas un Islam uniforme; le voile est juste un accoutrement ordinaire. Il y a des préjugés contre l’Islam et même une islamophobie.

  • -.La Turquie est une démocratie qui fonctionne, un état laique. Erdogan et son parti sont des islamistes modérés (Contradiction linguistique).

  • -.Négociations sans résultats pré-établis, référendum post festum.

L`observateur critique fait des conclusions contraires:

  • -.L’Islam n’est pas une religion privée, mais une union avec l’État. La collectivité domine, l’individualisme faisant figure d’égoisme. Seule référence pour le musulman, les révélations faites à Mahomet au VII siècle et annoncées comme loi divine. Conséquence: L’Islam exclut la tolérance et les compromis.

  • -.L’Islam contredit les idées occidentales: Se pose la question si le principe de liberté religieuse est applicable? L’Islam se considère comme idéologie (totalitaire) de salut ???? pour l’humanité entière. Conséquence: Pression sociale pour une ségrégation volontaire de toute société non-islamique et ostentation individuelle de symboles religieux (voile).

  • -.L’arabe est la langue de Dieu, le Coran ne peut être ni lu ni compris dans aucune autre langue.

  • -.Complexé que sa supériorité culturelle d’antan soit passée à l’Occident, le monde islamique souffre et se sent exclu et offensé par l’Occident.

  • -.Questionner l’Islam ou le critiquer est jugé ”islamophobe”.

  • -.“Dialogue”  signifie: prêcher le Coran pour convertir. “Intégration par participation” ne signifie pas: Intégration dans le monde occidental, mais simplement: Sanctification des droits des musulmans. Résultat: sociétés parallèles.

  • -.Tant que les musulmans sont en minorité, ils nient toute intention de prosélytisme, tromper et camoufler – cela s’appelle ”Taquia”. Dans un environnement islamique les non-musulmans ne peuvent s’attendre à aucune tolérance ou compréhension. Exemple: Le principe de réciprocité ( traitement égal) est rejeté comme demande déraisonnable par le président de la Communauté Islamique d’Autriche.

  • -.Dans les écoles autrichiennes, les enseignants religieux islamiques proclament qu’ hommes et femmes ne doivent ni être assis ni travailler ensemble. Défense aux écolières de participer aux excursions scolaires ou au cours de natation avec des garçons. Faire son service militaire dans un pays non-islamique est regardé comme péché.

Dans la vie quotidienne, l’attitude musulmane crée de sérieux obstacles: Boisson, nourriture, rapports entre les sexes. Même l’économie est dominée par le système islamique: Les banques ne peuvent pas demander d’intérêts pour leurs crédits.

Que ce soit en obéissance anticipée, ou dû aux exigences islamiques, la majorité de notre société s’est soumise à ces particularités:

  • -.Repas sans porc, pas d’alcool.

  • -.Ségrégation sexuelle en public, la psychanalyse et Freud sont ignorés

  • -.Les femmes ne peuvent sortir qu’accompagnées de leur mari ou d’un membre mâle de la famille, voile obligatoire.

  • -.Suppression des crucifix dans les écoles et hôtels européens

  • -.Traitement spécial des musulmans dans les armées européennes.

  • -.Accepter une performance réduite du personnel pendant le jeûne du Ramadan

  • -.Respecter certaines interdictions dont celle des intérêts bancaires.

Dans chaque dialogue, les musulmans assimilent la chrétienté à l’Occident, la société individuelle et laique est totalement ignorée. Questions que se posent ceux qui n’appartiennent à aucune religion (athées, agnostiques, etc.): “Qui me représente dans ces dialogues inter-religieux? Pourquoi ma conception de vie vaut-elle moins que les croyances religieuses, spécialement l’Islam?” Cela concerne, entre autres, le Président d’Autriche qui est agnostique. Ceux qui sont en contact quotidien avec des musulmans comme les policiers, comme les enseignants, et qui subissent les difficultés de “l’intégration” n’ont pas le droit d’en parler.

La vie quotidienne satisfait à beaucoup d`endroits les exigences islamiques, allant de la fourniture de vêtements de travail islamiques par la municipalité de Vienne à la proclamation que toutes les valeurs islamiques sont sacrées. Ni la radio ni la télévision ni le théatre ni les églises ne posent de questions: On se contente de rencontres interculturelles “amusantes” comme des matchs de football (en France, l’affaire du « Créteil-Bebel ») ou courses à pied. Ces échanges purement superficielles ont la même portée que des recettes de cuisine ou d`une dégustation de vin.

Le programme d’intégration “exiger et encourager” initié par le gouvernement se contente d’une aide financière, sans insister sur les prémices de devoirs réciproques, ce qui cimente la société parallèle déjà existante.  Même cette exigence est jugée excessive par la Communauté Islamique de l`Autriche.

On parle beaucoup d’islamophobie, mais jamais de “christophobie”.  L’Organisation de la Conférence Islamique OIC a comme but avoué de subordonner les droits de l’homme à la charya dans le cadre de l`ONU. Le président de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU a déjà promis l’élimination de toute critique des lois et pratiques religieuses, y compris la mutilation sexuelle des femmes.

