Francaisdefrance's Blog

17/07/2009

Les journalistes du «Figaro» ne veulent plus publier de sondages «commandités» par l’Elysée.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:43
17.07.09

On comprend mieux certaines « choses », maintenant: les sondages commandités (et certainement « dirigés ») par l’Elysée ne sont pas une invention…

L'enseigne du quotidien «Le Figaro».
L’enseigne du quotidien «Le Figaro».

POLEMIQUE – Selon un rapport de la Cour des comptes, les sondages OpinionWay commandés par la présidence et ceux qui paraissent dans le quotidien sont identiques…

Les journalistes du «Figaro» ne veulent plus des sondages OpinionWay. Vendredi, la Société des Rédacteurs (SDR) du quotidien a demandé à sa direction «de mettre immédiatement un terme» à leur publication, ceux-ci étant suspectés d’être «commandités» par «la présidence de la République». Le rapport de la Cour des comptes sur le budget 2008 de l’Elysée a en effet relevé jeudi que «sur les 35 études (d’opinion, ndlr) diverses facturées en 2008, au moins 15 d’entre elles avaient fait l’objet de publications dans la presse».Pointant des dépenses inutiles, la Cour des comptes a indiqué dans son document que «la comparaison des résultats publiés dans la presse et de ceux remis à la présidence ne faisait pas apparaître de différence». Une situation dénoncée par Delphine Batho, députée PS et porte-parole de Ségolène Royal comme «un système d’instrumentalisation de l’opinion et de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage et certains médias».

OpinionWay se défend

L’institut de sondage n’a pas tardé à démentir ces accusations. Sur son site, OpinionWay affirme que les prestations facturées à l’Elysées et aaux médias sont différentes. Le groupe, démentant l’accusation récurente de connivence avec la majorité, tient à préciser qu’il «compte parmi ses clients des acteurs positionnés aussi bien à droite qu’à gauche (par exemple la Fondation TerraNova, la Fondation Jean Jaurès, le Conseil Régional d’Ile-de-France, la Ville de Paris, le Nouvel Observateur, le site Bakchich Info, etc.)»

En décembre dernier, «Bakchich» s’était d’ailleurs vu infliger une belle volée de bois vert de la part de ses internautes après la publication d’un sondage OpinionWay sur la popularité de Rachida Dati. Du côté du «Figaro», la SDR a fait part de sa «consternation» et a demandé à sa direction «de mettre immédiatement un terme à ce type de « coproduction » qui nuit gravement à la crédibilité des titres du groupe».

Il faut vraiment oser: «Gang des barbares»: Fofana fait appel de sa condamnation!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:39
17.07.09
Youssouf Fofana, pendant l'audience du 29 avril 2009, au premier jour du procès du «gang des barbares».
Youssouf Fofana

Ca ne m’étonne pas, mais pas du tout! Ce meurtrier-islamiste-intégriste provoque une nouvelle fois la Justice, la France et les Français! Jusqu’où le laissera t’on aller ? Il a torturé, massacré et avoué son forfait; il ose encore protester…

FDF

L’affaire du «gang des barbares» est décidemment loin d’être close. Youssouf Fofana a fait appel de sa condamnation à perpétuité, avec 22 ans de sûreté, pour le meurtre d’Ilan Halimi, indique son avocat ce vendredi. L’appel a été confirmé par le parquet général de la cour d’appel de Paris.

Condamné le 10 juillet, Youssouf Fofana avait dix jours, c’est-à-dire jusqu’à lundi, pour faire appel. Il a reconnu, au cours des deux mois et demi de procès qui s’est tenu à huis clos devant la cour d’assises des mineurs de Paris, avoir porté seul les coups fatals à l’otage.

Ilan Halimi, 23 ans, enlevé dans la nuit du 20 au 21 janvier 2006 dans le but d’obtenir une rançon, avait été séquestré et torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine). Retrouvé agonisant au bord d’une voie ferrée de l’Essonne le 13 février, il était mort lors de son transfert à l’hôpital. L’affaire à connotation antisémite avait ému toute la France.

