Francaisdefrance's Blog

09/10/2009

Les bienfaits de l’immigration: séquestrée et violée pendant plus d’un mois

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 22:51

La charia au pied de la lettre…

Ah, un détail: ça se passe en France…

Source: lepoint.fr

Isère : une femme de 24 ans séquestrée et violée pendant plus d'un mois

Elle courait pieds nus dans un champ quand un homme l’a secourue. Habiba Zafisoa, 24 ans et mère de deux enfants, a vécu un véritable calvaire. Débarquée en état de choc à la gendarmerie de Saint-Marcellin lundi, la jeune femme d’origine malgache a raconté avoir été séquestrée, battue et violée par un sexagenaire, Djelloul Benyahia, qui la retenait depuis plus d’un mois dans sa maison, à Rovon dans l’Isère. C’est à la faveur d’une absence de son ravisseur présumé, parti faire des courses, qu’elle serait finalement parvenue à s’échapper.

« Lundi matin, vers 9 h 30, j’allais chercher mes chevaux quand, dans un champ, j’ai vu arriver une jeune femme qui courait », a raconté au P arisien/Aujourd’hui en France l’homme qui l’a conduite à la gendarmerie. « Elle était terrorisée. Elle pleurait, elle hurlait, elle était en panique », explique-t-il au quotidien. D’après une source proche de l’enquête qui s’est confiée à l’Agence France Presse, la jeune femme aurait été entravée avec une « corde » ou une « laisse » par son kidnappeur présumé durant sa séquestration.

Le retraité mis en examen pour « enlèvement et séquestration »

D’après le récit qu’Habiba Zafisoa a livré aux enquêteurs, l’individu, dont elle avait fait la connaissance dans le restaurant de Saint-Sauveur en Isère où elle exerçait comme serveuse, serait parvenu à la faire monter dans son véhicule pour l’emmener chez lui. Djelloul Benyahia, retraité de 65 ans, nie les faits et assure qu’il est le petit ami de la jeune femme. Une affirmation qu’il va devoir étayer, d’autant qu’une autre femme, agée de 37 ans, accuse ce même homme de lui avoir imposé des relations sexuelles pendant plusieurs mois en 2007. Après avoir déposé une main courante en mai 2007, elle a officiellement déposé plainte contre lui à Grenoble le 6 octobre, à la suite de la médiatisation de la séquestration dont l’accuse la première victime.

La disparition « inquiétante » d’Habiba Zafisoa avait été signalée le 25 août dernier. La gendarmerie avait même publié un appel à témoins dans la presse locale. Mais, depuis lors, rien n’avait permis de la localiser : aucun mouvement de fonds depuis sa carte bancaire, ni aucune émission depuis son téléphone portable. Mercredi, la justice grenobloise a décidé de mettre le retraité en examen pour « enlèvement et séquestration ». Il est actuellement incarcéré. D’après une source proche de l’enquête, des analyses médicales sont en cours pour tenter de vérifier les dires de la victime.

Lu sur: http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-10-09/isere-sequestree-et-violee-pendant-un-mois/920/0/384308&xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Quotidienne%5D-20091009

Racaille: Que faire en cas d’agression dans un train de banlieue?

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 22:40

09/10/2009 Lu sur: Le Point.fr

Insécurité dans les transports en commun : état des lieux

Les transports ferrés d’Ile-de-France arrivent en tête des lieux où se commettent vols et agressions. Des associations accompagnent les victimes dans leurs démarches juridiques et psychologiques.

Vols, violences, menaces ou injures ont fait 4 victimes sur 100 usagers réguliers des transports en commun en 2007 et 2008, avec une forte proportion en Ile-de-France, révèle l’Observatoire national de la délinquance (OND) dans une étude publiée fin septembre 2009. Cette enquête dite de « victimation » repose sur un questionnaire détaillé en « face à face » proposé à un échantillon représentatif de la population : nature de l’atteinte (vol à l’arraché de sac à main ou de téléphone portable, racket, etc.), moment (matin, soir, nuit, date…), lieu (dans la rame de métro, sur le quai…), type d’agresseur, préjudice, signalement à la police, etc.

