Francaisdefrance's Blog

01/10/2009

Ils se croient chez eux partout…

Filed under: immigration,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 23:28

Grande Bretagne : Leçon publique

dimanche 30 août 2009
Ceci vient de se passer, il y a peu de temps, dans un supermarché en Grande-Bretagne.

Une moslima portant la burka fait la file à la caisse d’un supermarché avec son caddy. Son tour venu, elle fit une remarque à haute voix à la caissière, concernant le badge qu’elle arborait. C’était en soutien aux soldats anglais qui étaient en Irak.

La caissière toucha son badge et répondit :

« Oui Madame, je porte ce badge avec fierté. Mon fils défend notre pays en territoire étranger et je porte ce badge pour lui. »

La moslima demanda ensuite quand on arrêterait de bombarder ses compatriotes, signalant au passage qu’elle était d’origine irakienne.

A cet instant un homme intervint qui était aussi dans la file :

« Excusez-moi madame, mais des centaines de milliers d’hommes et de femmes, comme le fils de la caissière, se sont battus et ont donné leur vie, pour que des gens comme VOUS puissent vivre ici en Angleterre, qui est MON pays, et émettre des opinions envers cette caissière qui soi-disant bombarderait VOS hommes. Je crois que, si vous pouviez être aussi volubile en Irak, qui est VOTRE pays, nos soldats ne devraient pas se battre aujourd’hui. »
« Maintenant que vous avez appris à parler LIBREMENT et avez le droit de critiquer les gens qui vous apportent NOTRE protection de NOTRE pays, c’est avec plaisir que je payerais votre ticket de retour en VOTRE Irak. A votre arrivée, si vous parvenez à survivre avec vos expressions verbales que vous osez émettre ICI, vous pourriez peut-être résoudre les problèmes de VOTRE pays que vous avez dû fuir pour vous réfugier dans NOTRE pays car chez vous, vous seriez lynchée. »

Applaudissements des gens présents à cette scène.

vu sur http://www.kabyles.net/grande-bretagne-Lecon-publique,04628.html

Imaginons la France d’après…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 23:18

Vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/x1vhmx_immigration-identite-respect_events

France d'aprèsSans commentaire…

Un émirat intéressé par Lacroix…

Filed under: islam,islamisation — francaisdefrance @ 23:12

On aurait pu penser qu’avec un nom comme Lacroix, la maison de haute couture en difficulté ne pouvait pas séduire des investisseurs islamiques. Ce n’est visiblement pas le cas. La reprise de Christian Lacroix par le cheikh d’Ajman, un des plus petits Etats des Emirats arabes unis, se précise.La dernière proposition de ce dernier a été la plus satisfaisante, selon l’administrateur judiciaire en charge du dossier. Le cheikh prévoit notamment d’apporter 70 millions de fonds propres et la reprise de la totalisé des 120 salariés.

Avec Lacroix, c’est encore une maison prestigieuse de la haute couture française qui est rachetée… par l’islam.

source : altermedia.info

Iran: la France pourrait fournir l’uranium enrichi… Le bâton pour se faire battre.

Filed under: islam,musulmans — francaisdefrance @ 18:38

Quand on sait que l’islam n’a qu’un but: rayer l’Occident de la carte du monde…

A mon avis, Kouchner a pété les plombs. Malgré les menaces récemment proférées par le président Ahmadinejad à l’encontre de l’Occident, le médecin sans frontières (et sans cervelle) du gouvernement n’est pas hostile à fournir à l’Iran de quoi nous balancer des missiles nucléaires. On sait que la France à besoin de fonds monétaires pour redresser le pays mais de là à tendre le bâton pour se faire battre… Mais c’est ça, Kouchner et son patron. Prêts à sacrifier les Français pour des dollars… Car il faut être lucide:

Le président iranien ne souhaite pas utiliser l’uranium pour l’énergie durable. Il a été assez clair là-dessus…


Bernard Kouchner «plutôt favorable» à l’idée de fournir de l’uranium enrichi à l’Iran

01.10.09
Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner au Liban, le 10 juillet 2009
Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner au Liban, le 10 juillet 2009

« L’objectif est d’éviter qu’il le fasse lui-même… » C’est ça, oui…

La France est favorable à l’idée que des pays tiers enrichissent de l’uranium pour un réacteur nucléaire à Téhéran afin d’éviter que l’Iran ne le fasse lui-même, a déclaré jeudi le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner à Moscou.

