Francaisdefrance's Blog

30/07/2009

Burqa: une loi serait un « pilon pour écraser une mouche », estime Bartolone ou comment éviter un décret qui déplairait aux musulmans…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:33

La SDIG (à la solde du gouvernement) annonce un chiffre officiel de 367 femmes portant la burqa en France… Rien que dans une agglomération de 100 000 habitants que je connais bien, on peut en dénombrer au moins une cinquantaine… On en déduira ce que l’on voudra, mais…

Une fois encore, les chiffres « officiels » sont publiés de façon à tromper les Françaises et Français sur l’islamisation galopante extrêmement dangereuse de notre pays et nos dirigeants mettent tout en oeuvre pour éviter un décret qui serait néfaste à « l’envahisseur vert » et lui déplairait. Une fois encore, la préférence non-nationale s’affiche et une fois encore, les Français ne réagissent pas… Pourquoi? Quand nos petites filles seront obligées de porter la burqa en France, réagiront’ils, à ce moment là? Quand la charia (loi islamique) aura remplacé les lois françaises, réagiront’ils? Il sera TROP TARD!!!

(AFP)

PARIS — Le président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, a estimé jeudi que par rapport au nombre de femmes porteuses de burqa en France, légiférer serait comme « sortir un gros pilon pour écraser une mouche ».

« J’ai vraiment l’impression que par rapport au nombre, moins de 400 cas sur 60 millions, une loi, un débat parlementaire », ce serait comme « sortir un gros pilon pour écraser une mouche », a indiqué le député de Seine-Saint-Denis sur RTL.

Selon une note de la sous-direction de l’information générale (SDIG), moins de 400 musulmanes – 367 précisément – porteraient en France le voile intégral (niqab ou burqa).

« Je ne sais pas en combien de temps on est passé de 0 à 360, mais on voit bien que c’est une pratique extrêmement minoritaire et il y a un certain nombre de textes qui dans le cadre des règles du vivre ensemble en France peuvent être utilisées pour empêcher ce genre de comportement », a dit M. Bartolone.

Il a ajouté vouloir « être attentif à chacun de ces cas », et « savoir comment ces femmes rentrent dans cet espèce de repli par rapport à l’ensemble de la société », tout en voulant éviter que « sur une idée courageuse au départ, qui était de dire: on ne veut pas de comportements intégristes en France, on en arrive à avoir une mauvaise communication avec l’ensemble des musulmans de France ».

Plainte contre Dati: Sans suite… Ca étonne quelqu’un ?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:59

Mercredi 29 Juillet 2009

N’avez-vous pas encore remarqué que la cour de Sarkö Ier est intouchable? Rachida Dati (dont deux frères sont en prison…) n’échappe pas à la règle… C’est ça, l’ère sarközienne…

Le parquet de Paris a classé sans suite, mercredi, la plainte contre Rachida Dati déposée par l’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire). Ces derniers lui reprochaient de les avoir traités de « très surnois » lors d’un déjeuner-débat au mois d’avril dernier. Des propos formellement démentis par la ministre. Mais l’affaire n’est peut-être pas close. Un nouveau recours est encore possible.

Les propos imputés à Rachida Dati avaient suscité l'ire des magistrats. (Reuters)

Est-ce le point final d’une longue histoire de désamour entre Rachida Dati et la Justice? Le parquet de Paris a classé sans suite, mercredi, la plainte pour « injure contre un corps constitué » déposée par l’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) contre l’ancienne garde des Sceaux. Les magistrats lui reprochaient d’avoir affirmé qu’ils étaient « très sournois« .

Ces propos avaient été relayés par le magazine Entreprendre du mois d’avril. Selon le mensuel, au cours d’une soirée au Fouquet’s, Roland Dumas, ancien ministre socialiste, avait félicité Rachida Dati d’avoir mené à bien la réforme de la carte judiciaire, en dépit d’une forte contestation. Les avocats et magistrats sont « très réactifs », aurait-il affirmé. « Et très sournois », aurait alors répondu l’ex-garde des Sceaux, selon le magazine. « J’ai fait de nombreux déplacements sans aucune difficulté, mais la charge est arrivée par derrière. Je trouve que c’est complètement déloyal« , expliquait la ministre.

Des propos démentis par Rachida Dati

A la publication du numéro, la Chancellerie avait démenti formellement ces propos, maintenus par le magazine. Pour « lever toute ambiguïté« , l’USM avait demandé la publication de la transcription intégrale du déjeuner-débat, mais Roland Dumas et Jacques Vergès avaient pris l’initiative de contacter l’AFP pour soutenir la version de la ministre. Pour l’heure, la justice a refusé de trancher, mais l’USM pourrait déposer plainte auprès de la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR). Rachida Dati, dans son exil européen, n’en a donc peut-être pas tout à fait fini avec la Justice.

Source: le JDD