Francaisdefrance's Blog

13/06/2009

5 ans de réclusion pour les coups mortels en marge des émeutes de 2005 C’est peut cher payé !!!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:23
Surtout quand on se doute qu’au bout de trois ans maximum, il sera dehors…

Salaheddine Alloul a été condamné vendredi soir à cinq ans de réclusion par la cour d’assises de Bobigny pour des coups ayant entraîné la chute et la mort d’un sexagénaire de Stains (Seine-Saint-Denis) en marge des émeutes de 2005.

M. Alloul a été reconnu coupable de « violence volontaire sans préméditation entraînant la mort sans intention de la donner » et de « violence volontaire sans préméditation entraînant un arrêt de travail supérieur à huit jours ».

Lors de ses réquisitions, l’avocat général avait requis une peine allant de 8 à 10 ans de réclusion.

La mort de Jean-Jacques Le Chenadec, 61 ans après trois jours de coma avait suscité une vive émotion et plusieurs centaines d’habitants de Stains avaient défilé pour dire leur « refus de la violence ». Sa veuve avait été reçue par le ministre de l’Intérieur de l’époque Nicolas Sarkozy.

Soupçonné d’avoir agressé M. Le Chenadec et un voisin de celui-ci, Jean-Pierre Moreau, le 4 novembre 2005 avant de s’enfuir, Salaheddine Alloul, 22 ans, avait été arrêté en juillet 2007 grâce aux témoignages de la famille d’un premier suspect, blanchi depuis.

Pour Alain Jakubowicz, un des avocats de la partie civile, ce verdict est « un soulagement car aux yeux du droit, aux yeux du peuple français, on connaît la vérité sur cette affaire ».

« C’est ce qui importait pour Mme Le Chenadec, elle souhaitait connaître la vérité » a ajouté M. Jakubowicz.

Le soir du 4 novembre 2005, les deux victimes, respectivement président et vice-président du conseil syndical de leur immeuble, avaient éteint un feu mis aux poubelles et étaient restées dehors pour discuter avant de recevoir, selon le témoignage de M. Moreau, des projectiles lancés par un groupe de jeunes. M. Alloul se serait détaché du groupe pour s’approcher, leur aurait posé une question avant de les frapper, sans attendre la réponse.

Salaheddine Alloul soutenait une version des faits bien différente: MM Le Chenadec et Moreau, alcoolisés, auraient tenu à son encontre des propos racistes qui l’auraient énervé et conduit à frapper les deux hommes. Il aurait ensuite prévenu les secours avant de s’enfuir, pris de peur. Depuis, il était revenu sur ses déclarations, assurant n’avoir frappé que M. Moreau.

Source: AFP

Dhimmitude exacerbée: Initiatives pour diversifier la représentation des musulmans de France.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:20

islamisch

Les six millions de musulmans de France, pratiquants ou pas, sont actuellement représentés par un seul organisme à caractère religieux, le Conseil français du culte musulman (CFCM), mais des laïcs revendiquent aujourd’hui le droit de s’exprimer aussi en leur nom.

Une Fédération nationale laïque des citoyens de sensibilité musulmane, baptisée Mosaïc, qui existe déjà dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, pourrait voir le jour d’ici deux ans.

Son président, Marouane Bouloudhnine, chirurgien orthopédiste de Nice, a annoncé vendredi l’organisation du congrès fondateur de Mosaïc pour fin 2010. S’appuyant sur son existence régionale, en Paca, l’organisation entend représenter tous ceux qui « aspirent à être Français sans renier leur identité musulmane » et devenir un « espace d’expression pour cette population silencieuse ».

Fondé par un groupe de musulmans « qui ont réussi », Mosaïc doit être un vecteur de « promotion sociale par l’exemplarité », explique le président de l’organisation qui entend aborder les questions de discrimination, d’emploi, de logement, « tout ce qui relève de la politique de la Ville ».