Appel du parquet pour les autres condamnés

Pour les 26 coaccusés – dont deux étaient mineurs au moment des faits – la cour d’assises des mineurs a infligé des peines allant de six mois avec sursis à 18 ans de réclusion, auxquelles s’ajoutent deux acquittements. Les parties civiles et les associations juives avaient immédiatement dénoncé un verdict «indulgent» et demandé la tenue d’un nouveau procès.

Le parquet général a fait appel lundi de 14 condamnations inférieures aux réquisitions, à la demande du garde des Sceaux, Michèle Alliot-Marie, qui a justifié cette décision polémique «dans l’intérêt de la société». Le nouveau procès devrait se tenir d’ici plusieurs mois.

Les musulmans et les femmes…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:11

vendredi, 17 juillet 2009

Extrait de « Monde et Vie » dossier « L’Islam et les Femmes »

source: Le Salon Beige

D’Eric Letty dans Monde & Vie, qui consacre un dossier au problème du voile islamique :

M « Entre Charybde et Scylla, faut-il vraiment choisir ? Contre Charybde et contre Scylla, contre une société consumériste qui traite la femme comme une marchandise et contre des coutumes exogènes qui l’emprisonnent, contre Nana et contre Belphégor, il est encore loisible de choisir la tradition française, chrétienne, qui respecte à la fois la liberté et la dignité des femmes. […] cette conception traditionnelle est doublement menacée, et […] l’islam qui colonise nos banlieues constitue l’une des mâchoires du piège. Ce piège, c’est celui d’une autre civilisation qui tente d’imposer ses propres normes dans le « no man’s land » matérialiste et se sert des femmes pour gagner du terrain : avec le foulard, avec la burqa, en demandant des horaires réservés dans les piscines, en refusant de se dévoiler lors des examens… Et ces femmes, d’origines maghrébine ou africaine, nées en France pour la plupart, sont souvent elles-mêmes des victimes, elles aussi prises aux pièges : piège des traditions et des coutumes d’origine, piège du regard porté sur elles, piège du ghetto et du communautarisme. S’il existe un choc des civilisations, sans doute est-ce dans ce regard sur la femme qu’il est le plus évident. Celui des jeunes musulmans sur les Françaises non musulmanes n’est d’ailleurs pas des plus flatteurs, ni des plus rassurants. Dans les lycées et collèges, par exemple, il fait naître une insécurité sexuelle suffisamment prégnante pour que certains psychologues en viennent à se demander s’il ne vaudrait pas mieux revenir sur la mixité scolaire. La question des rapports entre les musulmans et les femmes en France est donc de pleine actualité ».

Le délit de faciès (ou délit de sale gueule) à nouveau sur la sellette…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:05

Le retour sournois du délit de faciès, par William Bourdon

LE MONDE | 17.07.09

En France, les services de renseignement et de maintien de l’ordre surveillent les associations musulmanes depuis la guerre d’Algérie, il y a plus d’un demi-siècle. Ces services ont développé des réseaux étendus au sein des communautés musulmanes et ils les utilisent pour suivre les activités qui se déroulent au sein des mosquées ou des organisations musulmanes. Cette forme de surveillance fondée sur la collecte de renseignements respecte les règles appropriées du maintien de l’ordre.

Ces dernières années, certaines de ces activités de surveillance semblent avoir franchi une ligne rouge car elles ont pratiqué le « profilage » ethnique et religieux, une méthode de « contrôle au faciès » qui se fonde sur des généralisations abusives sur l’origine ethnique, raciale, religieuse ou nationale pour identifier les personnes qui pourraient être impliquées dans des activités terroristes.

Cette évolution est préoccupante, et pas seulement parce qu’elle diminue l’efficacité des efforts antiterroristes et stigmatise les musulmans de France. Si la France succombe à la tentation d’appliquer le profilage ethnique et religieux à la lutte antiterroriste – y compris dans les mesures administratives préventives, les procédures d’expulsion et les arrestations pour délit d’association -, d’autres pays européens risquent de suivre l’exemple français, et le danger de terrorisme pourrait s’accroître.

