Francaisdefrance's Blog

30/09/2009

Immigration clandestine: la plupart des migrants de Calais ont été relâchés

Filed under: immigration — francaisdefrance @ 10:16

Jungle de Calais: oh le beau coup médiatique!

La Grande-Bretagne n’en veut pas; eux semblent au moins avoir compris… Mais en France, on n’a pas encore compris la leçon des « bienfaits de l’immigration ». Ce qui est complètement crétin, en outre, c’est qu’on expulse des gens qui n’ont rien à faire sur notre territoire, mais on les expulse… en France! La nouvelle mode (non, pas nouvelle, pardon) française: on brasse de l’air! Et les problèmes subsistent… Et maintenant, on fait quoi de ces gens-là? On les fait vivre avec le peu de moyens qui nous reste… Et les reconduites à la frontière? Pas de ça chez nous! Ben, comme ils sont musulmans, on va leur construire des mosquées, des écoles coraniques et leur attribuer des logements sociaux… C’est pas beau, ça?

D’après lefigaro.fr avec AFP
29/09/2009

Crédit photo : AFP.

Pour 124 des 138 sans-papiers placés en rétention après le démantèlement de la «jungle» de Calais le 22 septembre, la justice a ordonné des remises en liberté, malgré les requêtes contraires de la place Vendôme.

Un revers pour les ministères de l’Immigration et de la Justice. La quasi-totalité des étrangers en situation irrégulière placés en rétention après le démantèlement de la «jungle» de Calais le 22 septembre ont été libérés une semaine après, a annoncé mardi la Cimade. Selon l’association, seule présente dans les centres de rétention, 124 des 138 sans-papiers arrêtés, majoritairement des Afghans, ont en effet été relâchés, suite à des décisions de justice. Des procédures seraient encore en cours pour la quinzaine de personnes qui reste en rétention.

«Je n’ai jamais dit que tout s’achevait avec le démantèlement de la ‘jungle’. J’ai au contraire dit que c’était un travail de longue haleine», a réagi le ministre de l’Immigration Eric Besson sur France 2. Nous ne luttons pas contre les migrants – même s’ils doivent savoir qu’en France, il faut venir en situation régulière -, nous menons une lutte acharnée contre les passeurs qui exploitent la misère humaine.»

Les juges des libertés et de la détention (JLD), qui se sont prononcés sur «le respect des droits des personnes», ont considéré que celles-ci «n’avaient pas pu (les) exercer et, qu’une partie d’entre elles étaient mineures et ne pouvaient donc être placées en rétention», a expliqué la Cimade. Et si, sur injonction du garde des Sceaux, «les procureurs ont systématiquement fait appel des décisions des JLD», les juges des cours d’appel ont confirmé ces remises en liberté. Toujours selon l’association, les tribunaux administratifs ont par ailleurs prononcé «plusieurs dizaines d’annulations» d’arrêtés de reconduite à la frontière au motif du non-respect du droit de demande d’asile. Contactés par Lefigaro.fr, ni le ministère de la Justice ni celui de l’Immigration ne pouvaient commenter ces informations dans l’immédiat.

Deux nouvelles opérations avant la fin de la semaine

«L’évacuation de la jungle de Calais s’est faite au mépris des droits fondamentaux», estime la Cimade, confortée par ces décisions de justice. Et l’association de qualifier d’«inacceptable» la perspective de nouvelles opérations du type de celle réalisée à Calais pour tenter de «reconduire» des migrants en Afghanistan, «un pays en guerre». Le ministre de l’Immigration, Eric Besson, a en effet annoncé mardi que «deux nouvelles opérations seront organisées avant la fin de la semaine», expliquant que les filières clandestines à destination de la Grande-Bretagne «cherchent systématiquement à reconstruire de nouvelles plateformes de transit».

Lundi, le ministère de l’Immigration saluait dans un communiqué le «succès» du démantèlement de la jungle de Calais, mais s’étonnait que le taux de remise en liberté soit très différent selon les juges à l’origine des décisions (0% de remise en liberté à Meaux, 100% à Marseille, Toulouse, Nice ou Lyon). «Tout en restant parfaitement respectueux de l’indépendance des juridictions, il n’est pas interdit de constater que certaines d’entre elles libèrent quasi systématiquement les étrangers en situation irrégulière qui leur sont présentés», insistait le communiqué.

Après les dernières audiences prévues mercredi, plusieurs associations, dont la Cimade, l’Association des avocats de France (SAF) et le Groupe d’information et de soutien des immigrés (Gisti), doivent présenter jeudi «un bilan global des décisions judiciaires intervenues et des irrégularités sanctionnées».

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :