Francaisdefrance's Blog

17/08/2009

Libération de Clotilde Reiss: 200 000 euros en plus de nos impôts…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:37

Les dessous d’une négociation: merci de faciliter le chemin aux extrémistes! On se soumet une nouvelle fois aux islamistes. Comment, avec des actions pareilles, peut-on empêcher l’invasion?

17.08.09
Clotilde Reiss témoigne devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran le 8 août 2009
Clotilde Reiss témoigne devant le tribunal révolutionnaire de Téhéran le 8 août 2009/REUTERS / FARS NEWS

IRAN – Au lendemain de la remise en liberté de la jeune universitaire, sous caution versée «autour de 200.000 euros» selon Kouchner, tour d’horizon des questions qui se posent…

La France a-t-elle versé une caution ou une rançon?

Selon RTL, la France aurait versé une caution de 210.000 euros pour la liberté conditionnelle de Clotilde Reiss, la lectrice de français détenue en Iran depuis le 1er juillet. Un chiffre que Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères a tenu à préciser, estimant que le montant de la caution était «autour de 200.000 euros». Il s’agit bien d’une caution, et non d’une rançon qui, par définition, n’est pas récupérable puisqu’elle sert de monnaie d’échange à la libération d’un otage. En Iran, l’argent d’une caution est récupérable si la personne retourne en prison. En revanche, elle peut être encaissée par les autorités iraniennes en cas de faute grave durant la liberté conditionnelle. A titre de comparaison, un otage suisse a été libéré au Mali le 12 juillet moyennant, lui, une rançon d’environ 5 millions d’euros.

Le prix de la caution est-il élevé?

En Iran, toute liberté conditionnelle requiert le versement d’une caution. Cela peut être de l’argent liquide ou bien un titre de propriété d’un bien immobilier voire automobile. Toutefois, le montant de cette caution de Clotilde Reiss paraît élevé par rapport à ce qu’ont versé des manifestants de Téhéran, également emprisonnés. «Tout dépend de l’accusation et de l’importance que représente le prisonnier», a déclaré Abolhassan Bani Sadr, le premier président de la République islamique joint par 20minutes.fr. Selon lui, les manifestants ont, eux, dû verser entre 14.000 et 36.000 euros en fonction du crime commis.


Pendant ses vacances au Cap Nègre, le Président français n’a pas cessé d’œuvrer (ndlr: il savait où trouver l’argent de la… rançon: dans nos poches!) pour cette remise en liberté. Le 9 août déjà, il avait déclaré que la libération de Clotilde Reiss était son «objectif prioritaire» et qu’il multipliait les «interventions auprès de tous ceux qui peuvent exercer une influence» en vue de celle-ci. L’Elysée, qui a annoncé la libération de la jeune Française, a précisé que le chef de l’Etat s’était entretenu avec elle à sa sortie de prison. Ce lundi, Luc Chatel, le porte-parole du gouvernement, assure que Nicolas Sarkozy «continue de se mobiliser» pour obtenir une libération définitive «dans les plus brefs délais».

Que va-t-il se passer pour Clotilde Reiss désormais?

La jeune universitaire a quitté la prison d’Evin, mais elle n’a pas quitté l’Iran. Selon les conditions de sa libération sous caution, elle doit rester à l’ambassade de France à Téhéran en attendant son jugement par le tribunal révolutionnaire. Elle reste donc sous le contrôle judiciaire des autorités iraniennes. Quand sera-t-elle jugée? «Théoriquement (…) sous les huit jours», a annoncé Bernard Kouchner sur France Info, avant de préciser: «On ne peut pas garantir que ce soit seulement huit jours, je n’en sais rien.» En attendant, l’ambassade de France à Téhéran lui apportera «tout le soutien nécessaire, pour lui permettre de préparer sa défense et faire reconnaître son innocence», a ajouté le chef de la diplomatie française.

Quel a été le rôle de la Syrie?

Comme dans le cas de la libération de Nazak Afshar, Paris a demandé l’aide de pays pouvant avoir une «influence» sur la scène politique iranienne et plus particulièrement, la Syrie. Luc Chatel a reconnu ce lundi que le rôle de Damas avait été très important, sans détailler davantage. A la demande expresse de Nicolas Sarkozy, Bashar al-Assad a profité de son statut d’allié de Téhéran pour œuvrer à la libération sous condition de la jeune universitaire. Pour rappel, Nicolas Sarkozy avait invité, l’an dernier au défilé du 14 juillet, al-Assad, une invitation qui avait permis à la Syrie de revenir sur le devant de la scène internationale. Au final, la libération sous caution de Clotilde Reiss permet à Damas de consacrer son image de médiateur potentiel entre l’Occident et l’Iran, notamment sur l’épineuse question du nucléaire.

Source: http://tinyurl.com/qn6slr

« Chances pour la France » à la rencontre des Français…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:10

ruemuzz

Celui-là est bien « vacciné »…


VIDEO:
http://www.youtube.com/watch?v=fDxjYAZimQ0&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Efdesouche%2Ecom%2F&feature=player_embedded#t=67

Les Roms de Nantes sont bien gardés.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:06

16 août 2009

Les roms de Nantes bien gardés

16/08/2009
NANTES/NAONED (NOVOpress Breizh)

Nantes Métropole ne se contente pas de reloger les Roms : la communauté urbaine a chargé sa société de sécurité privée favorite d’assurer le gardiennage de leur terrain.