Plus de 45 % des atteintes dans métro, le RER ou le train

Sur les 34.672 personnes de plus de 14 ans interrogées par l’Insee, une sur cinq déclare avoir été victime d’au moins une agression verbale ou physique. « Le transport en commun ferré d’Ile-de-France est le lieu où le risque d’être victime d’une agression, menace ou vol, est le plus grand », observe Cyril Rizk, responsable des statistiques à l’OND. Plus de 45 % des atteintes se sont produites dans le métro, le RER ou le train, et 22 % dans une station de métro ou une gare. Sept fois sur dix, l’atteinte intervient alors que la victime se trouve dans le véhicule de transport en commun. La répartition hommes/femmes est assez équilibrée (48 %/52 %). Mais les hommes sont plus souvent exposés aux vols accompagnés de violences ou menaces. 37 % des victimes ont moins de 25 ans (qui empruntent plus souvent les transports).

Ces données tirées du vécu des français ne sont pas comptabilisées dans les statistiques officielles de la police et de la gendarmerie, qui se fondent uniquement sur les plaintes. Or, seulement moins d’une agression sur cinq est suivie d’une plainte. 51 % des plaintes l’ont été pour des vols avec violence (40 % pour les vols en général). « Les personnes insultées ou menacées n’attendent pas grand-chose d’une plainte, d’autant qu’elles sont le plus souvent incapables de donner des détails sur l’auteur », décrypte Cyril Rizk. Les vols de portables font presque toujours l’objet de plainte, condition nécessaire pour être indemnisé par son assurance.

Que faire en cas d’agression ?

« Où dois-je déposer plainte après une agression sur le Marseille – Paris ? » Réponse : dans n’importe quel commissariat. « Dans quel délai dois-je le faire ? » Réponse : dans un délai d’un à trois ans selon la gravité de l’infraction. L’écoutant du « 08 victimes » (08 842 846 37) est l’interlocuteur unique qui fait le lien entre toutes les questions et toutes les réponses. C’est une porte d’entrée vers un correspondant local du réseau Inavem qui proposera un accompagnement pluridisciplinaire de proximité aux victimes de violences, vols, etc. Un travail sur mesure. « Il n’y a pas de réponse toute faite, compte tenu de la diversité des situations qui nous sont présentées », souligne Jérôme Bertin, coordonnateur Animation du réseau associatif.

La majorité des demandes concernent des violences volontaires. « Le fait d’en parler avec un professionnel permet d’éviter que la situation ne s’enkyste davantage, explique Jérôme Bertin. L’association locale propose, au-delà de l’orientation juridique (porter plainte, se faire indemniser…), d’aider la victime à surmonter le traumatisme lié à l’agression. » Il s’agit avant tout de rassurer et d’alléger le fardeau administratif. « Nous permettons aux personnes d’accéder facilement au service des plaintes des commissariats grâce à notre réseau partenarial », précise Jérôme Bertin. Après l’urgence première, surviennent les questions administratives (arrêt de travail, Sécurité sociale, assurance….). « Nous ciblons les bons interlocuteurs et remplissons les documents avec la personne s’il le faut, bref, on la met sur les rails. » Arrive enfin, telle une bombe à retardement, le volet psychologique et social. « On peut aider une personne qui ne peut plus payer ses charges personnelles à trouver des aides financières, nous servons de relais avec les services sociaux pour un relogement, etc. »

Islamisation: rap, banlieues, racaille: tout mène à l’islam… Diam’s s’est convertie.

Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 22:35

Elle devait avoir des « formes » à cacher… Impec, la burqa, pour ça…

Diam-s-apparait-voilee-dans-Paris-Match_mode_une

Cette photo appartient désormais au passé. Fini les paillettes, le baggy et sa coupe à la garçonne. La rappeuse Diam’s s’affiche aujourd’hui dans « Paris Match » en portant le voile à la sortie de la mosquée de Gennevilliers, en banlieue parisienne. Un virage à 180 degrés qui intervient à la veille de la sortie de son nouvel album, « SOS », prévu pour le mois de novembre.

diams-hijab-mariage-voile-2Mignonne, non? Que vont dire ses racailles de fans ?

Après une année de consécration musicale en 2007, Diam’s, la princesse du rap en « jogging baskets » s’est retirée des projecteurs. Officiellement, on parle d’une retraite spirituelle. En off, on évoque un craquage. Diam’s, la rebelle, n’a pas tenu le coup de la célébrité. Sa descente aux enfers l’a obligée à fuir la scène et à se reconstruire moralement, en se réfugiant dans l’Islam. Une conversion religieuse qui l’a poussée à couper les ponts avec son image de fille « à qui on ne la fait pas ». Sur les clichés qui accompagnent l’article de « Paris Match », on l’aperçoit voilée en compagnie de son mari Aziz, à la sortie de la mosquée de Gennevilliers.