«C’est pour leur réacteur de recherche et nous avons offert une réponse plutôt positive», a dit Bernard Kouchner à des journalistes à l’issue d’un conseil franco-russe de sécurité à Moscou.

L’Iran doit proposer cette solution jeudi à Genève aux grandes puissances, qui soupçonnent son programme nucléaire de visées militaires. (Mais non, mais non, faut pas être médisant.)

De l’uranium ré-enrichi, transformé en combustible

Dans son édition du 30 septembre, l’hebdomadaire français Bakchich évoque un document interne du ministère français des Affaires étrangères qui suggère que 1.200 kg d’uranium faiblement enrichi soient sortis d’Iran pour être ré-enrichis et transformés en combustible à l’étranger avant de retourner vers Téhéran. Selon le journal, l’enrichissement se ferait en Russie et la transformation en combustible nucléaire en France. Au Quai D’Orsay, cet article est qualifié de «partiel». Il ne donne qu’un extrait du document «sorti de son contexte» et «daté par rapport à l’actualité», souligne-t-on.

Début septembre l’Iran avait présenté aux six puissances (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne) un paquet de propositions visant à sortir les négociations de l’impasse. Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mercredi que son pays avait besoin d’uranium enrichi à 19,75% et qu’il était prêt à l’acheter à des pays tiers. «Nous sommes prêts à fournir de l’uranium enrichi à 3,5% et ils pourront l’enrichir davantage et nous le livrer à 19,75%», a-t-il expliqué, ajoutant que certains pays avait fait des propositions.

Islam: Le suicide collectif de la société européenne.

Filed under: immigration,islamisation — francaisdefrance @ 17:32

Mercredi 30 septembre 2009

magdi-christiano-allam Un autre son de cloche.

Ces évêques intimidés, à genoux devant Allah“. Magdi Christiano Allam (célèbre journaliste italien d’origine egytienne et musulmane, dont la conversion au catholicisme en 2008 a défrayé la chronique).

Les politiciens, les représentants de la société civile et les médias du monde entier ont voulu commémorer solennellement le huitième anniversaire de la tragédie du 11 septembre 2001, dont les attentats sanglants contre les Tours Jumelles et le Pentagone ont constitué le point culminant du succès du terrorisme islamique égorgeur. Mais on est passé très discrètement sur le troisième anniversaire de la leçon magistrale du Pape Benoit XVI à l’Université de Ratisbonne, le 12 septembre 2006, qui a marqué le point culminant de la réussite du terrorisme islamique dans sa guerre de censure utilisant condamnations à mort et menaces contre le Saint-Père, coupable d’avoir évoqué la vérité historique de la propagation de l’islam par l’épée.

En soi, ce fait est emblématique de la réalité de la soumission à l’idéologie de l’islamiquement correct qui s’est imposé immédiatement avec la réaction d’apaisement adoptée par le cardinal Jean-Louis Tauran, Président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux. Ce dernier convainquit le Pape à se justifier à trois reprises, et à assurer qu’il n’avait pas eu l’intention d’offenser les musulmans, allant jusqu’à le faire prier en se tournant vers La Mecque dans la Mosquée Bleue d’Istanbul, en présence du Grand Mufti turc. Eh bien, aujourd’hui, l’islamiquement correct triomphe dans toute l’Europe et trouve ses fervents défenseurs au sein même de l’Église catholique. La veille même de l’anniversaire du discours de Ratisbonne, la Conférence des Evêques Suisses s’est officiellement prononcée en faveur de la construction de mosquées avec des minarets et a appelé ses compatriotes à voter «non», le 29 novembre, au référendum qui demande l’interdiction de construire des minarets, lancé par l’Union Démocratique du Centre (UDC) en Suisse. Les évêques suisses ont déclaré que « les minarets, comme les clochers d’églises, sont le signe de la présence publique d’une religion ». Pour l’UDC suisse, qui a promu le référendum approuvé par le Parlement, les minarets sont « le symbole d’une puissante revendication politico-religieuse, qui remet en cause les droits fondamentaux ».