Les idées récemment émises par l’archevêque de Canterbury et par le Juge Suprême  de l’Angleterre ne peuvent être considérées que comme soumission totale à l’Islam. Ils ne seraient pas opposés à l’introduction de la charya dans le droit commun anglais!

Résultat: Les musulmans, loin d’être intégrés, ont créé une société parallèle rebelle à toute intégration.

Que signifie tout cela pour la co-existence avec les musulmans?

Il faut se demander: Le mode de vie occidental (basé sur l’identité de l’individu, le système laïque et le libre choix religieux individuel) peut-il se maintenir face au mode islamique (dominé par le patriarcat oriental, le nationalisme et l’identité de groupe)?

L’Islam questionne sérieusement les principes du mode de vie occidental, bien qu’ils soient le fruit d’une longue et parfois douloureuse expérience formative dont l’Occident  est fier:

  • -.Séparation de la Religion et de l’État

  • -.Liberté de religion, liberté d’expression, meme d`une facon extrème

    • -.Religion et sexe sont des domaines privés

    • -.L’art peut faire tout ce qu’il veut

  • -.Égalité des sexes

En 1912, la loi autrichienne a reconnu l’Islam à condition “qu’il soit compatible avec les lois”.

  • -.L’Islam ne reconnaît nos lois que lorsqu’elles sont compatibles avec les siennes, ce qui exclut toute tolérance, tout compromis. Il ramène la religion dans la politique. Les demandes islamiques ne sont pas discutées parlementairement, mais exigées comme religieusement sacrées. L’examen critique, ou le refus est immédiatement dénoncé comme “islamophobe”, raciste, xénophobe et intolérant. Résultats: Deux codes légaux différents et fin de la discussion démocratique.

  • -.L’Islam considère les non-musulmans comme „infidèles”, donc citoyens de deuxième classe.

Pour l’Islam, la paix mondiale ne sera acquise qu’après l’islamisation totale. En attendant, toute co-existence pacifique n’est qu’un intérim.

Les croyances et valeurs islamiques ne peuvent pas être intégrées dans la société européenne.

Notre futur dépendra non seulement des valeurs de notre passé, mais de nos efforts pour préserver ces valeurs: Famille, solidarité dans l’économie. L’isolement de l’individu et la précarité des conditions économiques risquent cependant de mener vers le slogan: “La solution, c’est l’Islam!”

  1. 2.La situation politique actuelle en Turquie

La Turquie est une puissance régionale avec une politique et une doctrine d’intervention étrangères spécifiques, ce qui lui a permis de profiter des divisions intérieures de l’U.E. Seul compte son propre intérêt. Dû à cet opportunisme en politique étrangère, celle-ci n’est pas dirigée vers l’U.E. ou l’Europe, mais également vers les autres régions islamiques d’Asie Centrale.

Meme les interventions militaires ne manquent pas pour forcer les objectifs de la politique étrangère: 30.000 soldats environ sont stationnés en Chypre depuis 1974, bien que la raison de cette intervention (le régime militaire grec) n’existe plus.

L’intervention militaire en Irak suit le même principe: La Turquie intervient pour soutenir ses intérêts. En d’autres cas: Pression diplomatique ou économique. Conséquence: Activité diplomatique importante dans l’U.E. et les Etats-Unis (concernant le génocide arménien et le PKK kurde, entr’autres).

La Turquie travaille contre l’U.E. dans le domaine de l’Organisation de la Conférence Islamique, dont le secrétaire général est turc et à l’avant-garde du conflit Islam/Occident. La récente controverse des dessins danois en fournit une brillante illustration. Tout comme les efforts actuels de l’O.C.I. de subordonner la Déclaration des Droits de l’Homme aux lois de la charya, c’est cela la vision islamique des droits de l’homme.

La constitution turque est incompatible avec celle de l’U.E., car la vie politique et la religion sont sous l’influence militaire. Les croyances religieuses et l’appartenance à un organisme religieux ne sont pas du domaine privé comme en Occident.

L’autorité religieuse, “Diyanet”, contrôle la vie religieuse de l’Islam sunnite, les autres croyances sont handicapées, la minorité chrétienne, autrefois prospère, est réduite à l’insignifiance. Même 20 millions d’Alevites, quoique musulmans, sont empêchés de pratiquer leur culte par la majorité sunnite.

Le Diyanet nomme les imams et les envoie dans les pays où resident des Turcs, comme l’Allemagne ou l’Autriche. Dans ces deux pays, les représentants du Diyanet militent pour les liens religieux et nationaux avec la Turquie et ne font aucun effort d’intégration. En Autriche, le Diyanet est représenté par ATIB. Le sécularisme turc est imposé d’en-haut au lieu de venir de la base comme en l’Occident. La comparaison avec la laicité francaise est absolument trompeuse.

Le fondateur de la République Turque, Kemal Ataturk, a décrété la séparation de la Religion et de l’État. Les militaires garantissent l’État séculier et contrôlent tout, de la vie religieuse jusqu’à l’abolition de partis politiques.

En dépit des efforts Kemaliens, le sécularisme n’a pas pu s’imposer. Actuellement, la Turquie est divisée en deux groupes antagonistes: La majorité de la population et le groupe diminuant des citadins occidentalisés: Une division profonde culturelle, la controverse sur le voile est potentiellement explosive.