Pour ceux qui s’interrogent sur cette transformation, la rappeuse fait mine de ne pas y prêter attention : « Elle ne veut pas mêler ses convictions religieuses à sa musique », raconte un proche à « Paris match ». Elle refuse même de s’exprimer sur le sujet. Diam’s ne veut rien laisser paraître, elle figure sur sa pochette d’album maquillée avec des boucles d’oreilles bling bling. Le seul détail qui fait la différence ? Sa casquette en guise de couvre-chef qui ne la quittera plus.

Nouvelle mode? La casquette halal…

Soumission de l’Occident à l’islam: France et Turquie veulent renforcer leurs liens commerciaux…

Filed under: immigration,islamisation — francaisdefrance @ 14:22

09/10/2009 Source: Reuters

France et Turquie veulent renforcer leurs liens commerciaux

Lors d’un séminaire franco-turc organisé par le Medef, le président turc Abdullah Gül (à gauche, remarquez son attitude et son minois des plus…francs) et le Premier ministre français François Fillon (à droite) ont appelé à un renforcement des liens économiques entre leurs pays malgré le différend majeur que constitue l’hostilité de Paris à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. /Photo prise le 9 octobre 2009/REUTERS

Le président turc Abdullah Gül et le Premier ministre français François Fillon appellent à un renforcement des liens économiques entre leurs pays malgré le différend majeur que constitue l’hostilité de Paris à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

Ouvrant un séminaire franco-turc organisé par le Medef, Abdullah Gül a plaidé pour que les négociations prévues dans le cadre du processus d’adhésion aillent à leur terme avant de décider si la Turquie peut ou non entrer dans l’Union.

« La Turquie fait en sorte de se conformer aux normes européennes », a-t-il dit.

« C’est à la fin du processus qu’il faudra procéder à une évaluation de la Turquie. Il est important que vous nous aidiez à poursuivre dans cette voie, » a ajouté le président turc, dont les propos étaient traduits en français, à l’adresse d’un public de chefs d’entreprise.

François Fillon a préféré insister sur l’amitié ancienne qui lie les deux pays, leur communauté de vues sur de grands sujets internationaux comme le G20 et l’importance de leurs échanges économiques, souhaitant qu’ils aillent encore plus loin.

Si elle est un des fers de lance de l’opposition à l’entrée de la Turquie dans l’UE, la France est le premier investisseur étranger dans le pays, où plus de 300 de ses entreprises sont installées, avec un volume d’investissements de 20 milliards de dollars.

Les échanges commerciaux atteignent 11 milliards d’euros par an et les deux pays sont convenus de les porter à 15 milliards à l’horizon 2012. « Nous aimerions passer à 15 milliards et même plus tard à 20 milliards », a dit Abdullah Gül.

RELATIONS FORTES

Jugeant « modestes » les investissements turcs en France, François Fillon s’est prononcé pour leur multiplication et a indiqué que les entreprises turques étaient les bienvenues.

Il a appelé également de ses voeux une intensification des partenariats industriels à l’image de celui noué dans l’aéronautique, où la Turquie est devenue un partenaire d’Airbus pour la construction du futur A350 et participe déjà au programme de l’action de transport militaire A400M.

Le Premier ministre a enfin jugé que les deux pays devaient réfléchir à des actions conjointes dans des pays tiers, mentionnant des régions comme le Maghreb ou l’Afrique subsaharienne, où la France est présente de longue date, le Caucase et l’Asie centrale, où la Turquie peut l’aider.

« Nos relations sont fortes. On entend ça et là qu’elles sont un peu hésitantes. Mais sur le plan concret, elles ne sont pas ainsi, » a dit le président turc.

« Mais nous pouvons faire mieux. La France considère dans certaines régions du monde certains pays comme des bases stratégiques, je pense que vous avez omis la Turquie, » a-t-il ajouté.

Il faisait allusion aux partenariats stratégiques noués par Paris avec de grands pays émergents comme l’Inde, le Brésil, l’Egypte ou le Kazakhstan, avec lesquels la France entend développer en priorité ses relations commerciales comme politiques.

