Francaisdefrance's Blog

28/06/2009

« Ils » s’offrent enfin des vacances…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:38

besoin d'argent

Grâce au collectif AC-Lefeu, 18 familles de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pourront séjourner en Vendée. Originalité : la présence de médecins et d’enseignants sur place.

Basna est si émue qu’elle en tremble. A une semaine du départ, elle réalise qu’elle va pouvoir passer dix jours loin de chez elle, à Saint-Jean-de-Monts (Vendée), avec ses quatre enfants de 5 à 14 ans et son mari. « On n’est jamais parti en vacances tous ensemble », souffle cette habitante de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) de 39 ans.
Ses trois aînés se sont déjà baignés en mer, l’an passé, grâce à une excursion d’une journée organisée par l’amicale Maison Blanche, aux Bois-du-Temple, mais pas le petit dernier. « Il m’a demandé : maman, c’est quoi la mer ? » rapporte Basna, pour qui l’été rime avec angoisse, faute de finances pour partir. Son mari, intérimaire, est toujours à la recherche de missions. Dix-huit familles de Clichy-sous-Bois partiront ainsi en séjours de dix jours, organisés par le collectif AC-Lefeu, dans le cadre d’un projet nommé Oxygène.
Né en 2005 après les violences urbaines de 2005, le collectif clichois a effectué le tour de France des quartiers, avant de restituer une synthèse aux candidats à la présidentielle. Depuis, les membres de l’association poursuivent leur action avec des projets associatifs comme ces « séjours familles » .
Il a fallu sélectionner 18 foyers (avec un maximum de 6 personnes), orientées par les associations locales. Une quinzaine sont sur liste d’attente. Montant du projet : 50 000 €. Chaque famille paye 130 € et fournit les bons de vacances CAF perçus. Le reste est permis par des partenariats locaux ou associatifs (ville, Etat, CAF, Département, Ufal, CCFD, Léo Lagrange…).
« Trouver un camping n’a pas été simple, relate Mohamed Mechmache, d’AC-Lefeu. Après avoir dit que les familles venaient de Clichy-sous-Bois, on me disait qu’il n’y avait pas de disponibilités. » C’est finalement dans les mobile homes des Sirènes, camping de la chaîne Campéole (filiale de Trigano), que les Clichois séjourneront, avec au programme, entre autres, une excursion sur l’île d’Yeu .
Mais l’originalité réside aussi dans l’intervention de professionnels (médecins, infirmiers, profs) pour parler santé, décrochage scolaire, addictions… Le suivi est aussi prévu au retour.
Source : leparisien.fr
En rentrant, ils seront en forme… pour brûler nos voitures…

Noir discours…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:35

PARIS (NOVOpress)

Dans son premier discours de secrétaire d’Etat aux sports, le 25 juin, Rama Yade a montré de graves lacunes en histoire et en sports. La tête, sans doute encore aux Droits de l’homme, son ancien portefeuille ministériel, la protégée de Nicolas Sarkozy a voulu mélanger politique et performances sportives. En faisant référence à Nelson Mandela « portant le maillot des Springboks à la fin de l’apartheid » en Afrique du Sud, ou « l’Afro-américain Jesse Owens brandissant son poing rebelle face aux Nazis ».

Si des sportifs ont bien brandi leur poing, ce n’était pas face à Adolf Hitler lors des Jeux olympiques à Berlin en 1936, mais à Mexico en 1968. Deux athlètes noirs, Tommie Smith (vainqueur des 200 mètres) et John Carlos (troisième de l’épreuve) voulaient manifester ainsi leur fierté identitaire et dénoncer la condition des Noirs aux Etats-Unis.

Un geste aux allures également de revendications raciales puisque peu après, Tommie Smith expliqua que le poing levé et la paire de gants noirs partagée avec John Carlos signifiaient « le pouvoir et l’unité des Noirs américains ». Dans ce contexte du « black power » revendiqué par l’islamiste noir Malcolm X, tué 3 ans plus tôt, ces mêmes Jeux olympiques à Mexico furent émaillés d’autres démonstrations raciales, comme les quatre finalistes du relais 4×400 mètres qui se présentèrent sur le podium coiffés d’un béret noir.

Avec de telles références et de telles confusions historiques, les sports en France, sous l’égide de Rama Yade, risquent de broyer… du noir.