Le relogement des Roms (voir article Breizh Novopress du 10 août 2009) n’est pas le seul problème d’accueil de la communauté urbaine de Nantes. Le camp « provisoire » de Cheviré, où sont installées entre vingt et quarante familles roms, bénéficie d’un filtrage des entrées, de rondes permanentes et d’un contact avec la population présente sur le site : voilà une zone bien protégée, que beaucoup de quartiers nantais envieraient. Reste quand même une question sans réponse : qu’y a-t-il de si précieux à protéger dans les caravanes d’une population notoirement si pauvre ?
Confié au secteur privé, ce travail de gardiennage a fait l’objet d’un appel d’offres publié en février. Celui-ci prévoyait une fourchette de prix allant de 150 000 à 350 000 euros pour la période allant de la mi-juin au 31 décembre 2009 ! Le marché public a finalement été attribué le 18 juin pour un montant de… 349 829,77 euros hors TVA. Bien qu’une dizaine d’autres offres aient été reçues, il a été confié à Lynx Assistance, une société privée de sécurité qui travaille principalement pour des collectivités locales à direction socialiste, voire communiste (Ploufragan) : Nantes Métropole, la région des Pays de la Loire, le département de Loire-Atlantique, plusieurs communes et un grand nombre d’équipements publics nantais comme le Lieu Unique ou le site des Chantiers.

Nantes, un eldorado pour les gros bras ?

Créée en 1999 par un Rezéen d’origine ivoirienne, Désiré Moloko, cette entreprise a vécu quelques années difficiles avant de connaître un décollage quasi miraculeux en 2007, son chiffre d’affaires bondissant de près de 50 %. Le nouveau contrat lui assure encore près de 25 % de progression cette année.
Et ce n’est peut-être pas fini : grosses consommatrices de sécurité privée, la ville de Nantes et Nantes Métropole viennent de lancer un nouvel appel d’offres pour des prestations de surveillance, de gardiennage, de protection physique des personnes et d’assistance à sécurité, publié le 22 juillet au BOAMP (référence : 09-158457).


Novopress.info, 2009

Bernard Debré : «Il faut une loi contre la burqa».

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:01
EuropesFuture
17/08/2009
<!–

.

–>

«Quand bien même cela ne toucherait que quelque 300 femmes, il faut légiférer», déclare Bernard Debré à propos de la burqa.
«Quand bien même cela ne toucherait que quelque 300 femmes, il faut légiférer», déclare Bernard Debré à propos de la burqa. Crédits photo : Le Figaro

Bernard Debré, député UMP de Paris, revient sur le voile intégral.

LE FIGARO. Êtes-vous favorable à une loi contre la burqa ?
Il faut une loi. La burqa représente quelque chose d’inacceptable pour la femme. C’est une humiliation à la fois pour la femme et pour les passants qui voient ses filles grillagées. C’est peut-être acceptable dans les pays musulmans qui la prônent, mais certainement pas en France. Quand bien même cela ne toucherait que quelque 300 femmes, il faut légiférer. On le voit bien avec cette dernière affaire du burkini, c’est-à-dire cette femme qui s’est présentée dans une piscine municipale. Il existe des règles d’hygiène et de bienséance dans les piscines publiques qui s’appliquent partout. Et ça, ça ne se discute pas !

Message aux Français et surtout à leur président…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:56
Mon précieux
Vidéo: http://www.fdesouche.com/articles/60544

Mosquées. La méthode « Bompard » à Orange: la mosquée embellit la ville…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:43

drapeau français croissant

16 août 2009

Dans le journal municipal de la ville d’Orange de juin 2009, un article décrit la méthode de la mairie Bompard pour gérer le problème « mosquée » du centre-ville. Rubrique : « Embellissement de la ville ». Titre : « Le quartier abritant la salle de prière sera démoli ». Extraits ci-dessous.


« Le quartier lépreux qui abrite la salle de prière de la communauté musulmane pose des problèmes en termes d’accessibilité et de fluidité de la circulation. La municipalité a décidé de raser l’îlot. Le problème de l’implantation dans le quartier d’une salle de prière musulmane a été résolu. L’accord porte sur un échange de terrain à l’amiable : la ville laisse à l’association musulmane un terrain inutilisé entre l’autoroute A7 et l’aire d’accueil des gitans.

L’échange est soumis à conditions : pas de minaret, réalisation d’une clôture de type grillage en panneaux rigides d’une hauteur 2 mètres autour du terrain, connexion aux réseaux publics aux frais de l’association. La ville ne déboursera pas un centime d’argent public. »

(Source PDF Orange Vérités n°69 – p25) (Autres numéros ici) – Interview de Jacques Bompard sur la question.
_____________

Note : La ville a également demandé à l’association une série d’engagements : « respecter les principes fondamentaux de la république, ne pas remettre en cause le principe de distinction entre le politique et le religieux, égalité hommes-femmes, égalité entre musulmans et non musulmans, droit de changer de religion, ne pas prôner la discrimination, la haine ou la violence envers les autres religions, ne pas recommander ou favoriser la polygamie, ni l’excision et les mariages, forcés, prêches exclusivement en français.» Si ces engagements avaient la moindre chance d’être respectés, l’islam serait-il encore l’islam… ?

Merci à FD…  http://www.fdesouche.com