Abdullah Gül devait inaugurer en fin de matinée au Grand Palais avec Nicolas Sarkozy l’exposition « De Byzance à Istanbul » organisée dans le cadre de la « Saison de la Turquie en France ».

Les deux hommes devaient se retrouver ensuite à l’Elysée pour un déjeuner de travail.

Source: http://tinyurl.com/ygcax8y

Invasion: La finance islamique arrive en France… On est mal.

Filed under: immigration,islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 11:54

  • 08/10/2009

    Banque islamique au Royaume-Uni. La place de Londres s'est lancée la premièredans la finance islamique.
    Banque islamique au Royaume-Uni. La place de Londres s’est lancée la premièredans la finance islamique. Crédits photo : Getty Images/AFP

    Le ministère de l’Économie veut attirer les investissements venus du Golfe, mais des élus UMP renâclent (NDLR: pour l’instant…).

  • SOUMISSION A L’ISLAM; EXEMPLE:

  • Doit-on modifier le droit français pour le rendre «charia-compatible» et permettre le développement de la finance islamique comme l’a encore préconisé, cette semaine à Paris, la ministre de l’Économie, Christine Lagarde, au cours d’un sommet sur cette question ?

    Le débat est d’abord passé inaperçu, réservé au cercle des spécialistes de la finance. Mais les instructions fiscales données par la ministre en février 2009 pour faciliter ces investissements venus des émirats n’étaient apparemment pas suffisantes, et il fallait changer la loi pour que l’on puisse émettre des obligations «islamiquement correctes» : les sukuks. En mai, le sénateur UMP Philippe Marini s’est chargé d’un amendement glissé au sein d’une proposition de loi sur les PME. Les sénateurs l’ont voté sans sourciller, mais l’affaire a éclaté à l’Assemblée, en septembre, lorsque la députée Chantal Brunel, tout à son affaire de PME, a naïvement expliqué que cela visait à «introduire les principes de la charia dans le droit de la fiducie en la rendant compatible» . Depuis, les socialistes mènent la fronde. «Nous sommes en France, que faites-vous de la loi de séparation de l’Église et de l’État ?» , avait lancé Henri Emmanuelli en session. «Chacun connaît l’importance déjà ancienne des pétrodollars dans le monde. Mais il y a bien d’autres moyens de s’accorder avec le droit islamique, sans introduire chez nous les principes de la charia.» Les socialistes ont depuis déposé un recours devant le Conseil constitutionnel qui doit se prononcer au plus tard la semaine prochaine, et pourrait censurer l’amendement considéré comme un cavalier législatif, une de ces dispositions introduites dans une loi ou proposition portant sur un sujet distinct.

    «S’il censure, nous représenterons un amendement dans un autre projet de loi sur la finance», avance-t-on déjà au cabinet de Christine Lagarde, où l’on s’efforce de dédramatiser l’affaire. Et de rassurer les députés UMP. En aparté, certains se disent gênés. Rapporteur de la mission burqa et élu de Seine-Saint-Denis, Éric Raoult reconnaît «que cela peut troubler. Il ne faudrait pas que l’on croie que l’État a deux discours : l’un pour la finance, l’autre pour les jeunes filles de quartier» . Il avait d’ailleurs interpellé la ministre pour réclamer des explications. Jacques Myard, député des Yvelines, est plus direct encore : «Il n’est pas question d’introduire le moindre amendement fondé sur la charia, la Torah ou la Bible.»

    «Signal positif»

    À Bercy, on exhorte à «sortir du fantasme. Nous n’allons imposer aucune norme religieuse aux Français. Ce sont les investisseurs qui s’engagent sur un cahier des charges particulier, comme pour les fonds éthiques», expliquent les conseillers de Christine Lagarde. «Ce sera une source de financement supplémentaire, notamment pour les grands travaux, les collectivités locales qui pourront émettre des sukuks.» Le ministère des Finances évoque également la rivalité avec la place de Londres, qui s’est lancée la première dans la finance islamique. «Toutes les opérations se réalisent en Grande-Bretagne, alors que cela pourrait être la place de Paris», se plaint Philippe Marini. Dans le même esprit, l’université Dauphine vient de créer un master 2 dédié à la finance islamique. Une trentaine d’étudiants, des traders, plus que des religieux, espèrent se former pour prendre leur part d’un marché toujours présenté, par ses acteurs, comme prometteur, avec des chiffres qui enflent. Il représenterait 700 milliards de dollars, dont 18 seraient déjà investis à Londres. «En réalité nous avons très peu de données factuelles» , tempère-t-on anonymement à la Banque de France. Le ministère des Finances reste d’ailleurs prudent sur les montants, et reconnaît qu’il s’agit aussi d’«émettre un signal positif pour nos partenaires du Moyen-Orient…»