Il y a, en Suisse, 310 000 musulmans sur une population de 7,5 millions d’habitants, et ils disposent de milliers de lieux de culte, dont quatre mosquées avec des minarets. Dans le document publié par la Conférence des évêques suisses, tout en prenant acte de ce que les chrétiens sont victimes de discriminations dans les pays musulmans – sans mentionner le fait qu’ils sont même persécutés et massacrés -, les citoyens suisses sont appelés à soutenir la construction de mosquées avec minaret, au nom du christianisme et de la démocratie :

« Nous sommes conscients que les droits relatifs à la liberté de religion et de culte ne sont pas respectés dans certains pays musulmans. Les chrétiens, en particulier, souffrent de restrictions dans leur pratique religieuse et de limitations dans la construction d’édifices religieux. Nous réaffirmons notre compassion et notre solidarité envers les chrétiens harcelés et persécutés. En tant qu’évêques et en tant que citoyens, nous nous réjouissons que notre Constitution fédérale ne contienne pas d’articles d’exception et nous espérons qu’il n’en sera pas introduit de nouveaux. L’interdiction généralisée de la construction de minarets affaiblirait les efforts visant à forger une attitude d’acceptation réciproque dans le dialogue et le respect mutuel. La crainte, même à cet égard, est mauvaise conseillère. La construction et l’utilisation des minarets sont soumises de fait aux règles générales prévues pour toute construction. Tout en reconnaissant la difficulté réelle de faire coexister différentes religions, nous vous invitons à rejeter l’initiative [du référendum négatif], au nom des valeurs chrétiennes et des principes démocratiques de notre pays ».

Nous retrouvons ce langage islamiquement correct dans la brochure « Chrétiens – Musulmans : Que faire ? », publiée le 1er mars 2009 par le groupe de travail «islam» de la Conférence des Evêques Suisses qui, en tant que chrétiens, accordent légitimité et égalité de statut à l’islam, au Coran et à Mahomet, tout en prenant acte du fait que l’islam condamne le christianisme comme une doctrine polythéiste. Nous lisons dans ce fascicule :

« Avec le judaïsme et le christianisme l’islam fait partie des religions monothéistes. Dans ce contexte, les musulmans, eux aussi, voient dans la personne d’Abraham le prototype de l’homme vraiment croyant qui réussit à surmonter toutes ses épreuves. Le texte sacré et la plus importante source spirituelle de l’islam est le Coran (littéralement, la récitation), que les musulmans considèrent comme une révélation immédiate et directe de Dieu, Parole incréée de Dieu devenue livre. Cette vision du livre diffère de notre compréhension de la Bible. L’islam, dans la conscience qu’il a de lui-même, se perçoit comme la forme originelle définitive et pure de la foi dans le Dieu unique, et considère Mahomet comme le dernier prophète (« sceau de la prophétie ») dans la longue liste des prophètes. Du point de vue de l’islam, la mission de Mahomet comme prophète a une double signification : il confirme et corrige la révélation juive et chrétienne : réaffirmer la vérité de la mission de Jésus, comme il a réaffirmé la vérité de la mission de Moïse avec la Torah, par l’intermédiaire de l’Evangile, et supprimer ou corriger les modifications et falsifications de la pureté originale du texte. La déclaration prend l’exemple notamment de la dévotion chrétienne à Jésus-Christ en tant que Fils de Dieu, que le Coran rejette comme une négation de l’unicité de Dieu, ou même de la doctrine chrétienne de la Trinité qui, d’un point de vue musulman, est considérée comme une doctrine polythéiste ».