La faiblesse de la Cour Constitutionnelle turque est inquiétante: Les juges ne pouvaient se mettre d’accord sur l’exclusion du parti au pouvoir, en raison de leur mépris des principes de la laicité turque. En manipulant les faits, l’U.E. applaudit la décision finale, prenant ainsi parti pour l’Islam.

L’afflux de capital musulman encourage cet antagonisme culturel: Un musulman pratiquant peut compter sur un soutien économique et financier, aide qui ne concerne pas seulement le logement, l’école, le travail et la nourriture, mais qui s’étend aux entrepreneurs pour les contrats et le financement.

Le gouvernement “islamique modéré” mène progressivement la Turquie vers un islamisme religieux d’État et accomplit la réorientation idéologique nécessaire dans le système administratif de l’État.

La constitution turque ne prescrit pas seulement les rôles spécifiques des autorités militaires et religieuses, mais aussi l’homogénité ethno-religieuse. Elle ne reconnaît donc aucune minorité ethnique. (Exemple: Les 12 millions de Kurdes).

Conformément à cette centralisation, le nationalisme est protégé par le code pénal: Défense d’insulte et de critique sur les versions officielles du génocide arménien ou de l’invasion en Chypre. L’image omniprésente d’Ataturk et le slogan: “Si tu est turc, tu es heureux!” sont une preuve de ce nationalisme. Ajouté à l’Islam, il est un facteur de non-intégration des Turcs vivant en Europe.

Révoltante démonstration de cet esprit chauviniste, le meurtre de trois employés d’une imprimerie de la bible à Malatya en 2007. Les assassins avaient “combattu des ennemis de la foi et de la Turquie”. Le député socialiste allemand auprés du Parlement Européen, Vural Oger, déclarait l’U.E. responsable de ce crime par sa pression sur les législateurs turcs en faveur de réformes.

Aligner la constitution turque sur les principes de l’U.E. saperait les piliers de la constitution   d’Ataturk et signifierait la fin de la Turquie. Si les négociations continuent dans la procédure actuelle, l’U.E. devra accepter: Soit une dictature militaire de fait, soit un état islamique. De toutes façons, elle restera un pion de la politique turque.

Sans se soucier des contradictions, la Turquie fait des déclarations incompréhensibles et insiste sur une admission entre 2013 et 2015:

°  Toutes les conditions posées ont été remplies, et nous avons le droit d’être membre à part entière

°  L’U.E. n’a pas le droit de rejeter la Turquie. Dans une incroyable insinuation, la Turquie accuse l’U.E. d’être un club chrétien, ignorant ses propres activités dans l’O.C.I., une organisation exclusive des pays musulmans. Son équivalent chrétien n’existe même pas.

°  La création projetée d’un drapeau européen avec une croix (comme celui de l’Union

Pan-Européenne) a échoué au Conseil de l’Europe, en raison de l’opposition turque.

°  La Turquie accuse l’U.E. de discrimination et se plaint de ses remontrances. En fait, elle recoit un traitement de faveur exceptionnel. La Croatie, par exemple, est traitée plus durement. Mais la Turquie est obstinée et ignore les sentiments de la population européenne, comme le ferait une armée d’invasion.

La Turquie laboure son chemin vers l’U.E. en méprisant les concessions, et sans aucune disposition à se conformer aux critères d’admission. Sa tactique éprouvée de négociations:

Flatter – prétendre être offensée – menacer.

Lors d’une récente visite à Cologne, le premier ministre turc a clairement exposé ses vues: La Turquie veut une Europe turque.

Résultat de ces tactiques déloyales: La Turquie fait partie de la plupart des organisations de l’U.E. et forge ses “propres conditions d’admission”. Avec l’Espagne, elle donne le ton dans “l’Alliance des Civilisations” de l’ONU. Une faible U.E. est sans défense face à cette Turquie déterminée et fortifiée par les intérêts hégémoniques des États-Unis.

Il est donc évident que:

  • -.Les voix critiques, sans considération de leur autorité ou compétence (y compris celles des chrétiens de l’Orient et des immigrants intégrés) tombent sur des oreilles sourdes.

  • -.Les institutions de l’U.E. ne reconnaissent pas que, pour la plupart des Européens, l’admission de la Turquie, loin de constituer un avantage, sera un sérieux désavantage.

–    Ces institutions considèrent leur propre population comme leur pire ennemi (réaction

au vote négatif irlandais sur le traité de réforme U.E.).

Tous les arguments en faveur d’une admission de la Turquie sont une distorsion des faits:

°  La Turquie réconcilie Islam et démocratie et constitue un pont vers le monde islamique. En raison de sa constitution, la Turquie n’est pas une démocratie de type occidental. Les conflits entre l’Islam et le sécularisme sont fréquents – le monde islamique voit en la Turquie un levier et une partie de son programme d’islamisation mondiale. Mais la Turquie est aussi un adversaire en raison de son pacte militaire avec Israel.

°  La position géopolitique et la force militaire de la Turquie renforceraient le rôle mondial de l’U.E. Le contraire est vrai: Etant donné l’absence d’une politique d’intervention pro-active de l’U.E., la Turquie l’utiliserait à ses fins. Dans tous les cas, l’U.E. serait complètement entraînée dans les conflits de voisinage turcs et serait donc déstabilisée.