    LIRE AUSSI :

    » Les règles très particulière des obligations «islamiquement correctes»

    » L’essor d’une offre halal française

  • Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/09/01016-20091009ARTFIG00007-la-finance-islamique-arrive-en-france-.php

Racaille: Les agressions se multiplient lors d’événements festifs à Paris. Les autres villes vont suivre.

Filed under: immigration,racaille — francaisdefrance @ 11:43

A force de les conforter dans leur sentiment d’impunité par la faute d’une justice pour le moins laxiste spécialement envers eux, les racailles vont de plus en plus loin. Et on n’est pas au bout de nos surprises…

Les bienfaits de la « diversité »…

Quand les bandes se déchaînent en plein Paris

09/10/2009

Violences en marge d'une manifestation de lycéens.
Violences en marge d’une manifestation de lycéens. (remarquez au passage les « encapuchonnés » qui sont sous le coup d’une loi interdisant leur présence, cela dit au passage…).
Photo Le Figaro

Longtemps épargnés par les violences qui ternissent à intervalles réguliers d’autres types de rassemblements, plusieurs événements festifs parisiens ont récemment été la cible de bandes «constituées» manifestement originaires de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne. Cette semaine, les incidents survenus le 19 septembre dernier en marge de la Technoparade ont d’ailleurs été évoqués lors d’un «débriefing» organisé à la Préfecture de police (PP). À cette occasion, un renforcement des mesures de sécurité entourant ces manifestations a notamment été évoqué. «La présence désormais récurrente de bandes violentes sur la Marche des fiertés gays et lesbiennes, la Fête du baccalauréat ou la Technoparade constituent à nos yeux un phénomène inquiétant», explique en effet Jean-François Demarais, directeur de l’Ordre public et de la circulation à la PP.

D’une gravité limitée au regard de l’ampleur de ces événements, qui rassemblent pour certains plus de 100 000 personnes, plusieurs incidents ont tour à tour retenu l’attention des autorités. En juin 2008, le pique-nique géant organisé sur le Champ-de-Mars pour célébrer la fin des épreuves du bac a été gâché par l’irruption d’environ 300 jeunes qui, agissant par petits groupes, ont sporadiquement dépouillé des lycéens avant de s’affronter aux forces de l’ordre et de saccager plusieurs boutiques situées rue du Commerce. Aux printemps 2008 et 2009, les deux dernières éditions de la Marche des fiertés ont par ailleurs été marquées par la présence de bandes faisant planer un sentiment d’insécurité sur le cortège. «Si aucun événement grave n’a été constaté, nous observons un climat de plus en plus tendu en fin de journée, aggravé par la consommation massive d’alcool», précise Yan Van den Bosch, organisateur.

«Venus pour dépouiller»

Samedi 19 septembre, c’est sur la place de la Bastille que des bandes regroupant plusieurs dizaines de fauteurs de troubles, présentes autour du cortège depuis le pont de Sully, ont subitement fondu sur les fêtards. «Venus pour dépouiller des portables, ils portaient apparemment des signes de reconnaissance et se déplaçaient de façon assez organisée», remarque Brice Mourer, président de l’association organisatrice Tecnopol. «Certains d’entre eux semblaient chercher à diriger le mouvement, criant “9-3” ou “9-4” pour rallier leurs troupes» , commente par ailleurs Jean-François Demarais.

Déjà confrontés à ce type d’événements l’an dernier, les organisateurs de la Technoparade avaient cette fois musclé leur dispositif «sécurité et protection civile», dont le coût atteint désormais 50 000 euros. Vers 18 heures, ils ont toutefois été contraints d’écourter la fête, tandis que les services de secours ont procédé, toutes causes confondues, à quelque 80 interventions ainsi qu’à une vingtaine d’évacuations. Au total, 95 personnes ont été interpellées par la police, donnant lieu à une trentaine de gardes à vue. (NDLR: Et combien sont passés devant la justice???).