Je me demande si un seul des évêques suisses sait que l’Abraham musulman n’a rien à voir avec l’Abraham biblique, que le Dieu du Coran n’a rien à voir avec le Dieu qui s’est fait homme et qui s’incarne dans Jésus, et donc que l’islam ne peut en aucun cas être considéré comme une religion monothéiste au même titre que le judaïsme et le christianisme. Il n’est pas étonnant que, le 15 septembre 2006, le Président du Groupe de travail « lslam », Monseigneur Pierre Bürcher, se soit fait le porte-parole des « musulmans blessés » par le discours de Benoît XVI à Ratisbonne, en soutenant le fait que « les musulmans de Suisse demandent une clarification », et en déclarant que « le respect et la tolérance ne sont pas à sens unique. Que chaque religion doit respecter l’autre. Et que la seule attitude à adopter est la règle d’or : « faites à autrui ce que vous désirez que l’on vous fasse ».

Vendredi dernier [11 septembre], dernier jour du mois de jeûne musulman du Ramadan, le Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux a publié un message de bonne volonté, intitulé « Chrétiens et musulmans : ensemble pour vaincre la pauvreté ». En affirmant : « rejeter l’extrémisme et la violence exige nécessairement la lutte contre la pauvreté en encourageant un développement global », ce message reprend la thèse de la relation entre pauvreté et terrorisme, contredite de façon éclatante par la longue série d’attaques terroristes qui ont ensanglanté le monde depuis le 11 septembre 2001. Le discours islamiquement correct est perceptible dans le fait que l’Eglise n’a pas le courage de dire que le terrorisme est islamique et que le terrorisme islamique n’est pas du tout engendré par la pauvreté, mais n’est en fait que la transposition fidèle des nombreux versets coraniques qui incitent à la haine, à la violence et à la mort, sans parler de l’émulation produite par les exploits de Mohammed qui a personnellement participé à des massacres comme celui de 627, au cours duquel il a égorgé plus de 700 Juifs de la tribu des Banu Quraish, aux portes de Médine.

L’islamiquement correct, je l’ai touché du doigt sur la feuille distribuée à la messe du dimanche, le 6 septembre, dans toutes les églises d’Italie, avec un encadré intitulé « Pour un dialogue interreligieux, l’Eglise catholique et l’islam », et une photo du Pape serrant la main d’un membre de la délégation musulmane des prétendus « 138 sages de l’islam », à côté de Tariq Ramadan. Eh bien, justement ce personnage, l’idéologue de nationalité suisse le plus célèbre des Frères Musulmans en Europe, est le principal promoteur de la stratégie qui vise à la fois à légitimer et à mettre sur pied d’égalité, l’islam, Allah, le Coran, Mahomet et la Charia, et à faire reconnaître que l’islam est partie intégrante des racines historiques de la civilisation européenne, comme le judaïsme et le christianisme. Cette stratégie est maintenant patronnée par l’Organisation de la Conférence Islamique, le cadre unitaire de près de 50 pays à majorité musulmane. Dans son livre, « Vers un califat universel, comment l’Europe est devenue complice de l’expansionnisme musulman » (Lindau, 2009), Bat Ye’or rappelle qu’en octobre 2008, a eu lieu à Copenhague la deuxième Conférence Internationale pour l’Education et le Dialogue Interculturel. Dans son discours, le Secrétaire général de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), le Turc Ihsanoglu, a déclaré:

« Je suis particulièrement intéressé par des projets qui mèneront à une description correcte de notre passé commun, afin de rendre clair que l’islam n’est pas étranger, mais bien partie intégrante du passé, du présent et de l’avenir de l’Europe dans tous les domaines de l’activité humaine, et qui montreront comment la civilisation et la culture musulmanes ont contribué à la création de l’Europe moderne ».