°  L’U.E.avait promis l’admission – la Turquie attend depuis 40 ans. Aucune promesse légitimée démocratiquement n’a été faite pendant 40 ans, la Turquie s’est plutôt distancée de l’Europe, et pendant les années 70, elle a explicitement tourné le dos à l’U.E. et à l’Europe.

°  Sans admission, les réformes s’effriteront et cesseront. La Turquie est membre- fondateur du Conseil de l’Europe et a retardé les réformes nécessaires depuis des décennies. Ces réformes sont dans l’intérêt de la Turquie et l’U.E.n’est pas obligée de les récompenser.

°  Le potentiel économique. Les succès et les opportunités économiques ne justifient la candidature, même s’ils servent d’importants intérêts  spéciaux. La Turquie fait déjà partie d’une union douanière avec l’U.E. Etre membre à part entière ne lui apporterait donc aucun avantage supplémentaire. C’est un pays en voie de développement avec ses propres caractéristiques: Forte proportion de population agricole (30%); taux de chômage élevé, surtout parmi les jeunes; nécessité d’aide étrangère pour financer le développement économique (la Turquie est un des plus gros débiteurs du FMI). Risques économiques considérables, corruption, faibles revenus individuels, travail des enfants, protection de brevets inadéquate, et contrôle incertain de la légalité, sont également à constater.

La raison devient non-sens, la charité une calamité.

  1. 3.Les hégémonies dans la communauté internationale

Qui détermine le cours des évènements?

Sans prétention à l`intégralité et en vue des arguments ci-dessus, apparait le tableau suivant: Ceux qui ne sont pas obnubilés par la suffisance de l’U.E., qui regarde le monde d’un point de vue extérieur, reconnaîtront qu’à part quelques pays actifs en politique mondiale, les évènements sont dictés par l’Islam et le capital international, combinés avec la production d’énergie et de matières premières.

Dans notre hémisphère occidental, les Etats-Unis interviennent largement dans le cours des évènements. Leur politique étrangère est basée sur les sources d’énergie. Le monde islamique pousse avec zèle et un succès croissant l’islamisation mondiale, ses armes étant le pétrole et la puissance financière en résultant.

Un réseau international de mouvements de capitaux, incontrôlable par les gouvernements nationaux comme par les organisations internationales, s’étend sur le monde entier et prend les décisions qui lui conviennent. Un centre financier doit rester attrayant, et ceci détermine les autres politiques.

La Chine devient très active en Afrique afin de couvrir ses besoins en matières premières. La Russie a réaffirmé sa position dans le monde lors du récent conflit avec la Géorgie.

D’où la question: Que peut, et doit, faire un individu dans cette situation? Un sérieux problème pour les croyants en les valeurs européennes!

Les tragédies de notre histoire nous commandent, non seulement de réfléchir pour ne pas retomber dans les mêmes erreurs, mais d’être vigilants envers certaines idées populaires à la mode. Le monde artistique, les medias, les églises, la science et nombreux partis politiques pratiquent une politique d’autruche quand il est question de l’Islam et de la Turquie, craignant de dire la vérité, car la liberté d’expression commence à être réduite.

Le dédain de la société civile, du christianisme (sutout du catholicisme), les attaques contre la famille, la promotion exagérée de l’égalité sexuelle et des relations homosexuelles, ne peuvent se substituer à l’action. Il est impératif de discuter les limites de l’individualisme.

Comme dans le douloureux passé, il est nécessaire d’être vigilant et de dire la vérité. Seul celui qui cherche la vérité est capable de l’apprendre! Les excuses rétrospectives ne serviraient à rien.

Peut-être sera-t-il possible, cette fois, avec le courage et la persévérance nécessaires, de créer un contre-poids au laisser-aller actuel et affirmer que 2 et 2 font 4, et rien d’autre.

Moyens possibles: Poser des questions, écrire aux éditeurs de journaux, faire des exposés et des discours publics.

Nous espérons que les observations de cet article pourront y contribuer.


Celui qui combat peut gagner, celui qui ne combat pas à déjà perdu d’avance!

D’après Harald Fiegl, qui  a 11 ans d’expérience en Turquie dont 7 en tant que Conseiller Commercial auprès de l’Ambassade d’Autriche. Ses observations se basent sur son expérience professionnelle, ses informations continues, nombreux voyages en Turquie et ses contacts personnels.

Chaque semaine, les laïques se demandent ce qui va bien pouvoir leur tomber de nouveau sur la tête…

Filed under: dhimmitude,immigration,islamisation,mosquée — francaisdefrance @ 14:41

Des prieurs musulmans occupent rues et trottoirs parisiens… L’armée française au pèlerinage de La Mecque !

lundi 19 octobre 2009

Lu sur Riposte Laique

La semaine dernière, nous informions nos lecteurs de la réalité de ce qui se passe tous les vendredis dans certaines rues parisiennes, où des musulmans, oubliant qu’ils vivent dans un pays laïque, se permettent de fermer des rues, d’interdire à des habitants du quartier de rentrer ou de sortir de chez eux. Devant une police passive, avec la complicité du maire, Daniel Vaillant, ils imposent leur prière à l’ensemble de la population. Notre enquêteur, Maxime Lépante, est retourné, ce vendredi, sur les lieux, et nous a ramené des films encore plus ahurissants invraisemblables, que nous vous recommandons de regarder de près.