Se félicitant du discours du Caire du président Barack Obama, il insiste aussi sur l’important héritage culturel de l’islam, qui fonde l’identité commune des musulmans, même non pratiquants.

Cette fédération, dont les fondateurs ont des sensibilités politiques variées, a vocation à devenir l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, selon M. Bouloudhnine, lui-même conseiller UMP à la mairie de Nice. S’estimant assuré de recevoir des subventions publiques pour Mosaïc, il souligne « l’accueil très favorable » du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, pour ce projet « citoyen non communautariste ».

Pour autant, M. Bouloudhnine assure qu’il ne veut pas faire de concurrence au CFCM, dont il « respecte le rôle cultuel », mais il aimerait voir Mosaïc devenir « le » représentant des « citoyens de sensibilité musulmane », plus nombreux que les musulmans pratiquants.

Créé en 2003 par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, le CFCM, chargé des questions relevant du culte, représente les différentes organisations religieuses musulmanes pratiquantes en France, souvent regroupées par nationalités d’origine. Depuis sa création, il est régulièrement secoué par des débats sur son efficacité et sa représentativité.

Une autre initiative annoncée cette semaine empiète sur ces missions: l’imam de Drancy Hassan Chalghoumi a créé le Conseil des imams de France avec l’ambition de développer le dialogue inter-religieux et de promouvoir un islam « ouvert ».

Pour le moment, ce Conseil des imams rassemble une quarantaine d’imams de la région parisienne. Plusieurs ministres et élus ont participé au dîner annonçant sa création, ce qui peut être considéré comme un adoubement.

Le CFCM n’a commenté aucune de ces initiatives, ni officiellement ni officieusement.

Près d’un an après son élection à la présidence du CFCM, Mohammed Moussaoui, intellectuel discret voire effacé, reste peu connu du grand public et peut-être aussi des musulmans eux-mêmes, ce qui suscite aussi des interrogations sur la représentation des musulmans en France.

Source: AFP

Analyse: Pourquoi les Vélib’, fétiches des bobos, sont vandalisés?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:09
12.06.09

L’affiche a été dessinée par Cabu. On la voit partout en ce moment dans Paris. Un catcheur sur un ring démantibule un Vélib’, sous l’oeil réprobateur du public. Slogan : « Casser un Vélib’, c’est facile… Il ne peut pas se défendre. » Pour la Mairie de Paris, qui a lancé cette campagne, la cote d’alerte est dépassée. Huit mille Vélib’ ont été volés depuis leur mise en service en juillet 2007 (l’affiche parle d’engins « disparus »). Et 16 000 ont été vandalisés.

Le symbole d’une ville policée, écolo, est devenu une nouvelle source de délinquance. Le Vélib’ devait civiliser les déplacements urbains. Il a accru les incivilités. Personne ne l’avait prévu. Ni la Ville de Paris, qui fait du Vélib’ un titre de gloire. Ni Jean-Claude Decaux, qui assure l’exploitation des quelque 20 000 deux-roues en location circulant dans la capitale, moyennant la concession des panneaux publicitaires.

On sait seulement, grâce à la préfecture de police, que 1 349 personnes ont été arrêtées en 2008 sur un Vélib’ volé. Les policiers les repèrent facilement. La patte de verrouillage des engins est tordue ou cassée.

Où sont passés ces 8 000 Vélib’ volés ? Mystère. De temps à autre, on en découvre un sur un balcon parisien ou circulant dans une ville étrangère tel un souvenir de Paris. Une centaine d’entre eux auraient été jetés à l’eau, dans la Seine ou le canal Saint-Martin, croit savoir la Mairie de Paris. Les descentes de police permettent parfois d’en retrouver quelques-uns. Au cours de l’une d’elles, le 26 mai, dans la cité Curial-Cambrai (19e), les agents en ont découvert deux, au milieu d’une vingtaine de scooters, volés eux aussi.