Eh bien, chère Église catholique, réfléchissons. Dans cette Europe laïque, relativiste et déchristianisée, les musulmans vont de l’avant avec détermination pour faire reconnaître leur paternité de notre civilisation. Au moment où nous avons honte de proclamer la vérité historique des racines judéo-chrétiennes, eux se proposent de combler le vide identitaire avec les prétendues racines musulmanes de la civilisation européenne. Et si nous permettons qu’aux racines judéo-chrétiennes se substituent les racines musulmanes, il ne restera substantiellement rien de nous : sans âme, sans valeur et sans identité, nous disparaîtrons. Je dis donc à l’Eglise : Finissons-en avec l’islamiquement correct !

Finissons-en avec la complicité dans le suicide collectif de la civilisation européenne.

Magdi Christiano Allam (source)

ALERTE! L’islamisation de l’Europe avance à grands pas.

Filed under: immigration,islam,islamisation — francaisdefrance @ 17:28

« Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire. »
Houari Boumedienne président algérien,  discours à l’ONU en 1974.


eu-islam.pngLe quotidien britannique, le Daily Telegraph, brise la loi du silence sur l’islamisation galopante et le formidable bouleversement démographique :

« La Grande-Bretagne et le reste de l’Union européenne ignorent une bombe à retardement démographique : un afflux important d’immigrés ces dernières années, dont des millions de musulmans, changera entièrement la face du continent au cours des 20 prochaines années, et cependant aucun décideur politique n’en parle. Les chiffres sont alarmants. En Espagne, seulement 3,2 % de la population étaient nés à l’étranger en 1998. En 2007 c’était 13,4 %. La population musulmane d’Europe a plus que doublé au cours des 30 dernières années et aura encore doublé d’ici 2015. A Bruxelles, les sept prénoms les plus donnés récemment aux bébés étaient Mohamed, Adam, Rayan, Ayoub, Mehdi, Amine et Hamza. […]

L’étude réalisée pour l’US Air Force par Leon Perkowski, en 2006, a trouvé au moins quinze millions de musulmans dans l’Union européenne, et peut-être jusqu’à vingt-trois millions. Ils ne sont pas, bien sûr, répartis de manière uniforme. D’après le Migration Policy Institute des Etats-Unis, les habitants musulmans représenteront plus de vingt pour cent de la population de l’Union européenne en 2050, mais ils atteignent déjà cette proportion dans plusieurs villes. Les Blancs seront minoritaires à Birmingham en 2026, affirme Christopher Caldwell, un journaliste américain, et plus tôt encore à Leicester. D’après une autre prévision, les musulmans pourraient dépasser les non-musulmans en France, et peut-être dans toute l’Europe occidentale, d’ici le milieu du siècle. L’Autriche était à 90% catholique au XXe siècle mais l’Islam pourrait être la religion majoritaire chez les Autrichiens de moins de quinze ans en 2050, déclare M. Cardwell.

Estimer les taux de croissance prête à discussion. Les taux de natalité sont difficiles à prévoir, et le nombre des immigrants peut connaître des flux et des reflux. Mais Karoly Lorant, un économiste hongrois qui a rédigé un rapport pour le Parlement européen, calcule que les musulmans forment déjà 25 pour cent de la population à Marseille et Rotterdam, 20 pour cent à Malmö, 15 pour cent à Bruxelles et Birmingham, et 10 pour cent à Londres, Paris et Copenhague. »

Islam: de tous temps, les musulmans ont eu recours uniquement à la violence à des fins d’expansion et de domination. Et ça continue…

Filed under: islam,islamisation,musulmans — francaisdefrance @ 14:54

La et l’islam, par René Marchand

europe main islam

René Marchand est un éminent islamologue français issu de l’École nationale des langues orientales vivantes. Il est licencié de langue et littérature arabe en Sorbonne.

Essayiste et journaliste, il collabore  notamment à la Nouvelle Revue d’Histoire  pour laquelle il a écrit le texte que nous vous présentons ci-dessous ( La Nouvelle Revue d’Histoire N°44 – Septembre 2009).

Il y analyse avec brio le lien entre la et l’islam et montre comment, de tous temps, les musulmans ont eu recours à cette à des fins d’expansion et de domination.

