Francaisdefrance's Blog

02/06/2009

Sarkozy et la Turquie : un mensonge d’Etat

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 22:36

Souvenez-vous : au cours de la campagne électorale, en 2007, le futur président Sarkozy n’avait cessé de se démarquer de Jacques Chirac en proclamant son hostilité à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Ce pays asiatique et musulman n’y avait pas sa place.

J’ai été de ceux qui l’ont cru. Je ne pensais pas, dans ma naïveté, qu’il oserait trahir des engagements si clairement formulés.

C’est pourtant ce qu’il a fait.

L’adhésion d’un nouvel Etat doit être décidée à l’unanimité des pays membres. La France dispose d’un droit de veto : elle peut, de sa seule volonté, refuser la Turquie ; nul ne saurait l’en empêcher. Donc, si Nicolas Sarkozy avait été sincère, il eût informé nos vingt-six partenaires, dès son élection, qu’il fallait arrêter sans délai des négociations d’adhésion devenues sans objet. Mais ce n’est pas ce qu’il a fait. Il a donné son accord, au contraire, dès 2007, à l’ouverture de nouveaux chapitres de la négociation ! Et quand la France a exercé la présidence de l’Union européenne en 2008, pendant six mois, le loyal Sarkozy en a encore ouvert d’autres !!

L’abrogation du verrou référendaire

Il a fait pis. En 2005, pour tenter de sauver son référendum sur la Constitution européenne, son prédécesseur, Jacques Chirac, avait fait inscrire un “verrou référendaire” dans la Constitution nationale : la candidature de la Turquie devait être soumise, le moment venu, à l’approbation du peuple. On pouvait apparemment être rassuré. Mais c’était sans compter avec la duplicité exemplaire du nouveau locataire de l’Elysée. Ce que le Parlement avait fait, il pouvait le défaire, si on le lui demandait gentiment… Saluons ici la performance du petit Nicolas : juché sur ses talonnettes, il est parvenu à égaler la fourberie, qu’on croyait inatteignable, du regretté président Mitterrand. Car Sarkozy n’a pas hésité à faire abroger l’obligation du référendum pour la Turquie à la faveur de sa réforme de la Constitution.Il est donc trop évident que les actes de Sarkozy démentent ses paroles. Il dit qu’il est contre la Turquie, mais il fait tout pour lever les obstacles à l’entrée de celle-ci dans l’Europe.

Le parti de l’étranger

Faut-il en être surpris ? Oui, sans doute, si l’on n’a pas compris que le premier talent du petit homme est un art consommé du mensonge. A ce niveau, on peut parler d’un mensonge d’Etat : en réalité, le “grand projet” de Nicolas Sarkozy est tout simplement de rapetisser la France en la soumettant à l’empire américain, lequel empire s’emploie sans relâche, pour des raisons de haute politique, à imposer la Turquie aux Européens.

En mai 2009, à Nîmes, les militants de l’U.M.P. ont applaudi Sarkozy à tout rompre quand il a affirmé, encore une fois, combien il demeurait opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Europe… Soyons moins crédules, ou moins flagorneurs, que ces gens-là. Regardons la vérité en face. Avec Sarkozy, l’U.M.P. est devenu le parti de l’étranger, des Turcs et des Américains. Aux élections européennes du 7 juin 2009, les Français qui aiment la France ne doivent pas donner leur voix à ces félons.

Source: Henry de Lesquen
président de Radio Courtoisie

Racailles: ils vivent encore… Au fait, ils avaient des cagoules ou non?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:39

Il est navrant de constater comment l’auteur de cet article « prend des gants » avec ce qui n’est en somme que « l’oeuvre » de « chances pour la France », une nouvelle fois.

Violents affrontements aux Ulis

Des affrontements ont opposé plusieurs dizaines de » jeunes gens » à la police lundi soir aux Ulis (Essonne), lors desquels les fonctionnaires pourraient avoir été visés par un tir d’arme à feu, sans faire de blessés, a-t-on appris mardi de sources policière et judiciaire. La police évoque une «suspicion» de tir essuyé par la police.