Regardez les images ahurissantes qu’il a prises !

Rue Léon : 2’ 03″

http://www.youtube.com/watch ?v=WxDEo-NgwIU

Rue des Poissonniers : 3’ 40″

http://www.youtube.com/watch ?v=L05Jy0Xwd6A

Imaginez l’ampleur de l’agression que doivent ressentir les habitants et les commerçants de ces rues, tous les vendredis… Pensons à ce sentiment d’abandon qui doit les habiter… Ce qu’ils subissent ne ressemble-t-il pas une véritable colonisation par la prière publique ?

D’autres reportages sur ces faits commencent – enfin – à circuler.

http://www.chroniques-chateaurouge.com/ ?p=191

http://www.mosquees-de-paris.fr/

Comment la France de Nicolas Sarkozy allait-elle réagir ? Comme d’habitude, en se couchant, et en se reniant ! Il y a quelques mois, les journaux télévisés avaient fait la promotion du premier imam des gendarmes, Mohamed-Ali Bouharb. (1) Ces mêmes médias avaient été, par ailleurs, bien plus discrets sur le refus de combattre en Afghanistan de la part de quelques engagés volontaires dans l’armée française. (2) Dans une interview, Mohamed-Ali Bouharb ne cachait pas sa volonté, par petites touches, de faire accepter à la gendarmerie quelques pratiques spécifiquement musulmanes, notamment alimentaires. Exhibant un croissant sur son képi, il affirmait qu’il entendait organiser, en 2011, le pèlerinage des militaires musulmans à La Mecque. Bref, cet homme se montrait bien davantage militant musulman que gendarme.

Il a été entendu par sa hiérarchie, au-delà de ses espérances, puisque nous apprenons que ce sera l’armée française qui, au détriment des lois laïques de 1905, encadrera le pèlerinage des soldats musulmans, dans quelques semaines, à La Mecque ! (3)

A quand le financement d’une partie des frais de voyages des soldats juifs en Israël ? Des déplacements des soldats bouddhistes au Tibet ? Des voyages à Rome, pour les soldats catholiques qui veulent écouter le pape ?

A une époque où le déficit de la France ne cesse de se creuser, quand des coupes drastiques ont été effectuées dans le budget militaire, le ministre de la Défense, Hervé Morin accepte sans vergogne que l’armée française dépense de l’argent pour accompagner des soldats qui iront faire le pèlerinage de La Mecque ! On n’ose même pas imaginer les dérogations qu’ils ont dû obtenir, s’ils étaient, à cette époque, astreints à d’autres missions ! Encore des accommodements raisonnables, à l’instar de ceux pratiqués à la RATP en période de ramadan !

Bref, des islamistes occupent les rues de Paris, et, en réponse, le gouvernement français décide de faciliter, et de financer partiellement, la participation de soldats musulmans au pèlerinage de La Mecque ! On ne sait plus s’il faut éclater de rire, ou pleurer…

Nous ne sommes sans doute pas de grands stratèges politiques, mais nous avions compris que nos soldats étaient en Afghanistan pour lutter contre les talibans, et l’intégrisme musulman. Nous avouons que nous ne comprenons pas bien comment on peut prétendre lutter contre l’intégrisme islamique en Afghanistan, et accepter les prières publiques musulmanes en plein Paris ?

Nous ne comprenons sans doute pas tout à d’autres subtilités du monde politique. Ainsi, nous avons du mal à saisir qu’une Martine Aubry ose défiler pour le droit des femmes, ce samedi, dans les rues de Paris, sans avoir un mot contre le voile et la burqa… sauf quand on sait qu’elle doit son élection lilloise aux islamistes, et qu’elle a osé saluer la Ligue islamique mondiale, dans sa ville. (4)

Nous avons apprécié, la semaine dernière, la bataille d’Henri Emmanuelli, autour de la finance islamique, contre l’adaptation de nos lois à la charia. Nous nous félicitons des travaux de la mission Gérin sur le voile intégral. Mais va-t-elle se déplacer, un vendredi après-midi, dans le 18e arrondissement de Paris ?

Cette semaine, les députés sont-ils prêts à interpeller le gouvernement sur le pèlerinage de nos soldats, à La Mecque, et comprendre pourquoi notre armée encadre-t-elle une démarche religieuse privée ? Combien cela coûtera-t-il à la Nation ? Sont-ils prêts à interpeller le ministre de l’Intérieur sur les images ahurissantes que nous diffusons, montrant l’ampleur des prières musulmanes dans certaines rues de Paris ?

Avouons que pour les députés UMP, devoir défendre, au nom de la solidarité gouvernementale, ces deux faits, incompatibles avec nos principes laïques, commencerait à faire beaucoup de couleuvres à avaler… après la taxe carbone, Frédéric Mitterrand, Jean Sarkozy, la finance islamique…

Au-delà des jeux politiciens qui ne changent pas grand-chose aux réalités quotidiennes, notre journal, comme l’expliquent fort bien Anne Zelensky et Annie Sugier, avec des mots touchants pour l’ensemble de la rédaction, a plus que jamais sa raison d’être. (5) Les deux dernières conférences tenues, ce week-end, à Saint-Génis et à Saint-Leu, ont été deux succès. Nous savons que nous le devons à ceux qui, comme Roland Monnet ou Josiane Sberro, effectuent un admirable travail de terrain, depuis des années, et qui, intéressés par notre discours laïque, féministe et républicain, invitent nos conférenciers.