Il est l’auteur, entre autres, de :

– La en danger d’Islam, entre jihâd et reconquista (Lausanne, Editions de l’Âge d’Homme, 2002)

– Mahomet. Contre-enquête : un despote contemporain, une biographie officielle truquée, quatorze siècles de désinformation (Paris, Editions de l’Echiquier, 2006)

Première partie : état des lieux

Murés dans leurs préjugés sur la mixité, les dirigeants européens ont favorisé l’immigration et n’ont pas vu enfler en celle-ci l’ conquérante. État des lieux. Mahomet est arrivé à Médine le 24 septembre 622. Il y a été précédé par quelque cent Mekkois, entrés par petits groupes : la communauté des premiers musulmans, qu’il a rassemblée autour de lui en dix ans de prédication. C’est un marginal d’une cinquantaine d’années, ruiné, exclu de son clan (une mort civile infamante). Mais c’est aussi un prophète charismatique. A-t-il, comme le prétend la tradition musulmane, été appelé à Médine, le plus grand centre agricole d’Arabie, peuplé de deux tribus arabes (venues du Yémen au siècle précédent) et de trois tribus juives et où les affrontements interethniques sont meurtriers, pour   y exercer un rôle d’arbitre suprême, de “premier magistrat” ?

La tradition se contredit quand elle révèle que lui-même et ses compagnons étaient dans une situation si précaire qu’ils n’avaient d’autre recours que d’organiser des razzias pour subsister. L’attaque de caravanes est ancienne dans la culture arabe. Elle est même souvent célébrée dans la poésie. Mais, sur les voies du Hedjaz, tronçon incontournable de la grand-route Méditerranée-Orient “sécurisé” depuis des décennies par les Mekkois, elle est alors strictement interdite. Elle s’apparente à de la piraterie.

En août 623, Mahomet prend en personne la tête d’une expédition, celle-ci échoue, comme les six autres qu’il lance dans les mois suivants.

À Nakhla, petite oasis du Hedjaz, en janvier 624, une dizaine de musulmans, commandés par un compagnon du Prophète, tendent une embuscade à une petite caravane conduite par quatre Mekkois. L’un de ceux-ci est tué. Combat dérisoire, mais immense scandale ! L’attaque eu lieu en plein territoire mekkois, pendant un mois de trêve observé par les tribus arabes à l’époque du pèlerinage à La Mekke(antérieur à l’islam). Les Médinois, qui risquent une guerre avec leurs puissants voisins s’ils se solidarisent avec le groupe des musulmans, ne vont-ils pas expulser les immigrés ? Pendant un mois Mahomet se tait… jusqu’à ce que la Révélation justifie toute l’opération (: 2. 214.).

Le devient alors ce fourre-tout où se mêlent questions religieuses, imprécations contre les infidèles et appels à la guerre sainte.

Le chef de la petite communauté musulmane a pris acte que, dans l’oasis pluri ethnique déchirée sur elle-même, aucun parti n’est en mesure de s’opposer à son groupe. Un mois plus tard, après avoir levé une bande où les immigrés sont renforcés par deux cent Médinois, il attaque une grosse caravane mekkoise, qui circule sans escorte armée. Il ramasse un butin énorme. Désormais, jusqu’à sa mort, en 632, il multipliera l’action violente et les batailles rangées.

La tradition rapporte les faits comme autant de titres de gloire dans les campagnes (maghâzî) de l’Envoyé d’Allâh.

C’est pendant ces années que le , qui traitait jusque-là de questions que nous définirions, nous, Occidentaux, de proprement religieuses, devient ce “fourre-tout” où les imprécations contre les infidèles ou les mauvais musulmans et les exhortations à la guerre se mêlent à des règles civiques, à des prescriptions touchant la vie privée… C’est alors que l’islam prend sa forme définitive : un ensemble insécable englobant religion, , droit public et droit privé, morale – selon nos termes – sous le signe du divin.