Ces dernières années, les évaluations du risque terroriste établies par la police française ont apparemment jeté la suspicion sur des musulmans, uniquement parce que ceux-ci pratiquent leur foi de manière conservatrice. La surveillance des musulmans et des organisations musulmanes en France a augmenté depuis la création de « pôles régionaux de lutte contre l’islam radical », qui ciblent explicitement des personnes et des lieux en se fondant sur des critères religieux. Le gouvernement français ne collecte pas de données sur les activités policières par ethnicité ou religion, ce qui rend impossible la mesure de l’existence ou de l’étendue du profilage. Mais si ces évaluations de risque et ces surveillances ne se basent sur rien de plus concret que des généralisations sur l’islam et sur les musulmans, elles constituent alors une utilisation inappropriée du profilage ethnique et religieux.

Après les attentats de Madrid en mars 2004 et de Londres en juillet 2005, les citoyens français d’origine nord-africaine ont fait état d’une hausse significative des contrôles d’identité dans les trains et les rues, partout dans le pays. De nombreux musulmans et Maghrébins ont déclaré qu’ils ont été stoppés, interrogés et fouillés par des policiers sur la seule base de leur apparence physique.

Comme le démontre un rapport de l’Open Society Justice Initiative lancé en mai sur le contrôle au faciès en Europe, des commerces possédés par des musulmans et des mosquées ont été les cibles de fréquentes descentes de police, qui visaient ostensiblement à perturber la base d’appui de l' »islam radical » plutôt qu’à arrêter de véritables suspects ou à prévenir des attentats spécifiques.

Ces interventions sont coordonnées par les pôles régionaux de lutte contre l’islam radical établis en 2005 par le ministère de l’intérieur. Ces centres disposent d’un large mandat pour surveiller, perturber et décaper les bases d’appui de l' »islam radical » en France. Outre ces activités de surveillance et ces interventions, les centres utilisent des pouvoirs administratifs, comme les réglementations sur la santé ou le commerce, afin d’empêcher ou de déranger des établissements où des « islamistes radicaux » sont supposés se rencontrer, ou qui sont soupçonnés de fournir un appui financier aux « réseaux islamistes radicaux ».

Comme il fallait s’y attendre, ces mesures ont dégradé les relations entre le gouvernement et les musulmans de France. Ce qui pourrait dissuader les musulmans de fournir à la police les informations nécessaires à la prévention de véritables menaces terroristes. La France a du chemin à faire pour améliorer cette situation.

L’Assemblée nationale peut adopter une législation qui interdise le profilage ethnique et religieux. L’Assemblée et les organes administratifs peuvent introduire des lois et des lignes de conduite opérationnelles à l’intention des agents de maintien de l’ordre qui bannissent expressément le recours inapproprié au profilage et définissent strictement les circonstances justifiant l’utilisation d’informations sensibles, comme l’ethnicité et la religion, dans le cadre d’opérations policières.

Les lois et les lignes de conduite devraient établir des normes claires et précises, fondées sur une norme de suspicion raisonnable. Cette norme légale pourrait être renforcée non seulement par l’accompagnement et la formation des agents de police et de leurs commandants, mais aussi par la mise sur pied de programmes d’interaction avec les communautés musulmanes et par l’instauration de mécanismes de contrôle et de dépôt de plainte. Les informations fournies aux médias à propos de ces actions de maintien de l’ordre ne devraient mentionner l’ethnicité des personnes impliquées que lorsqu’elles sont directement pertinentes et nécessaires à l’intérêt public.


William Bourdon est avocat et président de l’association de juristes Sherpa.

