Francaisdefrance's Blog

21/05/2009

Pourriture anarchio-gauchiste : France Télévision passe la surmultipliée! Abject !!!

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:34
Tags: ,

Magazine de 70 minutes sur « les nouveaux militants », incarné par la journaliste Daphné Hézard, Global Resistance suivra un peu partout dans le monde, des activistes qui utilisent la provocation, l’humour, ou la parodie pour défendre leurs convictions et faire bouger la planète. Environnement menacé, précarité, ou encore mondialisation, ils s’engagent sur tous les fronts. Ces contestataires ont décidé de prendre les choses en main et d’offrir une alternative à la société qu’on nous propose, d’aller plus loin, en un mot : d’agir.

Sous cette présentation un tantinet bon enfant, le nouveau magazine mensuel de France 4 offre une incroyable tribune à la cohorte d’associations d’inspiration boboïque qui pullulent ces dernières années. Tout y passe : diatribes anti-blancs, anti-chasse, anti-flics, anti-religion, sans oublier une propagande à ciel ouvert pour les clandestins, la décroissance et l’homosexualité. Vous pensiez avoir touché le fond avec L’effet papillon de Canal+ ? France Télévision a brillement relevé le défi de l’abject. Avec vos impôts cette fois.


MAM découvre les banlieues…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:00
Tags: ,

Dans la série Michèle découvre les banlieues : « On m’a parlé de gamins qui sont payés pour faire le guet ! »

S’exprimant mercredi au micro d’une radio commerciale, la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie a fait état de tout un tas de choses proprement stupéfiantes qu’elle venait d’apprendre sur La Courneuve (Seine-Saint-Denis), à l’occasion du traquenard dans lequel des policiers sont tombés dimanche. Elle a ainsi rapporté qu’on lui aurait révélé que certains quartiers de cette banlieue colorée sont de véritables « supermarchés de la drogue » ! Incroyable…et [lui] ont parlé des gamins qui sont payés pour faire le guet ». Mme la ministre de l’Intérieur était toute chamboulée qu’on ait pu lui cacher jusqu’à aujourd’hui que nos banlieues étaient le théâtre de telles vilénies. Est-ce Dieu possible, tout ce qu’on lui a raconté ?…

Mais Michèle Alliot-Marie n’est pas femme à se laisser démonter. Elle a promis qu’on allait voir ce qu’on allait voir, et qu’il fallait s’attendre à « plusieurs actions », dont des « “opérations coup de poing” dans les jours qui viennent », opérations qui « vont nous permettre d’aller notamment fouiller un certain nombre d’endroits où peuvent se cacher des armes, où peut se cacher de la drogue ». Ah mais !

Elle a également promis de mettre en œuvre « tous les moyens, notamment juridiques, qui sont dans la loi d’orientation pour la sécurité intérieure qui sera présentée au parlement d’ici quelques semaines, qui vont renforcer nos moyens (sic) ». Avant que nos parlementaires ne commencent à plancher, une bonne âme se dévouera-t-elle pour faire remarquer à Mme la ministre que ce ne sont pas les lois qui font défaut mais seulement la volonté politique de les appliquer ?

Mme Alliot-Marie attend notamment du débat à venir de « voir quels sont les parlementaires qui sont décidés à aider la police dans sa lutte contre les trafics de drogue et ceux qui font parfois de grandes déclarations mais qui (lui) refusent tous les moyens ». Une pique qui vise « les socialistes » a précisé la femme à poigne, sachant naturellement que l’UMP n’a strictement rien à se reprocher dans l’affaire. « Je ne supporte pas leur hypocrisie en la matière, a poursuivi Mme Alliot-Marie, parce qu’ils disent des contre-vérités, et refusent un certain nombre de moyens aux policiers, par exemple la vidéo protection ». Elle n’est pas allée jusqu’à parler de Karcher, mais on sentait qu’elle avait le mot sur le bord des lèvres.