Par la suite, pour gérer leurs vastes conquêtes, les khalifes (successeurs) vont devoir compléter le corpus initial. Ils prendront comme règle un principe arabe, la sunna, qui fonde le droit sur le précédent. Les faits et dits du “beau modèle” ( : 23. 21 ; et passim) et de ses premiers Compagnons ( : 48.18.) seront notés dans des recueils (les hadith). Après des manipulations diverses par des factions rivales et “épuration” par les pouvoirs en place, les hadith constitueront, avec le , parole de Dieu, éternelle comme Lui, les matériaux de base de la Loi (charia: sharî’a).

Un islam sans volonté d’expansion est aussi inimaginable qu’un islam sans contenu juridique ou sans contrainte sur la vie privée.

L’islam ne cessera d’affiner sa législation, toujours dans l’obsession d’un fondamentalisme, non d’inspiration, mais de stricte imitation, qui interdit l’innovation (bid’a). La charia finira par recouvrir tous les aspects de la vie humaine, enfermant le musulman dans une sorte de “totalitarisme” sans équivalent dans l’histoire. Il est à noter que, jus­qu’au choc avec l’Occident au 19e siècle, toutes les insurrections, tous les renversements de pouvoir, se donneront pour objectif le retour à l’islam des origines.

L’expansion par la est un devoir et, comme tel, prescrit par le divin et, donc, non discutable.

Le butin, qu’il s’agisse de biens matériels ou d’êtres humains, est une récompense d’Allah. Le monde est divisé entre la maison de l’islam et la Maison de la guerre. Avec les  infidèles, la ruse est licite et même recommandée aucune paix n’est autorisée, sinon des trêves d’opportunité et de durée limitée…

Un islam sans volonté d’expansion par la guerre est tout aussi inimaginable qu’un islam sans contenu ou juridique ou encore sans contrainte sur la vie privée.

Au cours des cinquante dernières années, comment les Européens ont-ils pu laisser un système, qui se donne pour objectif sacré leur asservissement, puis l’anéantissement de leur civilisation, prendre pied sur leur territoire ?

Actuellement, l’Union européenne compterait vingt millions de musulmans installés à demeure. Le prénom le plus déposé au bureau des naissances de l’état-civil, à Marseille comme à Bruxelles, est Mohamed. Dans dix ans, la “capitale de l’” aura une population majoritairement musulmane. Et la diaspora ne cesse de croître, tant par sa fécondité interne que par l’arrivée de nouveaux immigrés. Par ailleurs, les conversions d’Européens de souche à l’islam ne sont plus un phénomène quantitativement négligeable.

Il faut faire la part belle, sans aucun doute, aux menées d’un certain patronat ravi de pouvoir recruter une main-d’œuvre bon marché et mal protégée, ou de politiciens de gauche visant à constituer à leur avantage un parti charnière, d’appoint. Il ne faut pas non plus négliger l’air du temps, imprégné de l’idée que l’internationalisme, le métissage, le pluriculturel… régleront une fois pour toutes les difficultés de l’existence humaine.

Mais, surtout, on doit tenir compte de l’ignorance des Européens, qui ont défini l’islam par un de leurs concepts : une « religion », parmi d’autres.

(A suivre…)

Islamisation: un mosquée dédiée à la guerre à Givors.

Filed under: islam,islamisation,mosquée,musulmans — francaisdefrance @ 14:37
Une mosquée Khâlid ben al-Walîd à Givors
rage islam

L’islam c’est la tolérance, c’est la paix, c’est l’amour. Tout le monde le sait et si vous en doutez c’est écrit partout pour vous le rappeler.

A Givors (à 20 minutes de Lyon) une nouvelle mosquée est en construction. Une de plus, quelle importance me direz-vous? Sauf que celle-ci s’appellera Mosquée Khâlid ben al-Walîd. Un nom lourd de sens puisqu’il s’agit d’un chef de guerre islamique que Mahomet avait surnommé le « sabre dégainé de Dieu ».. rien que ça.

