Francaisdefrance's Blog

10/10/2009

Affaire Mitterrand: l’UMP a les « chocottes »…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:33
L’UMP a peur:

VIDEO:
Quand la vérité sort de son silence dans la majorité UMP !

Délire: « Joyeux ramadan », qu’ « ON » leur souhaite par voie d’affiche…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:32

ON CROIT REVER !!!

Encore un maire PS qui perd les pédales …


(Il est temps que la rose perde ses pétales)



Vu sur les panneaux d’info de la ville de Paris:

panneau ramadan
On dit ça un « joyeux  » ramadan ?!!!!



ALLONS ENFANTS DE LA PATRIE,  LE RAMADAN EST ARRIVE !!!

Une belle bande de faux-jetons… A l’affût des voix islamistes pour les prochaines élections…


Je n’ai jamais vu un panneau me souhaitant un joyeux carême !!!???  pas même de Joyeuses Pâques .


Nous sommes à genoux devant le pauvre peuple musulman!
Ils ne peuvent pas nous blairer et nous les encourageons.

Pauvre France, Pauvres Gaulois.

On en fera peut-être quelque-chose… Un club musulman accepte finalement de jouer contre des homosexuels.

Filed under: islam,musulmans — francaisdefrance @ 14:23

Parfait. Ils vont pouvoir faire « mu-muzz » au foot avec les gays… Humour…

FDF

Un club musulman accepte finalement de jouer contre des homosexuels

L’équipe de Créteil Bebel a refusé dans un premier temps d’affronter le Paris Foot Gay en ligue de Football Loisir lors d’un match prévu dimanche 4 octobre.

Les joueurs du club de football Créteil Bébel souhaitent « jouer le match contre le Paris Foot Gay (PFG) », expliquant avoir initialement rejeté l’invitation « par crainte de subir une instrumentalisation », indique samedi dans un communiqué leur avocate Bénédicte Puybasset. Les deux clubs devaient disputer un match dimanche 4 octobre. La veille, le PFT avait reçu un courriel de l’équipe adverse disant : « Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot, encore une fois excusez-nous de vous avoir prévenu si tard ».

Pascal Brethes, le président et cofondateur de l’association Paris Foot Gay, avait jugé ce message « très choquant » et dénoncé une décision homophobe du club de Créteil. Les dirigeants du PFG avaient demandé à leur ligue, la Commission Football loisirs (CFL), de sanctionner le club amateur de Créteil. « Nous avions renoncé à cette rencontre, non pas par homophobie, comme il nous l’est reproché, mais tout simplement parce que le nom de ce club ne nous semblait pas refléter notre vision du sport, qui est pour nous exempte de toute revendication communautariste, ethnique ou religieuse, ou liée à une quelconque orientation sexuelle » se défendent les joueurs du Créteil Bébel dans le communiqué.

« Nous avons réagi en rejetant l’invitation du Paris Foot Gay, par crainte de subir une instrumentalisation de la part de ce club mettant en avant l’homosexualité de ses joueurs », poursuivent-ils, affirmant regretter cette décision. « C’est un malentendu », insiste Zahir Belgharbi, dirigeant du Créteil Bébel. Les joueurs du club sont « une bande de potes de quartiers, pas tous musulmans, qui n’ont pas compris ce qui leur arrivait et qui ont été dépassés par la situation, ça a pris des proportions délirantes! », commente leur avocate. Le communiqué ne « change rien du tout », a dit samedi le président de la CFL Jacques Stouvenel. Les dirigeants des deux clubs sont convoqués par le comité directeur de la CFL mardi soir. La décision concernant le Créteil Bébel pourra aller « du simple rappel à l’ordre à l’exclusion du championnat ».

Lepoint.fr avait interrogé l’ancien international Vikash Dhorasoo, qui est aujourd’hui le parrain du Paris Foot Gay, après le refus du club musulman de Créteil Bébel d’affronter ses « filleuls ».

Source: http://tinyurl.com/yfbna3h

Pourquoi tant de haine? Mitterrand : « on veut sans doute me faire payer la loi Hadopi »

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:16

Le Quotidien de la Réunion a ajouté un fardeau supplémentaire sur les épaules fragilisées de Frédéric Mitterrand, en révélant qu’il avait apporté son témoignage de moralité en faveur de deux hommes suspectés puis condamnés pour viol en 2009. En réaction, le ministre de la Culture a fait part au Journal du Dimanche de son indignation, et estime qu’il paye son action à la rue de Valois.