A propos de vidéo, on attend toujours les réactions de Mme Alliot-Marie au sujet de l’agression d’un jeune Blanc dans un bus de nuit , aux cris de « Sale Français de merde ! ». Mais pour l’instant, on ne voit pas qui pourrait se charger de briefer Mme la ministre de l’Intérieur sur ces questions ardues de racisme anti-blanc. C’est déjà pas mal qu’elle ait découvert presque toute seule que nos banlieues pouvaient être sujettes à certaines dérives mafieuses. Il faudrait ensuite qu’elle accepte, et le système avec elle, d’appeler un chat un chat et des bandes ethniques des bandes ethniques. Pas demain la veille…

Novopress

On appelle ça: « tomber d’un cageot de pommes »… Faut trouver autre chose, MAM…

« On va vers une justice où la place de la victime est inexistante »

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 19:55

Catherine Baudier, vice-présidente de l’Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire) s’inquiète des dérives liées à l’extension du « plaider coupable » aux affaires criminelles.

Le comité Léger, en charge de la réforme pénale, propose d’introduire la procédure du « plaider coupable » aux assises. Qu’en pensez-vous ?

Pour l’instant il ne s’agit que d’une information publiée par la presse puisque le rapport définitif du comité Léger ne devrait être publié qu’en juin. Mais je ne serais pas étonnée que le comité reprenne la position du chef de l’Etat en concluant à l’extension du « plaider coupable » aux affaires criminelles.

Ce qui m’inquiète en revanche, c’est qu’avec cette réforme, la religion de l’aveu soit remise au centre de la procédure. Autrement dit, si un accusé reconnaît les faits avant le procès, sa peine sera moins lourde. On évite ainsi le débat et la procédure d’assises traditionnelle. On lui reproche d’être trop longue et lourde. Mais elle est nécessaire pour mettre en lumière tous les faits, et donner la possibilité aux victimes de s’exprimer.

A l’inverse, avec le plaider coupable, on ne prend plus le temps d’examiner les faits, ce qui est difficilement concevable dans des affaires comme celles de Fofana ou de Fourniret. De plus, cette procédure sacrifie le droit des victimes et de la défense. On s’achemine vers une justice à l’américaine où la place de la victime est inexistante.

Une mesure phare de la loi Perben II

La procédure du « plaider coupable » a été introduite par la loi Perben II, du 9 mars 2004, portant sur « l’adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité ». Jusqu’ici le principe ne visait pas les crimes mais uniquement les infractions pénales punies jusqu’à cinq ans de prison.

Par ailleurs, ceci va à contre-courant du discours en faveur des victimes tenu jusqu’ici par Nicolas Sarkozy et la garde des Sceaux et qui donnait la possibilité de traduire devant un tribunal les auteurs d’un crime jugés irresponsables au moment des faits.

Le « plaider coupable » ne s’appliquerait pas à tous les crimes, seuls les cas de viol simple, c’est-à-dire sans circonstances aggravantes, seraient concernés …

Je ne vois pas comment elle pourrait ne s’appliquer qu’aux affaires de viol. Ça semble difficile de limiter à un type de crimes. Aujourd’hui, il n’y a pas d’exemple dans la justice française de séparation autre que celle qui existe entre les contraventions, les délits et les crimes.

Selon le comité, cette proposition permettrait de désengorger les tribunaux. Est-ce une raison légitime?

Non, car sous prétexte de vouloir alléger la charge des tribunaux et les délais d’instruction, on met en place des procédures expéditives. Aujourd’hui on veut privilégier une justice rapide au détriment d’une justice de qualité. Quand on traite des affaires graves et complexes, il faut prendre le temps d’étudier les faits.

Après la suppression du juge d’instruction, le plaider coupable est une étape supplémentaire vers l’instauration d’une justice à deux vitesses: les esprits ‘les plus faibles’ et les plus modestes préfèreront se reconnaître coupables plutôt que de se défendre. Et seuls les prévenus ayant les moyens de se payer un bon avocat pourront faire valoir leurs droits.
Emilie Cailleau, 20/05/2009