Voir:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Khalid_ibn_al-Walid

Mais après tout, si personne ne s’y oppose, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout dans la provocation?
Pour l’anecdote le terrain de la mosquée à été “vendu” par la Commune de Givors au prix de..22€ le m2. L’ensemble du projet est lui évalué à 1.5 millions d’euros.

site de la future mosquée IQRA:

http://www.iqra-givors.org/

http://www.iqra-givors.org/spip.php?article499

http://www.lepost.fr/article/2…ivors.html
http://www.islamisation.fr/arc…islam.html

Source: http://www.bivouac-id
« Les religions chrétiennes furent sanglantes et meurtrières en s’éloignant de leurs textes tandis que l’islam le fut en se rapprochant des siens « .
Paroles du journaliste Eric Conan

Invasion islamique: Genevilliers à son tour.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:40

Reportage de France 3 sur la pose de la premiere pierre de la future mosquée de Gennevilliers

Vidéo:

reportage france 3 sur la pose de la premiere pierre

coupdpiedocul

« Religion » de tolérance: une œuvre irrite les musulmans à Bruxelles.

Filed under: immigration,islam,islamisation,mosquée,musulmans,racisme — francaisdefrance @ 12:23

Ils ne sont pas gâtés non plus, nos amis Belges.

Ci-dessous, la photo du scandale. Pour une « religion » dite de tolérance, ils s’emmêlent les pinceaux, les musulmans… De toutes façons, chez les islamistes, tout est bon pour semer la discorde en pleurnichant et criant à l’indigation. Et pourtant, leur « prophète » avait épousé une fillette de 9 ans… Un exemple.

http://mehdi-georges-lahlou.e-monsite.com

« Cocktail ou autoportrait en société » : a priori, le titre n’a rien de polémique. Pourtant, l’installation artistique de Mehdi-Georges Lahlou a dû être retirée plus tôt que prévu de la vitrine où elle était exposée, dans le passage Charles Rogier à Bruxelles.

« L’œuvre a suscité l’indignation des personnes issues de la communauté musulmane », explique Olivier Dejong, gestionnaire de la galerie commerçante. « La vitrine a été la cible de jets de pierres et de crachats à plusieurs reprises, et a même été ébréchée ».

L’installation du jeune artiste reconstitue un espace de prière musulmane, composé d’une trentaine de tapis disposés au sol en direction de la Mecque, sur lesquels sont disposées des paires de chaussures masculines. Au milieu, sur un tapis vert, trône une paire de talons aiguilles rouges et brillants.

Une œuvre « incomprise »

Selon Mehdi-Georges Lahlou, son œuvre aurait été mal comprise. « Les membres de la communauté musulmane identifient à première vue ces chaussures à une femme ou une prostituée, qui serait en prière parmi les hommes, ce qui est perçu comme un acte contre l’Islam », a-t-il expliqué.

L’artiste français livre une toute autre interprétation de sa réalisation. « Dans ma pratique, confie-t-il, j’utilise très souvent ce seul stigma féminin pour me travestir et donc questionner ma sexualité. Plus qu’une prostituée, c’est un travesti qui est représenté ».

Pour Mehdi-Georges Lahlou, si les passants avaient lu le titre, « Autoportrait en société », ils auraient compris que les hauts-talons rouges le représentaient.

Dans un premier temps, l’installation a été recouverte d’un grand panneau noir, avant d’être démontée, quelques jours avant la date initialement prévue. « Il était de toute façon prévu de placer une autre œuvre lundi », explique Olivier Dejong. « Mais nous aurions préféré enchaîner directement avec la nouvelle installation ».


Source : http://www.levif.be/actualite/culture/72-61-39998/talons-…

Personnellement, je trouve cette photo belle, faisant abstraction du lieu où elle a été prise. Au fait, comment le photographe a t’il pu réaliser ce cliché??? En cachette, certainement, car si des « fidèles » lui étaient tombés dessus…

FDF

Racisme anti-blancs: à Toulon, les Français de souche se sauvent dans des collèges privés pour leurs enfants… Grave.

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 11:49

30 septembre 2009

«Dans ce quartier de Toulon, les Français de souche, la classe moyenne blanche, ne mettent plus du tout leurs enfants  au collège du quartier. Ils sont tous dans les collèges privés…

A écouter sur: http://www.fdesouche.com/articles/70103