Un tir aurait été vu et entendu, mais aucun projectile n’ayant été retrouvé, «des vérifications sont en cours», a-t-on expliqué de source policière. Selon le procureur d’Evry Jean-François Pascal, la police a affirmé avoir vu une personne manipuler une arme d’épaule qui aurait tiré. Il convient toutefois de rester prudent eu égard à la confusion dans laquelle les faits ses ont déroulés, a ajouté le magistrat. Dans la soirée, deux ou trois véhicules de police ont été endommagés par des jets de projectiles.

Huit voitures ont été incendiées, des cocktails molotov ont été lancés dont certains sur un distributeur de billets de la Poste, dont le local a été partiellement endommagé. Selon le procureur, des individus ont tenté d’ériger une barricade autour du commissariat.

Le calme est revenu vers 02H00 après l’intervention des CRS. Cinq hommes de 18 à 23 ans ont été placés en garde à vue pour participation à un attroupement armé, selon des sources policière et judiciaire.

Selon une source policière, ces violences seraient liées à un événement survenu la semaine précédente. Le 28 mai, un homme de 21 ans habitant les Ulis a lourdement chuté sur la tête lors de son interpellation à Massy et se trouve actuellement dans le coma à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Selon la police, il a voulu donner un coup de pied à une policière qui ramassait les effets personnels que l’homme avait jeté, avant de perdre l’équilibre et que sa tête ne heurte un muret. Les autres témoignages vont dans le même sens, a-t-on affirmé de source policière. La famille de cet homme, qui veut des «éclaircissements», a appelé à un rassemblent mardi après-midi sur les lieux pour recueillir des témoignages.

La police était intervenue alors que l’homme, en état d’ébriété avancée (2,44 grammes d’alcool par litre de sang, selon le procureur), se battait avec un autre jeune qu’il connaissait.

Le parquet avait ouvert une enquête le 29 mai pour «blessures involontaires», confiée à la Sûreté départementale, qui enquête également sur les violences de lundi soir pour déterminer les conditions dans lesquelles a eu lieu cette chute, selon le procureur.

Celles-ci pourraient aussi être liées à des interpellations pour trafic de stupéfiants aux Ulis la semaine dernière, selon une source policière.

vu sur http://www.leparisien.fr/faits-divers/violents-affrontements-aux-ulis-02-06-2009-534916.php

Les Gaulois et l’information, par Jules César.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:33

Jules César rédige ses mémoires durant l’hiver 52-51 av. J.-C. au terme de six années de guerre en Gaule.

Ce récit ne démontre à aucun moment un caractère individualiste chez les Gaulois. Au contraire : ce récit démontre leur sens de la solidarité, l’amour commun de leur identité, et leur volonté commune de résister à l’étranger.

En revanche, il est très étonnant de constater à quel point les Gaulois vivaient dans une société de l’information : « Quand un grand événement se produit, les Gaulois en clament la nouvelle à travers la campagne dans les différentes directions ; de proche en proche, on la recueille et on la transmet. Ainsi firent-ils alors ; et ce qui s’était passé à Cénabum [Orléans] au lever du jour fut connu avant la fin de la première veille chez les Arvernes, à une distance d’environ cent soixante milles. », soit 240 km, la fin de la première veille correspondant approximativement à 21 heures, ce qui donne donc à l’information une vitesse de transmission de presque 20 km/heure ! Et cette connaissance et cette diffusion ne sont aucunement réservées à une minorité oligarchique : elles sont populaires !

Ce qui étonne encore plus, c’est de constater à quel point les Gaulois se montraient inaptes à maîtriser cette société de l’information avec intelligence, maturité et sagesse dans le but de rendre raisonnable leurs comportements politiques et sociaux. L’étonnement principal de la lecture des mémoires de Jules César provient de ce degré singulier de crédulité des Gaulois, leur déraison lorsqu’ils sont confrontés à une information nouvelle, et leur propension à croire cette information, sans réfléchir aux conséquences de cette croyance.