France: Les habitudes des consommateurs issus de l’immigration africaine. Ca fait réflechir…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:27

SOLIS, cabinet spécialisé dans les études marketing ethniques, a réalisé la première étude média-marché auprès des populations originaires du Maghreb, d’Afrique subsaharienne et des Départements d’Outre-Mer, vivant en Île de France, soit près de 20% des habitants de cette région.

PRINCIPAUX RESULTATS

1) Produits halals : une demande et des attentes fortes
93.6% de la population d’origine maghrébine et 55.0% de celle originaire d’Afrique subsaharienne achètent des produits halal. Ce marché qui connait une croissance à 2 chiffres générera, selon les estimations de SOLIS, un chiffre d’affaires de 4 milliards € en 2009.

2) Finances : une partie des revenus est transférée à l’étranger
54.9% de la population originaire d’Afrique du Nord et 66.9% de celle originaire de l’Afrique subsaharienne transfèrent des fonds vers leur pays d’origine. L’aide à la famille restée au pays constitue la principale motivation de ces envois.

3) Téléphonie : le lien permanent avec le pays ou le DOM d’origine
Près de 90% des interviewés qu’ils soient originaires du Maghreb, d’Afrique subsaharienne ou des DOM déclare passer des appels téléphoniques vers le pays d’origine avec une fréquence hebdomadaire pour la moitié d’entre eux. La triple play (téléphone + Internet + télévision par ADSL) constitue un champ de développement pour les fournisseurs d’accès en matière d’offres de bouquets de chaînes arabes, maghrébines ou identitaires.

4) Cosmétique : des besoins spécifiques pour les peaux noires et métissées
65.5% des originaires des DOM et 59.8% des originaires d’Afrique subsaharienne achètent des produits cosmétiques spécifiques liés à la couleur de leur peau ou à la nature de leur cheveux. Le montant moyen de ces dépenses atteint 33 € par acheteur, réalisées en grande partie dans le circuit des petits commerces afro-caribéens.

5) Médias identitaires : une forte couverture de ces populations
Les populations issues de la diversité disposent aujourd’hui d’une offre de programmes identitaires importante en télévision (bouquets africains, chaînes maghrébines et arabes, France Ô…) grâce à la réception satellitaire et de plus en plus via l’ADSL qui détrône aujourd’hui la traditionnelle parabole.

CONCLUSION
La diversité ethnique de la population française constitue une réalité incontournable puisque, selon les estimations de Solis, un habitant sur dix de l’Hexagone est originaire de l’immigration extra-européenne (Afrique, DOM,Turquie) et que pour la première fois en 2009, les secondes générations des populations issues de l’immigration nées en France sont plus nombreuses que les primo-arrivants.

Ces marchés vont continuer à se développer et gagner en maturité sous l’impulsion d’une demande en expansion avec notamment l’arrivée progressive des « Diversity baby-boomers » à l’âge adulte (générations nées en France  dans les années 80 et 90).

Des « femmes relais » pourraient dialoguer avec les femmes portant la burqa… Et quoi, encore?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:24

Et si on leur demandait plutôt de repartir d’où ils viennent ? D’aller retrouver leurs racines loin de chez nous…

Le président du groupe UMP à l’Assemblée nationale Jean-François Copé a suggéré samedi que des « femmes relais » dialoguent avec les femmes portant le voile islamique intégral et leurs maris pour tenter de comprendre cette pratique qu’il a jugée « inacceptable ».

« Le port de la burqa est inacceptable et profondément choquant. C’est pour nous le combat à mener », a déclaré M. Copé lors d’un meeting qui a réuni quelque 2.500 personnes -selon les organisateurs- au Cannet.

M. Copé a souhaité que cette piste des « femmes relais », qui seraient désignées à l’initiative des maires dans les villes concernées, figure parmi les propositions examinées par la mission parlementaire sur la burqa mise en place à l’initiative de Nicolas Sarkozy.

Le président du groupe UMP a précisé que ces femmes seraient chargées de dialoguer avec les femmes portant le voile islamique intégral « pour comprendre ce qui fait qu’on a pu en arriver là ».

Il a estimé que le port de la burqa « n’était pas un problème religieux mais politique ». Selon lui, « des extrémistes veulent tester la résistance de notre République. Nous allons leur répondre mais de manière astucieuse, pas brutale, pas précipitée ».

M. Copé se trouvait au Cannet pour inaugurer la cinquantième antenne de son club de réflexion Génération France. Il participait à un meeting qui clôturait un colloque sur l’engagement des femmes en politique organisé par la député maire du Cannet Michèle Tabarot (UMP).

AFP