Abondamment diffusées sur plusieurs sites d’extrême droite, au grand dam des organisateurs de la Technoparade qui «rejettent toute tentative de récupération politique», les vidéos de ces incidents ont ému certains élus parisiens. Tout récemment, l’adjoint au maire de Paris chargé de la sécurité, Georges Sarre, a d’ailleurs demandé à la PP de lui communiquer des informations sur le phénomène. «Nous ne doutons pas que la police va se pencher très sérieusement sur les violences qui entourent désormais certains rassemblements parisiens», relève-t-on dans son entourage.

Pour sa part, la police planche déjà sur la prochaine édition de la Technoparade. Et n’exclut pas de déployer pour l’occasion, comme cela se pratique pour certaines manifestations lycéennes, des fonctionnaires en civil qui seraient chargés d’aller débusquer les groupes à risque sur le réseau de transport francilien – avant même qu’ils n’arrivent dans la capitale.

LIRE AUSSI :

» Ces 222 bandes qui défient la loi dans les banlieues

» TEMOIGNAGE – Frapper et faire peur, «c’est marrant»

Source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/09/01016-20091009ARTFIG00012-quand-les-bandes-se-dechainent-en-plein-paris-.php

Affaire Mitterrand: L’ABOUTISSEMENT DE LA DÉCHÉANCE MORALE DU POUVOIR.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:35

Lu sur: Le Parti de la France

LE SOUTIEN DE L’UMP À  FRÉDÉRIC MITTERRAND :

L’ABOUTISSEMENT DE LA DÉCHÉANCE MORALE DU POUVOIR

Le soutien apporté par les dirigeants de l’UMP à Frédéric Mitterrand est l’aboutissement logique d’une longue suite de renoncements aux principes les plus élémentaires de la morale naturelle : le respect de l’enfance, de la famille et de la Vie.

Cette déchéance morale a commencé bien avant la création de l’UMP, lors de l’adoption de la Veil-Chirac-Giscard qui a violé le principe du respect de la vie innocente. L’acceptation au début des années 2000 du PACS, étape décisive dans la reconnaissance légale d’un futur « mariage homosexuel », porte atteinte au caractère naturel et sacré du mariage constitué par l’union d’un homme et d’une femme.

La loi contre « l’homophobie » adoptée en 2004 sous le gouvernement Raffarin constitue un autre palier dans cette régression. Aujourd’hui, plusieurs ministres de l’UMP, notamment madame Morano, chargée de la famille, envisagent de donner aux « couples homosexuels » le droit d’adopter des enfants.

Il n’est donc pas étonnant que l’UMP, convertie à l’idéologie bobo-décadente, choisisse ses ministres et ses responsables dans le monde interlope du show-biz et aille jusqu’à défendre les mœurs les plus dépravées des privilégiés d’une certaine France d’en haut qui s’estiment au-dessus des lois et de la morale.

Frédéric Mitterrand est donc parfaitement à sa place dans un gouvernement UMP.

Ce n’est pas simplement le ministre de la culture qu’il faut changer, c’est tout le gouvernement.

Le Parti de la France, fidèle aux valeurs fondatrices de notre civilisation appelle tous les Français partageant ses convictions à le rejoindre et à préparer la nécessaire grande alternance nationale à une classe politique qui renie l’âme de la France.

Al-Qaïda en Isère?

Filed under: immigration,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 11:29

Vive la libre circulation des personnes aux frontières de l’ Europe !

8 Octobre 2009

Deux ressortissants algériens soupçonnés d’être liés à Al-Qaïda ont été interpellés jeudi matin à Vienne, en Isère.

Deux frères, ressortissants algériens, ont été arrêtés jeudi matin à Vienne en Isère, a-t-on appris de source judiciaire. Les forces de l’ordre les soupçonnent d’être liés à Al-Qaïda ou tout du moins à la branche nord-africaine de la nébuleuse islamiste, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), nouvelle émanation du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC).

Ils ont été interpellés par des policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur commission rogatoire d’un juge antiterroriste, indique-t-on de source policière. Cette année l’AQMI, sanctionnée par l’ONU et mise sur la liste des organisations terroristes des Etats-Unis, de la Russie ou de l’Australie, a enlevé de nombreux ressortissants étrangers, notamment au Mali. Le groupe a également revendiqué quatre attentats à Alger en 2007, faisant près d’une centaine de morts.

Source: http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Al-Qaida-en-Isere-140600/