« Je suis indigné qu’on vienne me chercher sur cette affaire. Je le répète: c’est dégueulasse! N’avez-vous jamais aidé quelqu’un dans votre vie? Ce que l’on me fait est honteux !« , a d’abord protesté le successeur de Christine Albanel. « Je ne suis pas parano. Il ne s’agit pas de complot mais si je m’appelais Tartempion, je ne subirais pas les mêmes indignités. Depuis que je suis arrivé au ministère de la Culture, j’agis. Il y a eu notamment la loi Hadopi. On veut sans doute me le faire payer.« 

Espérons cependant que Frédéric Mitterrand ne « paiera » pas pour des histoires de moeurs ou de soutiens amicaux plus ou moins bien venus, mais bien pour avoir défendu avec la loi Hadopi 2 un texte qui prévoit une condamnation sans audience, basée sur des preuves qui n’en sont pas, et qui crée une entorse au droit commun. Le tout au nom d’artistes que Frédéric Mitterrand tend à placer au dessus du commun des mortels.

L’avis du Conseil Constitutionnel est attendu dans les prochains jours.

source ; numerama.com

Après les blogs anti-islam (affaire de Bayonne), la police exploite le filon des sites islamistes.

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 13:51

  • Après les plaintes déposées par le PS de Bayonne contre des blogs « racistes et d’extrême Droite »( anti-mosquées, en réalité), la Police se voit confier un autre travail, diamétralement opposé: les sites islamistes. On s’y perd en essayant de comprendre.

  • On veut sanctionner les islamistes où ceux qui dénoncent leurs méfaits?


  • 09/10/2009

    Le scientifique arrêté jeudi serait lié aux «filières afghanes». La police surveille de près ce réseau et a déjà procédé à vingt interpellations depuis un an.

    On l’appelle la «méthode Bru­­guière». L’ancien juge coordinateur de la lutte antiterroriste en France, Jean-Louis Bruguière, l’avait mise au point «pour frapper la mouvance islamiste avant qu’elle ne nous frappe». Le principe est simple : la police, bien renseignée, épie dans l’ombre tous ceux qui concourent de près ou de loin à un projet subversif visant les ressortissants ou les intérêts français.

    Elle accumule preuves et indices, à coups d’écoutes téléphoniques, d’espionnage des courriels, des SMS, de chasses photographiques et autres filatures. Et quand elle estime que la besace est assez remplie ou que l’urgence dicte d’intervenir, la justice donne le top départ des arrestations. Celles-ci devront se dé­rouler en même temps, parfois dans plusieurs pays différents, pour s’assurer que des suspects ne vont pas prendre la fuite en apprenant les déboires de leurs comparses.

    Dans le cas des dernières interpellations de l’Isère, la police a misé sur un homme au profil as­sez unique – un chercheur, dans le nucléaire qui plus est – pour tenter de remonter à d’éventuels complices de son calibre intellectuel. Cet individu est sorti du chapeau des «filières afghanes», ce dossier tentaculaire ouvert sous Bruguière et qui a déjà conduit des dizaines d’islamistes à devoir se justifier devant la justice à Paris ou à Bruxelles.

    Un tentacule qui repousse sans cesse

    Quinze personnes ont été interpellées fin 2008-début 2009, en Belgique et en France, puis cinq autres en mai dernier dans la région lyonnaise. Ce groupe est soupçonné d’être lié aux activités d’un site Internet de propagande islamiste basé en Belgique. Ses animateurs fournissaient des informations pratiques aux candidats désireux d’aller combattre en Af­ghanistan et recrutaient des donateurs.

    Fermé par les autorités, ce site Internet renaît pourtant régulièrement sous d’autres noms ail­leurs sur la Toile, comme un tentacule qui repousse sans cesse. Il témoigne bien sûr de la vivacité du prosélytisme islamiste. Mais n’est-il pas aussi une chance pour la police et les services de renseignement qui trouvent ainsi un angle pour traquer ceux qui sont susceptibles un jour de passer à l’action ?

  • Le dossier des «filières afghanes» n’est pas au bout de ses surprises. Personnage clé de ce réseau, Malika el-Aroud, aujourd’hui incarcérée, s’y est illustrée pour avoir fait l’apologie de la violence et livré des recettes d’explosif sur Internet. Elle n’est autre que l’ex-femme du tueur du commandant Massoud.