NDLR:  il faudrait communiquer à ce monsieur les pourcentages de délinquants « issus de l’immigration » détenus dans les prisons françaises… Ca tourne entre 70 et 80%…

Nuits du 14-Juillet : la Place Beauvau impose le silence sur le nombre de voitures incendiées…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:59

Le ministère de l’intérieur a demandé aux préfectures de ne pas communiquer aux médias les bilans des nuits des 13 et 14 juillet, notamment le nombre de véhicules incendiés dans les quartiers, interdisant toute vérification des chiffres officiels. Systématiquement, les autorités locales renvoient sur le ministère de l’intérieur, lequel a refusé de donner des statistiques précises, évoquant seulement des « nuits relativement calmes » malgré l’usage jugé « inquiétant », par les syndicats de policiers, de « mortiers » – des fusées pyrotechniques – contre les forces de l’ordre dans de nombreux quartiers (Le Monde du 15 juillet).

Seul le bilan de la première nuit a été communiqué : « Quelque 500 véhicules » auraient été incendiés pendant la nuit du lundi 13 au mardi 14 juillet, ce qui constitue le plus mauvais résultat jamais enregistré la veille de la Fête nationale. Malgré des demandes répétées au ministère de l’intérieur et à la direction générale de la police nationale (DGPN), aucun chiffre n’a été donné concernant la seconde nuit, du mardi 14 au mercredi 15. Or, en 2008, le nombre d’incidents avait été aussi élevé le 13 juillet (297 véhicules brûlés) que le 14 (295).

La consigne de silence a été strictement appliquée. Les différentes préfectures contactées par Le Monde ont refusé de répondre, évoquant des « instructions ministérielles ». Les journaux régionaux ont connu les mêmes difficultés. La Provence fait ainsi état d’un bilan – officieux – nettement moins favorable qu’en 2008, avec 41 véhicules et un jardin d’enfants incendiés à Marseille, la nuit du 13 au 14 juillet.

« CONSIGNES »

« Vous êtes priés de ne pas communiquer sur les incidents du 14-Juillet. » L’ordre, à l’intention des préfectures, émane du ministère de l’intérieur, bien décidé à rendre compte lui-même des débordements de la Fête nationale, raconte La Provence dans son édition du 15 juillet. Seulement voilà, alors que les forces de l’ordre locales étaient conviées au silence, Beauvau ne semble pour l’heure pas vraiment pressé de rendre compte de la situation plutôt « chaude » de ce 14-Juillet : « Les chiffres ne sont pas disponibles pour l’instant », a-t-on répondu à notre demande.

D’autres médias locaux décrivent les mêmes difficultés. Evoquant un « black-out » imposé par le ministère de l’intérieur, L’Union, à Reims, dénonce l’attitude des autorités : « Hier matin, chaque journaliste de L’Union-L’Ardennais venu aux nouvelles de la nuit, petites ou grandes, auprès des sapeurs-pompiers a eu droit au même discours : ‘Aucun incendie’. » « Gendarmes et policiers ont confirmé », écrit le quotidien. « En fait, la vérité est tout autre. Certains de nos interlocuteurs nous l’ont avoué à voix basse : ‘On ne peut rien vous dire sur les incendies. Nous avons reçu des consignes.' »

Le Progrès, à Lyon, signale les mêmes blocages le 15 juillet : « A la préfecture du Rhône, impossible d’obtenir la moindre information sur les violences urbaines qui ont pu émailler la nuit du 13 au 14 juillet dans le département. D’ailleurs, la consigne du silence ‘radio’ a été donnée aussi bien aux pompiers qu’à la police ou à la gendarmerie. » En 2007 et 2008, le ministère de l’intérieur avait été pris en flagrant délit de sous-estimation du nombre de véhicules incendiés lors des nuits du 31 décembre. Europe 1 avait appelé systématiquement les préfectures pour vérifier le décompte officiel.

Alors que la DGPN évoquait 397 voitures incendiées, au matin du 1er janvier 2007, la radio en avait comptabilisé 683 à partir des données préfectorales. Même scénario le 1er janvier 2008 : la DGPN avait signalé 372 incendies de voitures, contre 746 pour Europe 1.
Face à ces statistiques, le ministère avait dû corriger son bilan, reconnaissant finalement 878 incendies. Les « instructions » données aux préfectures interdisent désormais ce type de vérification.