Ces traits de caractère ont attiré l’attention de César : « les décisions des Gaulois sont soudaines et impulsives ». César souligne « la pusillanimité [la fuite devant les responsabilité, le défaut de caractère et de force morale] des Gaulois, car ils changent facilement d’avis et sont presque toujours séduits par ce qui est nouveau ». « Dans les villes, la foule entoure les marchands et les oblige à dire de quel pays ils viennent et ce qu’ils y ont appris. Sous le coup de l’émotion que provoquent ces nouvelles ou ces bavardages, il leur arrive souvent de prendre sur les affaires les plus importantes des décisions dont il leur faut incontinent se repentir, car ils accueillent en aveugles des bruits mal fondés et la plupart de leurs informateurs inventent des réponses conformes à ce qu’ils désirent. ». « Leur emportement naturel et (…) la légèreté (…) [sont] le trait dominant de la race, (…) [ce] qui leur fait prendre un bruit sans consistance pour un fait certain. ».

La conséquence, selon César, est l’instauration en Gaule d’un régime de censure, de manipulation et de marginalisation des masses : « L’expérience leur a montré [aux magistrats gaulois] que des hommes qui sont impulsifs et ignorants, souvent, sur de faux bruits, s’effraient, se portent à des excès, prennent les résolutions les plus graves. [Par conséquent,] les magistrats [gaulois] gardent secret ce qu’ils pensent devoir cacher, livrent à la masse ce qu’ils croient utile de divulguer. ».

Les Helvètes, peuple celte à part entière, à travers leur actuelle institution de votations populaires, ou bien les Irlandais, font heureusement mentir Jules César. Ils démontrent qu’il est possible d’éduquer les Celtes, et qu’il est possible de leur apprendre à traiter l’information avec une certaine objectivité et une certaine raison.

Liens complémentaires :
– La lecture de la Guerre des Gaules de Jules César est intéressante. L’édition de 1994 n’est pas mauvaise. Elle est présentée et annotée par Christian Goudineau, professeur au Collège de France. Ch. Goudineau a d’ailleurs récemment donné une interview dans les colonnes du journal Le Point.
– Il existe un blog, fort bien tenu, qui recèle beaucoup d’informations, celui de la communauté gauloise : www.cgauloise.com. À visiter et à apprécier.
– Un dossier bien fait a été récemment publié par le Monde 2, titré Les Gaulois, pas si rustres.
– Enfin, une exposition est annoncée pour le 24 octobre prochain à Arles. Elle durera jusqu’au 19 septembre 2010. Il y sera notamment exposé le portrait de Jules César retrouvé dans les eaux du Rhône en 2007. Ce portrait illustre ce post :

vu sur http://www.lepost.fr/article/2009/05/22/1546000_les-gaulois-et-l-information-par-jules-cesar.html

L’opinion exprimée n’engage que son auteur.

France, terrre d’accueil… Triel-sur-Seine : les gitans pompent l’eau tranquillement.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:42
Tags: ,

02/06/09


TRIEL-SUR-SEINE (NOVOpress)

Sept mois après une première et douloureuse invasion (voir notamment Novopress), 100 nouvelles caravanes de gens du voyage occupent illégalement depuis une semaine la plaine de Carrières, à la frontière entre les communes de Carrières-sous-Poissy et Triel-sur-Seine (Yvelines). Rien n’a pu résister à ce nouveau coup de force : ni les nombreux merlons de terre installés fin 2008 pour éviter ces brutales installations, ni les barrières, ni les massifs blocs de pierre bloquant pourtant les accès.

Le long de la route départementale D190, les intrus ont déferlé au même endroit qu’en octobre dernier, à quelques mètres des premières habitations de Triel-sur-Seine . A Carrières-sous-Poissy, le maire, Eddie Aït, a rencontré le chef des nomades afin de demander aux gitans qu’ils respectent l’ordre public et les règles d’hygiène et de sécurité. « Les familles devront s’acquitter d’une participation financière pour la consommation d’eau et le ramassage des ordures », assure le maire dans l’édition du 28 mai du Parisien.

Qu’en sera-t-il à Triel-sur-Seine ?

Directement depuis le campement sauvage, un long tuyau, branché sur une borne à incendie, vient pomper allègrement l’eau à l’entrée de cette petite commune de 11 000 âmes. Aux dernières nouvelles, les Triellois, eux, n’ont toujours pas l’autorisation de faire de tels branchements sauvages pour prendre des douches, nettoyer leur linge ou faire la vaisselle ! A l’heure où les pouvoirs publics sensibilisent l’opinion publique contre le gaspillage de l’eau, force est de constater que tout le monde n’est pas logé à la même enseigne en France….

la vidéo est sur http://fr.novopress.info/?p=16935