Le Vélib’ chasse-gardée des vole-petit, faute de mieux ? A l’automne dernier, trois mineurs se sont fait pincer place de la Bastille par une patrouille de police. Ils venaient de voler chacun un Vélib’ mal attaché. L’un avait 17 ans. Vivant hors de sa famille, sous tutelle des services sociaux, il était, comme on dit, « défavorablement connu des services de police ». Il vient d’écoper de deux mois d’emprisonnement avec sursis pour avoir, en plus, arraché son iPhone à une passante.

Comme tous les emblèmes de la société de consommation, le Vélib’ suscite les convoitises. Ce n’est pas un cadre et deux roues qui sont volés mais une icône urbaine, un attribut du bourgeois bohème, le « bobo », figure moquée mais enviée. Pour autant, la place du Vélib’ dans l’imaginaire urbain n’explique pas tout. S’ils sont autant volés, c’est qu’ils sont plus vulnérables qu’une Mini Cooper bardée de systèmes anti-intrusion, voilà tout.

Annick Lepetit (PS), adjointe au maire de Paris, chargée des transports, refuse de faire de ces vols un symbole : « Il ne faut pas se focaliser sur le cas des Vélib’, mais le replacer dans son contexte, la délinquance en général. »

Ainsi les voleurs de Vélib’ seraient des délinquants ordinaires. Au profil très éloigné de leurs utilisateurs habituels. Ceux-là sont privilégiés socialement : 69 % appartiennent à la catégorie CSP+. Pour les dégradations, c’est différent. Tout le monde a sa part de responsabilité. Vélib’ tagués, freeride, sorties de soirées arrosées, paris stupides, « anars » anti-Decaux…

A priori, les Vélib’ étaient conçus pour résister aux usages fantaisistes : câbles inaccessibles, freins encapsulés dans les moyeux des roues, pneus particulièrement résistants, selles réglables en hauteur mais inamovibles… Rien n’y a fait. Sur les 16 000 Vélib’ victimes de vandalisme depuis deux ans, une moitié a dû être remplacée.

Leur conception a été revue. Les cadres ont été renforcés. Les panières résistent désormais à un poids de 10 kg. Le système d’alerte, qui prévient l’usager que son Vélib’ n’est pas convenablement arrimé à une borne, a été amélioré. C’était un point essentiel. Un Vélib’ mal fixé, c’est un Vélib’ en liberté. Une proie tentante.

JC Decaux a fini par comprendre pourquoi sa flotte de deux-roues se dégrade plus vite à Paris qu’à Marseille ou à Lyon. Dans la capitale, les usagers occasionnels – provinciaux, touristes étrangers… – sont plus nombreux qu’ailleurs. Moins rodés à l’utilisation des Vélib’, ils les maltraitent davantage ou omettent de les remettre correctement en place.

Les vols, les incivilités et les étourderies ont alourdi la facture. Dépitée, la société JC Decaux est avare de détails sur ce vandalisme, qu’elle n’avait pas anticipé. Mais elle a quand même obtenu de la Mairie de Paris un avenant à l’accord qui les lie. Au- delà de 4 % de perte annuelle, la Ville s’engage à prendre en charge, à hauteur de 400 euros l’unité, le remplacement des Vélib’ volés ou détruits. Selon Annick Lepetit, il pourrait en coûter 1,6 million d’euros par an aux contribuables parisiens.

Le remplacement accéléré du parc fait l’affaire des ouvriers de l’usine de Toszeg, en Hongrie, au sud-est de Budapest, où JC Decaux fait fabriquer les Vélib’. Mais leur satisfaction est relative. Comme l’a rapporté le magazine Challenges, ces ouvriers sont payés à peine 2 euros de l’heure, soit 352 euros par mois, nettement moins que le salaire moyen du pays (743 euros). La casse des Vélib’ serait plus onéreuse encore si ces ouvriers étaient normalement rémunérés.

vu sur http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/06/12/pourquoi-les-velib-fetiches-des-bobos-sont-vandalises-par-bertrand-le-gendre_1206129_3232.html
Source: LE MONDE

Monseigneur DI FALCO et Jacques CHIRAC insultent Jésus-Christ!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:06

Monseigneur DI FALCO et Jacques CHIRAC avaient déjà une passion commune : l’injure et la haine contre le Front National et Jean-Marie LE PEN. Ils ont tous les deux insulté le Front National de parti « raciste, antisémite et xénophobe ».

