Francaisdefrance's Blog

22/08/2009

Lien utile: écoles indépendantes en France.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:14
VIDEO:
Ecoles indépendantes en France

http://www.creer-son-ecole.com/ecoles.php

Gros paradoxe: le ramadan a ceci de particulier qu’il est une période de jeûne durant laquelle les musulmans mangent le plus…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:13

21 août 2009


Le ramadan n’est pas un jeûne; c’est plutôt « la grande bouffe »…

tatouage islam

Alors que le concert médiatique en faveur du Ramadan a débuté, voici quelques rappels d’Alain Sanders :

« On veut bien admettre que le fait de ne pas boire, pendant toute une journée, soit contraignant quand on fait le ramadan du côté de Tombouctou avec des températures flirtant avec les 45° à l’ombre. Mais en France […] où est l’exploit ?

D’autant que, le soleil couché, on met – au sens propre du terme – les bouchées doubles. Et que l’on s’empiffre – histoire de rompre le « jeûne » – comme on ne le fait à aucun autre moment de l’année. Tout commence avec une soupe, la harira. Une soupe qui tient au corps : viande de mouton, pois chiches, lentilles, ails et oignons. On continue avec un méchoui ou/et différents tajines d’agneau. Pour suivre, un couscous vert aux légumes. Et des pâtisseries. Orientales. A savoir des cornes de gazelle, une chamia (ou kalb el louz), des mlaoui, des balkanas, des beghrirs, des makrouds aux dattes, etc. La plupart de ces pâtisseries sont à bases de semoule, de pâte d’amande, de miel. Vingt secondes sur le palais, une nuit sur l’estomac, vingt ans sur les hanches…

On peut ainsi manger (et je n‘évoque là que la nourriture) toute la nuit avec la famille et des amis dans une ambiance festive et bruyante. D’où l’expression « faire du ramdam ». »

Source: http://tinyurl.com/nufwfx


A force de jouer avec le feu… Polémique sur le port du voile dans les commerces.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 16:39

61

Il semblerait qu’ENFIN, chez NOUS, en FRANCE, on commence à réagir face à la provocation:

« Deux femmes voilées ont saisi la justice pour discrimination. L’une s’est vu refuser l’entrée dans une banque, l’autre n’a pas pu payer par chèque chez Ikea.

Deux affaires en une semaine. Alors que le ramadan débute aujourd’hui, deux femmes de confession musulmane témoignent de désagréments qu’elles ont connus à cause de leur voile, dans des commerces du département.
Elles ont saisi le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et réclament justice.
Mercredi, Souhila Bensebaa a déposé une main courante au commissariat d’Evry.

Elle estime avoir été discriminée au magasin Ikea de Lisses la veille. Le vendredi 14 août, à Viry-Châtillon, c’est une autre femme voilée qui n’a pas été autorisée à entrer dans l’agence de la Société générale. « Il ne s’agit pas de burqas, mais de voiles, que ces personnes mettent tous les jours », s’inquiète Samy Debah, président du CCIF.

« Un responsable m’a intimé l’ordre de me dévoiler. Mon visage étant visible, j’ai dit non »