Source : lemonde.fr

Racisme anti-blanc? De quoi voulez-vous parler?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:35

17 juillet 2009

Le racisme anti blanc …n’existe évidemment pas ! Le racisme « tout court », si… Et pourtant…

Vidéo: Une bastonnade raciste  » anti blanc  » en plein Paris.

Le racisme anti « blanc » existe bel et bien.

http://www.gamaniak.com/video-3642-agression-par-racailles-bus-a-paris.html

Mosquée de Salon de Provence: encore un terrain loué façon subvention déguisée!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:04

Salon de Provence

Le chantier d’une mosquée aux Canourgues est lancé.

Publié le mardi 3 février 2009 à 09H14 sur LaProvence.com:

Le projet d’un lieu de culte musulman à Salon est évoqué depuis des années. En 2006, la création d’un groupe de pilotage faisait grandement avancer le dossier. Le permis de construire sur une parcelle de 2 480 m² au bord du boulevard des Nations-Unies, déposé le 23 novembre 2007 (complétée le 7 janvier 2008) a été délivré le 30 juin 2008, deux jours après le vote en conseil municipal d’un bail emphytéotique d’une durée de 70 ans moyennant un loyer annuel de 1 000 euros(…)
La suite à cette page: http://www.laprovence.com/articles/2009/02/03/713300-A-la-une-Le-chantier-d-une-mosquee-aux-Canourgues-est-lance.php

Une information plus récente du 4 juillet 2009 : http://www.laprovence.com/articles/2009/07/04/857020-A-la-une-Les-travaux-de-la-mosquee-inaugures-aux-Canourgues.php

Les salonnais(es) seront heureux d’apprendre que la municipalité de Salon si généreuse avec l’argent de la collectivité, donc le leur, a loué à l’association musulmane qui pilote le projet de mosquée un terrain de 2480 m2 pour un loyer défiant toute concurrence  pour la somme ridiculement basse de 1000€ par an, or une visite à cette page:

http://www.terrain-construction.com/barometre.php

montre que le prix moyen du m2 de terrain constructible à Salon est de 250€/m2. Le calcul est vite fait, d’un côté valeur marchande moyenne du terrain  250×2480=620 000€ et de l’autre remboursement au bout de 70 ans 1000×70=70 000€ sans tenir compte de l’inflation. C’est donc clairement une subvention déguisée à un culte en contravention flagrante avec la loi de 1905.

Un recours en annulation de la décision municipale de louer ce terrain devant le tribunal administratif pour entorse à la loi de 1905 aurait toutes les chances d’aboutir comme cela est déjà arrivé à de nombreuses reprises. Ce recours peut être initié par un particulier (ou plusieurs) pour peu que celui-ci ait,  selon l’expression juridique consacrée, un <<intérêt à agir>> ou par toute organisation ou association défendant la laïcité républicaine à la française comme la  Libre Pensée des Bouches du Rhône (http://laicite.free.fr/lp13bdr.htm) ainsi que des partis politiques comme le  FN (http://www.frontnational.com/miltantisme_fede.php?id_fedes=13), le MPF (http://www.pourlafrance.fr/federations/bouches-du-rhone.html)ou le MNR (http://www.m-n-r.fr/fede13.htm) qui combattent déjà  les mosquées de Marseille, Bordeaux et Strasbourg. Encore faut-il contacter ces organisations pour les tenir au courant et ainsi les inciter à lancer un recours devant le tribunal administratif.

Les Jeunes  Identitaires de Provence combattent aussi la mosquée de Salon:

http://recounquista.com/2009/03/28/une-mosquee-a-salon-de-provence-stop-a-lislamisation/

Un autre angle d’attaque pour ceux qui voudraient lancer un recours en annulation du permis de construire devant le (TA) tribunal administratif est le problème  des 30 places de parking prévues pour les visiteurs musulmans de la prière du vendredi (30×5=150; c’est peu!), ce qui est notoirement insuffisant. Cet argument étant parfaitement recevable par le TA comme à Annecy: http://sitasecure.wordpress.com/10-mars-suspension-du-permis-de-construire-du-11-decembre-2008-par-le-ta/ Importante nuisance à prévoir pour les futurs riverains de la mosquée due à des stationnements sauvages  autour de la mosquée.