Nous avons la joie de vous informer que notre collaboratrice Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit International des Femmes, se verra remettre, ce mercredi, les insignes d’officier de la Légion d’honneur par le Président de la République en personne. Par cette décoration, c’est tout l’engagement d’une femme que nous respectons et aimons tous qui est récompensé. Anne Zelensky et Pierre Cassen assisteront à cette cérémonie.

Notre collaborateur Maurice Vidal a été sollicité par le Haut commissariat à l’intégration (HCI) pour participer à un groupe de travail autour des questions posées par la mission parlementaire sur le voile intégral, présidée par André Gérin.

Pascal Hilout sera auditionné par cette mission, le mercredi 28 octobre, après qu’Annie et Hubert Sage l’aient été.

Ne croyez pas que nous allons nous transformer pour autant en média institutionnel, qui rentre dans le rang. Nous prenons toutes ces sollicitations comme une reconnaissance de notre travail, et comme un encouragement à le poursuivre.

Nous partageons totalement, et sans aucun complexe, les discours de Chahdortt Djavann (6), ou de Taslima Nasreen (7).

Il n’appartient qu’à vous, amis lecteurs, comme l’a fait depuis deux numéros Maxime Lépante, de contribuer au développement de notre journal, en nous proposant des informations, ou des reportages. C’est ainsi que vous pourrez contribuer au réveil des consciences que nous appelons de nos voeux, et que nous faisons tout pour provoquer, face au silence politico-médiatique des élites.

(1) http://www.bivouac-id.com/2009/05/16/la-gendarmerie-francaise-aux-petits-soins-avec-ses-recrues-musulmanes-2/

(2) http://www.bivouac-id.com/2009/01/15/armee-francaise-des-musulmans-refusent-de-combattre/

(3) http://www.bivouac-id.com/2009/09/17/larmee-francaise-organise-le-pelerinage-a-la-mecque-de-ses-soldats-musulmans/

http://islamonline.com/news/articles/2/France_Army_Organizes_Hajj_Trips.html

(4) http://www.youtube.com/watch ?v=D1iPni-I_Ro (à 3’23’’)

(5) http://www.ripostelaique.com/Pourquoi-nous-sommes-a-notre-place.html

(6) http://www.dailymotion.com/video/x24a28_chahdortt-djavann-chez-ardisson_politics

(7) http://www.ripostelaique.com/Interview-de-Taslima-Nasreen-par.html

Un charter de migrants clandestins afghans pour Kaboul programmé ce mardi

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 14:23

19/10/2009

Alors là, sortez les « pleureuses ». Les associations amoureuses de clandestins peuvent y remèdier: que chaque membre de ces associations prennent en charge chacun UN SEUL clandestin, et on aura réglé une bonne partie du problème… Mais beaucoup s’insurgent, aucun n’agit…

FDF

IMMIGRATION CLANDESTINE

Lu sur lepoint.fr:

Un charter de migrants afghans pour Kaboul programmé mardi

Tous les Afghans qui se trouvaient dans la « jungle » de Calais n’auront pas le même sort

La France et la Grande-Bretagne ont programmé mardi soir un vol groupé pour expulser des clandestins afghans vers Kaboul, a-t-on appris lundi de source policière. Une information que la Cimade, seule association présente dans les centres de rétention français (CRA), a confirmée mardi. Le vol partira de Londres, fera escale à Lille, avant de rallier Bakou, en Azerbaïdjan, puis la capitale afghane, a précisé la source policière. Interrogé sur la programmation d’un tel vol groupé, le ministère de l’Immigration n’avait pourtant pas donné de réponse lundi en fin d’après-midi.

Selon Damien Nantes, responsable de la Cimade, lors de l’escale à Lille, des migrants afghans actuellement placés en rétention à Lille-Lesquin seront embarqués. « Une quinzaine de personnes seraient concernées », a-t-il dit. Il y aurait actuellement en France une cinquantaine de ressortissants afghans placés en rétention à travers tout le territoire, mais, pour certains d’entre eux, des procédures seraient toujours en cours. Ce vol groupé serait le premier depuis 2005.

Conditions

Au lendemain du démantèlement de la « jungle » de Calais, le 22 septembre dernier, le président Nicolas Sarkozy a annoncé l’organisation de retours forcés en Afghanistan, en coopération avec le Royaume-Uni, conformément à un accord franco-britannique en date du 6 juillet 2009. Début octobre, les associations de défense de sans-papiers et l’opposition ont dénoncé un projet de « charter » franco-britannique de migrants afghans programmé le 6 octobre à destination de Kaboul. Le gouvernement a alors démenti toute organisation de vol à cette date.

Cependant, le ministre de l’Immigration Éric Besson a reconnu que des vols de ce type seraient organisés « dans les jours qui viennent ». « Il y en aura sous réserve qu’un certain nombre de conditions soient remplies, que nous puissions être certains que les personnes soient en sécurité quand elles arrivent à Kaboul, et que, deuxièmement, il y ait la possibilité d’une aide à la réinstallation », a-t-il déclaré à la presse. Les associations de défense des immigrés et des droits de l’homme se sont émues que l’on reconduise des réfugiés dans un pays en guerre, où les conditions humanitaires et de sécurité ne cessent de se dégrader.