« Je me suis rendue avec mon mari chez Ikea car nous faisons quelques travaux, raconte Souhila, toujours sous le choc. Je souhaitais payer par chèque. J’ai sorti ma carte d’identité française. Le caissier a alors appelé un responsable, qui m’a intimé l’ordre de me dévoiler. Mon visage étant visible, j’ai dit non. » Le magasin s’explique : « Nous n’arrivions pas à la reconnaître sur sa pièce d’identité car seuls sa bouche, son nez et ses yeux étaient visibles. » Une tentative de dialogue s’installe alors.
« Nous lui avons proposé de se dévoiler dans une pièce à part, devant une femme. Elle a refusé. Puis, nous lui avons dit qu’elle pouvait présenter une deuxième pièce d’identité. C’est la procédure dans ce cas-là », assure-t-on chez Ikea. « Ils ne m’ont rien proposé. J’ai déjà payé sans problème dans ce magasin dans la même tenue. Ils m’ont dit que les précédents caissiers avaient fait une erreur », dit Souhila, qui entend porter l’affaire devant le parquet d’Evry.
Une histoire du même genre s’est déroulée à la succursale Société générale de Viry-Châtillon, quelques jours avant. Leïla s’est retrouvée bloquée dans le sas d’entrée. « Une employée m’a dit d’enlever le haut de mon foulard alors que mon visage était visible. Je suis restée coincée jusqu’à ce qu’une responsable me rejoigne, toujours dans le sas, pour discuter. Au début, elle me parlait à travers la vitre, comme à une bête de foire. J’ai été humiliée », s’indigne-t-elle.
Leïla, interdite de pénétrer dans l’agence avec son voile, a écrit au procureur d’Evry, s’estimant « discriminée ». « Nous comprenons l’émotion suscitée par cet incident et le regrettons, a écrit la banque au CCIF. Il n’y a pas de volonté de discrimination. C’est une mesure de sécurité. » Une femme voilée avait rencontré le même souci à l’agence Société générale de Massy le 19 juin.  »

source : leparisien.fr

Quimper. Humour: les musulmans font la police…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:56

Vu à Quimper (Finistère) le 29 juillet 2009 (et on se ne se marre pas; ils font comme ils peuvent, les pauvres, pour « s’intégrer » et participer à la sauvegarde de NOS institutions…):


défense de fumer

Marseille, c’était la France…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:51
234
Marseille, c’est vrai, c’est le centre-ville lui-même, à commencer par La Canebière [ô mânes de Marius et Olive…] qui est devenue dar el islam (« terre d’islam ») avec des masses humaines qui, le vendredi, occupent entièrement les rues pour la prière hebdomadaire. N’essayez pas ce jour-là, de passer rue du Poids de la Farine, par exemple : c’est une véritable mosquée en plein air.
Petit tour au marché des Capucins qui fut, naguère, un vrai marché provençal avec ses spécialités régionales, ses buveurs de pastaga, son folklore marseillais et, par-dessus tout ça, l’assent qui vous emporte. Aujourd’hui, cela tient du bazar oriental et du souk maghrébin. Le patron de L’Univers alimentaire, Ridha, est fin prêt pour le ramadan :

— J’ai rentré les indispensables du ramadan, les ingrédients du ftour, le repas de rupture du jeûne : dattes algériennes, pâtes d’abricots de Syrie, olives tunisiennes, halva marocain, loukoums turcs.

Même mobilisation à la boucherie halal « Galia » et chez « Drogy », grand bazar qui trône sur La Canebière, comme dans toutes les boutiques adjacentes à l’avenue qu’on appelait jadis « les Champs-Elysées marseillais »…

Le même Vincent Geisser, cité plus haut, ne cache pas son enthousiasme :

— Cette extrême [tu l’as dit, bouffi…] visibilité de l’islam a pu déboucher sur les représentations stigmatisantes dans les années 1980. Certains hommes politiques parlaient de la casbah de Marseille. Ce discours a aujourd’hui complètement disparu.

Il a peut-être complètement disparu chez les hommes politiques (qui semblent avoir eux aussi complètement disparu), mais il n’est que de parler, sur le Vieux Port, avec les « desouche », sortes d’Astérix dans un village gaulois encerclé et quasiment envahi, pour entendre une autre chanson. Mais peut-être aurait-il fallu se réveiller plus tôt…

« La culture musulmane et ses rites en passe de faire partie de la carte postale marseillaise ? demande passivement Le Journal du Dimanche. Signe des temps, le 26 juillet, le New York Times se fendait d’un long reportage tourisme sur la cité phocéenne : “Marseille se balance au rythme du Maghreb”. »

Oui, signe des temps comme le dit le JDD…

Lu dans le quotidien Présent: Marseille à l’heure du Ramadan (via novopress)
Article extrait du n° 6907