Aujourd’hui, ils partagent d’autres intérêts communs : le blasphème, le sacrilège et l’apostasie !

En effet, CHIRAC et DI FALCO inaugurent actuellement l’exposition de la collection privée de François PINAULT à Dinard. Parmi ces œuvres, figure une sculpture authentiquement blasphématoire : la « Piéta » d’un certain Paul FRYER représentant Jésus-Christ affalé sur … une chaise électrique !

Cette sculpture est une honte et un scandale. Cette sculpture est une ignoble insulte à Jésus-Christ, Vrai Dieu et Vrai Homme, mort sur une Croix. Cette sculpture est une injure envers les millions de croyants qui vénèrent et adorent Jésus-Christ et sa Croix dont ils se signent chaque jour.

Cette pseudo œuvre d’art insulte également la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu. Pourquoi s’en priver tant qu’à faire ? La « Piéta » désigne en effet la Vierge Marie recueillant son Fils mort dans ses bras. Mais apparemment, CHIRAC et DI FALCO ont changé les dogmes et ils croient et professent que Jésus-Christ a été recueilli par une chaise électrique. Honte à ces deux sinistres individus !

Comme toujours, c’est la Religion Chrétienne qui est attaquée. Si jamais on avait représenté Mahomet dans une pareille posture, il y aurait des défilés dans toutes les rues de France et les têtes de CHIRAC et DI FALCO seraient mises à prix ! Mais insulter Jésus-Christ est très facile puisque personne ne le défendra.

Il est tout aussi scandaleux de voir Monseigneur DI FALCO en compagnie de l’avorteur CHIRAC. Monseigneur DI FALCO n’est pas censé ignorer que Jacques CHIRAC est excommunié depuis qu’il a fait adopté la Loi Veil légalisant l’avortement en 1975. Cette excommunication a été notifiée par écrit à CHIRAC par le Vatican. Qu’en fait Monseigneur DI FALCO ? Comment peut-il ainsi s’afficher avec CHIRAC et encore se prétendre Catholique ? Tout cela est désolant et affligeant.

La hiérarchie de Monseigneur DI FALCO se tait. Pourquoi ne réagit-elle pas ? DI FALCO était déjà poursuivi pour pédophilie, maintenant il insulte le Christ en compagnie d’un excommunié. Jusqu’où le laisseront-ils aller ?

Il est vrai que pour ces évêques tout est permis, même le blasphème et le sacrilège.

source : NP.I

Adhésion de la Turquie : voilà l’occasion d’en finir !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:04
Tags:
tour effeil muzz
M. Egemen Bagis, « négociateur en chef de la Turquie pour l’adhésion » vient de déclarer superbement qu’il n’était pas question pour la Turquie de « partenariat privilégié » et, balayant d’un revers de main les propositions de M. Sarkozy, que ce serait « l’adhésion, ou rien !»

Cette déclaration péremptoire et hautaine met M. Sarkozy au pied du mur. Voilà en effet l’occasion d’en finir avec l’hypocrisie qui prévaut depuis des années. Puisque la Turquie ne veut, en aucun cas, d’un partenariat, il faut arrêter les négociations qui se poursuivent.

Ces négociations, selon les déclarations de Nicolas Sarkozy, ne concerneraient en effet que les chapitres ouverts pour le partenariat !  Le Président de la République doit donc maintenant prendre ses responsabilités vis-à-vis des Français. S’il ne leur a pas menti, c’est le moment de mettre un point final aux négociations, devenues sans objet, et d’arrêter de financer un processus sans issue qui coûte cette année encore 560 millions d’euros aux pays européens.