NDLR: pas d’inquiétude, « ils » vont revenir…

Racisme anti-blanc: la francophobie… Pas interdite, celle-là. Faut’il en glisser un mot à la Halde?

Filed under: immigration,islam,racaille — francaisdefrance @ 13:02

Pédagogies magazine : La francophobie

20 octobre 2009

• Pédagogies Magazine, page 52, numéro 17 – Novembre 2009 – Dossier « Les nouveaux visages de la violence scolaire »

Le scan de la page complète ici

Merci à FDS…

Racaille: tentative d’incendie du tribunal de Montbéliard (Doubs).

Filed under: dhimmitude,immigration,islamisation,racaille — francaisdefrance @ 12:58

Et ce sont encore les contribuables qui vont payer les réparations! Double impact, pour la racaille du coin: d’une part, les jugements vont être reportés (de toutes façons, les prévenus qui y sont convoqués ne se donnent même plus la peine de s’y rendre (dédain et mépris de la justice française) et d’autre part, on montre aussi son mépris aux habitants du coin qui vont payer les dégats; car la plupart des prévenus sont bien sûr insolvables… Les autorités les connaissent bien … On paye là aussi un certain laxisme de la justice envers ces « gens-là » qui n’ont dans leur cerveau qu’une case, minime certes, mais c’est celle du sentiment d’impunité… Et dans ce domaine, « ils » sont très compétents. Les symboles de NOTRE République, ils s’en foutent. Ils ne font que la baffouer. C’est sûr que si onles laisse faire…

Engins incendiaires lancés dans une salle du tribunal de Montbéliard.

Le feu a détruit trois bancs de la salle d’audience du tribunal correctionnel, fortement endommagée en outre par la fumée.   Photo José Gonzalvez

Dimanche soir, plusieurs engins incendiaires lancés dans une salle d’audience du tribunal de Montbéliard ont provoqué un début d’incendie qui a causé de gros dégâts.

Un peu avant 20 h, dimanche soir, l’alarme incendie a retenti dans le logement de la concierge de la Cité judiciaire à Montbéliard. L’employée a aussitôt donné l’alerte après avoir constaté un important dégagement de fumée en provenance de la salle d’audience du tribunal de grande instance, située au rez-de-chaussée.

Un jeune homme en garde à vue

Les sapeurs-pompiers ont rapidement circonscrit le sinistre provoqué par plusieurs engins incendiaires qui avaient été jetés à l’intérieur de la salle au travers d’une vitre cassée dont les éclats de verre jonchaient le sol. Une bouteille remplie d’un hydrocarbure n’avait pas brûlé et a pu être récupérée par les fonctionnaires du service de l’identité judiciaire du commissariat de Montbéliard. « Au total, trois ou quatre bouteilles du même type ont été lancées dans la salle d’audience », ont détaillé hier soir Mme Thérèse Brunisso, procureure de la République et Olivier Kirchner, président du tribunal de grande instance, qui était sur place dimanche soir, ainsi que le sous-préfet Serge Gouteyron, le maire de Montbéliard Jacques Hélias et Mlle Anne Givaudand, substitut du procureur de la République. Olivier Kirchner salue la promptitude et l’efficacité des sapeurs-pompiers, « sans quoi, les dégâts auraient sans doute été beaucoup plus importants ».

Néanmoins, le feu a détruit trois bancs et la fumée a noirci cette salle qui restera inutilisable pendant une longue période. « Des devis sont en cours. Les travaux devraient durer plusieurs semaines », précise le président, déplorant, ainsi que Mme Brunisso, cet « acte de violence urbaine », dont la facture « va peser sur les contribuables », et qui vise une institution importante, un symbole de la République.

En attendant, les audiences du tribunal correctionnel devront se tenir dans la salle du tribunal d’instance, « plus petite et beaucoup moins confortable pour les détenus notamment » (NDLR: les détenus ont besoin de confort…), commente Olivier Kirchner, observant que les récents aménagements avaient permis de sécuriser l’entrée des détenus et leur présence dans un box séparé du public. Quant à l’enquête, elle a abouti à l’interpellation d’un jeune homme du quartier, qui était toujours en garde à vue hier soir au commissariat de Montbéliard. « Il n’est que suspect. Il n’est pas certain qu’il soit l’auteur de cet incendie », indique la procureure qui dit en outre « se garder de faire un lien entre cet incendie et la série des autres incendies volontaires », qui se répètent dans le pays de Montbéliard et notamment à la Petite-Hollande.

Ce n’est pas la première fois que la Cité judiciaire est la cible des casseurs. Depuis l’été 2000, quand des émeutiers en colère à la suite de l’interpellation d’un jeune habitant du quartier de la Petite-Hollande suspecté de plusieurs vols à main armée avaient incendié un local à l’entrée du tribunal et abondamment caillassé les vitres, trois autres attaques ont été opérées depuis contre les locaux. Plus que jamais, la sécurisation du tribunal est à l’ordre du jour. Le maire de Montbéliard, Jacques Hélias, demande à l’État propriétaire du bâtiment, « d’investir massivement dans la sécurisation de son tribunal, en installant des caméras et des vitres anti-effraction ». « Une partie des vitrages est déjà blindée. Une étude est en cours pour finaliser l’installation d’autres vitrages du même type sur la façade », révèle le président, tout en précisant que de tels investissements coûtent cher.