Dernières nouvelles: nous venons d’apprendre que la nouvelle mosquée d’Annecy ne verra pas le jour suite à la requête de riverains devant le tribunal administratif arguant le manque de places de parking prévues aux alentours de la mosquée en projet alors pourquoi les salonnais n’obtiendraient-ils pas la même décision vu qu’ils peuvent invoquer le même argument? Relire:
https://francaisdefrance.wordpress.com/2009/07/12/victoire-la-nouvelle-mosquee-dannecy-ne-verra-pas-le-jour/

UNE BONNE QUESTION: pourquoi les musulmans qui trouvent des millions d’euros pour construire une mosquée exigent pratiquement que les municipalités leur fassent cadeau du terrain et cela en usant de ce prosélytisme par intimidation si consubstanciel à l’islam, prières dans les rues de Paris ou Marseille qui bloquent la circulation ou sur le parvis des mairies voire en envahissant de force  ces mairies comme à  Torcy http://www.actionsita.com/article-25130582.html

Quelques arguments à l’encontre du discours convenu officiel sur l’islam.

Il faudrait respecter toutes les croyances  donc l’islam. Ah bon alors il faut respecter le nazisme et le communisme, l’idéologie totalitaire aux 100 millions de victimes!

Toutes les religions se vaudraient. Ah bon alors Jésus qui dit “aimez-vous les uns les autres” c’est pareil qu’Allah qui,par la voix de Mahomet,  dit [coran d’Hamidullah 4:89] “… Mais s’ils(les mécréants) tournent le dos, saisissez-les alors , et tuez-les  où que vous les trouviez…” Or c’est en vertu de ce principe erroné des religions qui seraient équivalentes que l’on trouve normal que les musulmans aient leur mosquée. Ne vous laissez pas abuser. NON la mosquée n’est pas l’église des musulmans, elle fait plutôt office de mairie et de caserne pour l’islam (politique). La mosquée n’est pas essentielle dans l’islam. Si la mosquée n’était qu’une question de piété les pieux musulmans pourraient très bien s’en passer et prier chez eux. Quelques arguments à cette page: http://www.actionsita.com/article-19577248.html

Il ne faudrait pas confondre islam religion de tolérance(?) et de paix(?)  avec  islamisme qui serait une dérive violente de l’islam. Foutaise. S’il y a bien évidemment des musulmans modérés l’islam ,lui, ne l’est pas et cotoyer des braves gens de culture musulmane ne nous dispense pas d’aller lire les horribles préceptes contenus dans le coran qui sont clairement en opposition frontale avec les droits de l’Homme fondateurs de notre république. Qui a dit si justement que l’islamisme est dans l’islam comme le poussin est dans l’oeuf.  Il n’est que de voir  le film FITNA de Geert Wilders où chaque action terroriste n’est qu’une application d’un verset non abrogé du coran pour s’en convaincre: http://pointdebasculecanada.ca/spip.php?article338

Quelques rudiments sur l’islam en 2 pages : http://www.coranix.org/action/presentation_islam.pdf

Il faudrait mettre sur un pied d’égalité la bible et le coran. Foutaise. Le coran est LA parole d’allah transmise aux hommes par son messager mahomet dans la langue arabe prétendument parfaite et  immuable. C’est du pain béni si j’ose dire pour nous critiques de l’islam des textes car ce texte fixé une fois pour toutes  à la virgule près contient des versets d’une extrême violence à l’encontre des infidèles (koufars) alors que la bible n’a pas cette prétention et n’est formée que d’histoires racontées par des hommes comme les apôtres avec les approximations et les erreurs dues à une cascade de traductions…