Source: Convergences nationales

«Les musulmans ont besoin d’une représentation laïque». Pour mieux investir le territoire Français?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:51

INTERVIEW – Une Fédération nationale laïque des citoyens de sensibilité musulmane, appelée Mosaïc, est lancée ce vendredi. Objectif : fédérer plusieurs associations pour devenir un interlocuteur des pouvoirs publics. Interview de son fondateur, Marouane Bouloudhnine.

« Représenter la communauté musulmane autrement qu’à travers le prisme religieux, un peu dans l’esprit du Conseil représentatif des institutions juives de France(Crif). Plusieurs associations musulmanes l’ont essayé, sans succès. Marouane Bouloudhine, médecin et conseiller municipal UMP à Nice, veut y croire. Il a lancé en 2007 une fédération en région Paca, étendue officiellement aujourd’hui à toute la France, qui doit fonctionner d’ici 2010. «Mosaïc» est révélateur de l’émergence d’une classe moyenne «beur» bien intégrée qui ne renie pas ses racines mais qui refuse de se définir uniquement par sa religion.

Pourquoi avez-vous mis en place Mosaïc ?
Il y a un réel besoin d’une structuration de la composante musulmane de la société française. Jusque-là, nous avons été représentés par des organismes uniquement cultuels. Or, le CFCM, (ndlr Conseil Français du Culte Musulman) ne peut pas représenter l’ensemble des musulmans. Un individu ne se définit pas uniquement par sa religion. Jusqu’à maintenant, les musulmans étaient «unijambistes». Nous proposons aujourd’hui une jambe supplémentaire, avec un aspect laïque et citoyen. Représenter des musulmans sous un aspect uniquement religieux a porté tort aux musulmans en général. Or, aujourd’hui, une écrasante majorité de musulmans de France n’est absolument pas pratiquante.

Comment se met en place cette fédération ?
Cela fait deux ans que l’on travaille sur le sujet. Nous sommes très prudents car nous sommes conscients de la difficulté à fédérer les associations et à devenir représentatifs. Il a fallu expliquer, tisser des liens, convaincre. Aujourd’hui nous avons acquis une maturité. Nous avons l’aval au plus haut sommet de l’Etat. Nous avons rencontré le secrétaire Général de l’Elysée, Claude Guéant, qui nous soutient. Concernant notre financement, nous n’acceptons aucune aide de pays étrangers. Nous bénéficions de subventions de l’Etat.

Pour l’instant, une quarantaine d’associations font partie de notre fédération. On se donne un an et demi pour devenir vraiment représentatifs, structurer un maximum d’associations, pour ensuite organiser le premier congrès national qui aura lieu fin 2010. Les associations que nous voulons fédérer œuvrent contre les discriminations, pour l’égalité des chances, pour l’éducation, elles doivent toutes correspondre à notre charte éthique, fondée sur les principes républicains.

Comment comptez-vous agir ?
Nous voulons devenir l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics, être un «think tank», et une force de proposition. Nous voulons aussi être une caisse de résonnance au niveau national des embryons d’actions qui se font dans le pays en ce qui concerne la composante musulmane de la société.

Nous appelons aujourd’hui solennellement à mettre en place un grenelle des associations de sensibilité musulmane. Notre projet de fédérer les associations est trop compliqué pour le gérer seul. Nous avons besoin de tout le monde, y compris des personnes qui ne sont ni arabes ni musulmanes. »

J’ai bien envie de mettre en place un « grenelle » de la résistance contre l’envahisseur islamique, moi…

Quand-même ? Joey Starr condamné à 6 mois de prison ferme.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:42

C’est du racisme! Il faut prévenir la HALDE !