Le maire s’en lave les mains et dégage en touche? Normal, il a fait sa propagande électorale dans ce quartier, celui de la Petite Hollande; vous savez?  Là où « on » leur construit leur mosquée…

FDF

Islam: Quand les impôts financent les mosquées…

Filed under: dhimmitude,immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 12:36
Et l’on s’étonne de cette soudaine poussée de mosquées sur NOTRE territoire français… Rien d’étonnant: c’est nous, Français de souche, qui payons.
FDF

19 octobre 2009

Quand les impôts financent les mosquées La loi de séparation des Églises et de l’État dite de 1905 interdit le financement des lieux de culte.

Mais alors qui peut bien financer l’islam en construisant les mosquées en France ?  Progressivement l’islamisation avance, l’adoption dernière des principes de la finance islamique semble le confirmer.

« 1680 lieux de culte musulmans recensés par le Ministère de l’Intérieur – 2000 environ dit-on de même source aujourd’hui- et le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM). » Pour financer les croyants participent selon leurs moyens mais nous restons loin du compte, des fonds proviennent d’états étrangers, mais aussi des mairies.

Pour les élus locaux, les mosquées sont devenues un enjeu à la fois électoral et symbolique, mais difficile d’expliquer à ceux qui constatent une hausse non négligeable de leurs taxes foncières et impôts locaux qu’ils participent souvent malgré eux au financement du culte religieux en période de crise.

Dans son Article 2 il est écrit : « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. ». Mais les maires facilitent l’installation de lieux de prière musulmans très simplement.

Les maires ne peuvent pas financer un lieu de culte mais peuvent financer un centre cultuel dont la salle de prière (la mosquée) ne représentera qu’une composent du dit centre.
Autre ficelle : les municipalités subventionnent les activités culturelles du futur lieu de culte comme à Montpellier ou l’ancien maire (PS), Georges Frêche, avait même financé la construction d’une salle, officiellement polyvalente, officieusement cultuelle. Illégal avait tranché la justice mais ceci en toute « légalité ».

Il est donc possible de financer l’islam tout en respectant la loi de 1905, car quand elle fût votée en 1905 La construction de mosquées n’étaient pas à l’ordre du jour, ce n’était pas l’islam que visait cette loi puisque inexistant en France mais l’église catholique.

Comme il reste difficile de subventionner l’implantation de lieux de culte sous peine de heurter une majorité de citoyens attachés à des valeurs républicaines et laïques,  un maire pourra  comme bon lui semble détourner ou contourner l’ensemble de la loi de 1905 en toute légalité grâce au bail emphytéotique accordé aux associations.

La municipalité peut louer un terrain à une association cultuelle généralement musulmane pour un prix dérisoire sur une très longue durée. Pratique jugée acceptable par le Conseil d’État dans son rapport de 2004.

C’est ainsi qu’au lieu de vendre un terrain au prix fort et faire rentrer des recettes, on « attribue » ce même terrain pour une longue durée avec un loyer ridicule. Les sommes non perçues par la commune creuseront un peu plus le déficit qui lui sera à la charge de tous les contribuables y compris et majoritairement les non musulmans.

Et les exemples ne manquent pas.

La mairie de Bordeaux a acheté un terrain de plus de 8 500m² et s’apprête à le céder sous forme de bail gratuit.

La mairie de Paris a mis à la disposition des responsables de la mosquée un terrain à la porte de la Villette. Bertrand Delanoë, fait valoir deux projets de mosquées et la création, d’ici à 2012, d’un institut des cultures de l’islam, dans ce même XVIIIe arrondissement. Projet de construction d’une grande mosquée, coût estimé 28 millions d’euros. A noter que la taxe foncière est en augmentation de 29% par apport à 2008 sue la capitale.

La mairie de Montreuil sous bois (93) offre le bail emphytéotique d’une durée de quatre-vingt-dix-neuf ans concédé pour un euro symbolique par an, à la Fédération cultuelle des associations musulmanes de Montreuil (FCAMM).

La mairie de Boulogne (92) met à disposition le terrain contre un loyer symbolique pour un bail emphytéotique pour l’édification d’un centre culturel et « cultuel » .

La mairie de Marseille a voté, à la quasi-unanimité, en faveur du bail emphytéotique de 99 ans pour une grande mosquée à Marseille.

La mairie de Lyon avait en son temps, fait voter à l’unanimité par le conseil municipal l’octroi d’un terrain de 8 000 mètres carrés boulevard Pinel. Lequel est confié, pour 1 franc symbolique, à l’Association culturelle lyonnaise islamo-française (Aclif),

La mairie de Drancy a construit sa mosquée municipale pour 1,8 millions d’euros… en cachette.

Etc, etc..

Il s’est créé en France autant de lieux de culte musulman ces trente dernières années que d’églises catholiques en un siècle : 2 000 environ », soulignait le quotidien La Croix en 2006.