Une nouvelle affaire pourrait embarrasser Mitterrand…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:37

Décidément, nous avons là un ministre « très proche » de la jeunesse…

FDF

09/10/2009

La lettre publiée vendredi par le Quotidien de la Réunion.
La lettre publiée vendredi par le Quotidien de la Réunion.

Une lettre publiée vendredi révèle que le neveu de l’ancien président est intervenu en sa qualité de directeur de la Villa Médicis pour offrir une perspective de réinsertion à deux jeunes impliqués dans une affaire de viol collectif.

Une nouvelle révélation qui tombe mal pour le ministre de la Culture, déjà au cœur d’une violente polémique pour son ouvrage «La Mauvaise vie». Frédéric Mitterrand est intervenu en sa qualité de directeur de la Villa Médicis pour se porter témoin de moralité en faveur de deux jeunes – dont son filleul – impliqués dans une histoire de viol.

En mars dernier, trois jeunes sont en effet jugés par la cour d’assises des mineurs de Saint-Denis, à la Réunion, pour un viol collectif commis sur une fille de 16 ans. Les trois accusés nient les faits. Parmi eux, le filleul de Frédéric Mitterrand. «Il ne le connait pas», explique au figaro.fr le cabinet du ministre de la Culture. «Il s’agit du fils de son ancienne femme de ménage, qui a déménagé à la Réunion après la naissance de l’enfant». Selon son entourage, «sous le coup de l’émotion», celui qui est à l’époque directeur de l’Académie de France à Rome décide de venir en aide à la mère de l’enfant, «une femme très bien, que Frédéric Mitterrand estime beaucoup». Ce dernier décide donc d’écrire un courrier au président de la cour d’assises pour plaider en faveur de la réinsertion de deux des accusés, qui sont frères.

«Je dispose d’un certain nombre de contacts»

Dans ce courrier, révélé par le Quotidien de la Réunion, l’actuel ministre de la Culture explique avec force que les deux jeunes, selon lui, ont été éduqués avec «beaucoup de soin, d’attention et d’amour». L’entourage familial est constitué de «personnes d’une parfaite moralité et fort honorables», écrit-il. Pour autant, il explique avoir «pleinement conscience de la gravité de l’écart qui leur est imputé».

Mais le directeur de la Villa Medicis se dit prêt à aider les deux jeunes hommes et met en avant sa fonction : il utilise un papier avec l’en-tête officiel de la Villa et s’exprime dans sa lettre «en tant que Directeur de l’Académie de France à Rome». Il se dit prêt à soutenir les deux frères : «Je m’engage personnellement à faciliter toute mesure de réinsertion qui pourrait être prise en considération, tant à Paris qu’à Rome, au sein de l’établissement public que je dirige et sous la forme de stages de formation», écrit-il. Avant de préciser : «Je dispose d’un certain nombre de contacts qui pourraient être mis à profit».

«Il a suivi la procédure normale»

La lettre du neveu de l’ancien président est lue au cours du procès. Elle n’empêche toutefois pas la cour de condamner lourdement les trois jeunes hommes. Les deux frères écopent chacun de huit ans de prison : le premier est reconnu coupable d’avoir tenu le couteau pour menacer la jeune fille et le second de l’avoir violé. L’avocat des deux frères fait aussitôt appel du jugement. Le procès doit s’ouvrir à nouveau au mois de novembre.

«Il a suivi la procédure normale dans le cadre d’un témoignage de moralité», explique au figaro.fr un proche du ministre. «A la rigueur, la seule chose qu’on pourrait lui reprocher, ce serait d’utiliser l’argent du contribuable pour réinsérer ces jeunes : or ce n’est pas le cas, il faisait référence à des stages non rémunérés», explique-t-il. L’avocat des deux condamnés a de son côté expliqué au quotidien réunionnais avoir l’intention de lire à nouveau cette lettre au cours du procès en appel : «Dans ce courrier, Frédéric Mitterrand ne se prononce pas sur la culpabilité mais sur le potentiel de mes clients à se réinsérer professionnellement et socialement. Il est prêt à les y aider».

Source: http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/09/01002-20091009ARTFIG00605-une-nouvelle-affaire-pourrait-embarrasser-mitterrand-.php