12.06.09
Fort à parier qu’il va echapper à la justice Française, encore et toujours…
Le chanteur hip-hop Didier Morville, alias Joey Starr, arrive le 13 février 2009 au palais de Justice de Paris
Le chanteur hip-hop Didier Morville, alias Joey Starr, arrive le 13 février 2009 au palais de Justice de Paris/Olivier Laban-Mattei AFP

JUSTICE – Le rappeur passait en comparution immédiate après une attaque au hachoir…

Le verdict est tombé vendredi soir. Joey Starr a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à deux ans d’emprisonnement dont 6 mois ferme et placé sous mandat de dépôt.Il était jugé en comparution immédiate pour une affaire d’agression remontant à début juin et pour laquelle il a été placé en garde à vue jeudi. L’intitué exact était «violences volontaires avec menace d’une arme et destruction de bien privé».

Selon les enquêteurs, c’est à coups de hachoir de cuisine et non de hache (c’est mieux???), que Joey Starr s’en serait pris à un groupe de quatre à cinq personnes au petit matin, à proximité d’une boîte de nuit du quartier de la Bastille, frappant leur voiture avant de prendre la fuite.

Il avoue avoir été sous l’emprise de stupéfiants

L’avocat du chanteur indique que ce dernier affirme avoir été insulté. Il serait alors monté chez lui, à deux pas, avant de revenir donner deux coups de hachoir dans le véhicule où s’étaient installés les membres du groupe. Joey Starr reconnaît avoir été sous l’emprise de stupéfiants au moment des faits, ce qui explique «sa réaction disproportionnée» et le fait qu’il ait ensuite été hospitalisé. (Le pauvre…)

L’un des plaignants s’est vu prescrire une incapacité totale de travail de 10 jours, suite au choc «psychologique» subi. Aucun des jeunes gens n’a cependant été blessé. Le tribunal devait examiner l’affaire ce vendredi dans la soirée et rendre sa décision dans la foulée.

Source: http://www.20minutes.fr

Au Pakistan, un billet aller simple pour la France, c’est 13 000 € !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 09:47
Tags: ,
13 000 euros!  Mais la France va les aider; il y a plein d’associations, pour ça… Les Français de souche vont payer, encore et encore…


Paris (NOVOpress)

Treize personnes ont été déférées vendredi devant la justice dans le cadre du démantèlement d’une importante filière d’immigration clandestine entre le Pakistan et la France.

Selon le communiqué de la direction générale de la gendarmerie nationale, “les investigations ont permis de mettre à jour un très vaste réseau organisé dirigé par un couple d’origine pakistanaise qui a été arrêté ayant introduit en toute illégalité des ressortissants pakistanais” en France.

Ce couple leur aurait “procuré des faux documents avec un financement assuré par des sociétés spécialisées dans l’emploi des travailleurs non déclarés”, toujours selon la direction générale de la gendarmerie nationale. Celle-ci évoque à cet égard une “organisation criminelle parfaitement structurée depuis le recrutement des populations pakistanaises dans leur pays jusqu’à leur emploi dans l’économie française en passant par leur transport et leur couverture administrative par la fourniture de faux documents”.

Le prix du passage Pakistan/France variait de 13.000 à 22.000 euros, chaque passeport étant facturé 3.000 euros l’unité.

Plusieurs dizaines de ressortissants pakistanais ont été employés illégalement sur plus de quinze chantiers de construction en région parisienne. Cela générait un chiffre d’affaires estimé à 1,6 million d’euros sur une période de plus d’un an. 22 personnes ont été arrêtées en région parisienne mardi dont treize devaient être présentées à la justice vendredi.

Sachant le prix que le futur clandestin débourse en passeurs et faux papiers, avant même d’avoir quitté son pays, est-on toujours autoriser à s’imaginer que les clandestins sont acculés au départ de leur patrie d’origine par leur extrême pauvreté ?

13 000 à 22 000 €, c’est ce que déclarent aux impôts la plupart des français moyen. Par an. A qui profite le crime ? pas aux français, pour sûr !