Francaisdefrance's Blog

13/05/2009

« Je serai le président du pouvoir d’achat »… Nancy: 2,35 M€ pour la venue de Sarkozy !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:20
Tags: , , ,

574


13/05/2009

La venue de Nicolas Sarkozy mardi à Nancy a généré une « perte économique » de 2,35 millions d’euros, ce qui fait de « ce déplacement présidentiel l’un des plus coûteux pour le contribuable français », selon les calculs du député PS Jean-Yves Le Déaut.

Après deux heures passées au CHU de Nancy pour y défendre le nouveau modèle de gouvernance de l’hôpital, M. Sarkozy s’est rendu à Velaines-en-Hayes, près de Toul, sur les terres de la secrétaire d’Etat à la Famille Nadine Morano, pour participer à une réunion politique en présence de 750 militants UMP, indique M. Le Déaut, qui est aussi 1er vice-président de la Région Lorraine, dans un communiqué publié aujourd’hui.

Cette « réunion politique camouflée en visite présidentielle » a entraîné un « record de confinement » pour les riverains consignés chez eux pendant plus de cinq heures, « un record d’embouteillages dès 08h00 » dans le centre de Nancy et sur l’autoroute 131, « bloquée pendant des heures » et « un record de renforts policiers », selon le député.

M. Le Déaut évalue à 200.000 euros le salaire du millier de policiers et CRS mobilisés pour l’occasion, à 150.000 euros le coût du voyage du président, de sa suite et des compagnies de CRS, et à plus de deux millions d’euros la perte économique générée par le blocage pendant deux heures de 50.000 personnes.

Face aux critiques exprimées mardi par certains Nancéiens et à la colère des manifestants exaspérés par le déploiement des forces de sécurité, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de Meurthe-et-Moselle avait précisé dans la soirée que le dispositif avait été programmé « afin de concilier les impératifs de sécurité liés à la venue du président de la République, mais également de maintenir au mieux les possibilités de déplacements habituels des usagers dans un contexte de manifestations ».

Pour tenir compte de ces impératifs, le dispositif a « été localisé en temps, pas plus de 3 heures, et en lieu au plus près du déroulement de la visite, en particulier pour l’Hôpital civil où le service mis en place a été totalement levé à 12h30 », selon la DDSP.

Source: http://www.lefigaro.fr

Zone euro : chute record de la production industrielle !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:12
Tags: , ,

Vive l’Europe, vive l’euro!

13/05/09

BRUXELLES

La production industrielle de la zone euro a chuté de plus de 20% sur un an en mars, selon les statistiques publiées par Eurostat, qui marquent un nouveau record et suggèrent une forte contraction de l’activité économique au premier trimestre.
La production industrielle des seize pays utilisant l’euro a diminué de 2,0% sur un mois et de 20,2% sur un an, alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient respectivement sur -1,0% et -18,0%.
Eurostat a également révisé les chiffres du mois de février à -2,5% sur un mois (contre -2,3% en première estimation) et à -19,1% sur un an (contre -18,4%).
Ces chiffres sont de mauvais augure pour la statistique du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au premier trimestre, qui doit être publiée vendredi. La Commission européenne table sur une contraction record de 2,1%, après un recul de 1,6% au quatrième trimestre 2008.
L’industrie représente environ 17% du PIB de la zone euro.

Source: http://tinyurl.com/p7uuxk

Associations fictives : des élus marseillais dans le collimateur ?

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:08
Tags: , ,

mardi 10 février 2009

La justice devrait bientôt interroger certains politiques

Le principal suspect est originaire de la cité Font Vert où il avait créé des associations dont certaines fictives.

Des fonds publics alloués à des associations ont-ils servi les intérêts d’élus dans le cadre de leur campagne électorale ? Cette question-là commence à perler de plus en plus ostensiblement dans le cadre de l’enquête sur les détournements d’argent dont le Conseil régional a été victime, pour un montant aujourd’hui évalué à environ 700 000 € !

Aujourd’hui, seuls les responsables de ces associations décrites comme des « coquilles vides » et qui ont bénéficié de ces subventions, ont été mis en examen et certains écroués, dont Benyoub Same. Âgé d’une quarantaine d’années, il est soupçonné d’être à l’origine d’une dizaine d’associations fictives et très généreusement financées.

Mais, selon une source judiciaire, l’objectif est désormais de comprendre comment de telles sommes ont pu quitter les caisses de la Région : « Ce qui compte aujourd’hui, c’est le départ de ces sommes d’argent. Nous cherchons à prouver que certains ont permis à des fonds publics d’alimenter ces associations bidons. À la limite, le pourquoi, cela nous intéresse moins. »

Parmi les mis en examen dans le dossier instruit par le juge Franck Landou, figure Roland Balalas. Secrétaire général du groupe PS du Conseil régional, il est aussi attaché parlementaire de la députée Sylvie Andrieux, depuis 2002. A-t-elle cautionné les pratiques que la justice reproche aujourd’hui à son collaborateur ?

L’élue se dit sereine : « Dans ce dossier, il y a des négligences administratives béantes. Moi, je suis complètement à l’aise. Je suis une vieille bique de la politique et j’ai une bonne image. Quand on a 165 000 habitants dans sa circonscription, vous croyez que c’est une association qui va vous aider à gagner des élections ? »

Les personnes mises en examen et placées sous contrôle judiciaire auraient par ailleurs interdiction d’entrer en contact avec la députée, ainsi qu’avec Georges Gross, conseiller d’arrondissement PS du 7e secteur, et Denis Rossi, conseiller général PS de Saint-Barthélémy.

Une disposition dont il s’étonne puisqu’il n’est pas, comme les autres élus, mis en cause dans ce dossier, tout comme l’institution à laquelle il appartient : « Ni la police, ni la justice ne m’a demandé quoi que ce soit. C’est quand même extraordinaire de n’être informé de rien ni consulté. La PJ est simplement venue au Conseil général pour vérifier des dossiers d’associations qui, en plus, n’ont bénéficié d’aucune subvention du Département. »

—————————————————-
« Les assos, c’est devenu politique »

Certains témoins dans des cités de quartiers Nord parlent de pratiques édifiantes dans le milieu associatif.

Des subventions pour acheter la paix sociale, voire des bulletins de
vote, dans les quartiers Nord ? C’est aujourd’hui le sentiment de plusieurs habitants, témoins des pratiques qui se font jour, selon eux, depuis plusieurs années dans certaines cités. Ils ont tenu à garder l’anonymat, mais décrivent des situations parfois aberrantes .

« Les associations, c’est devenu politique. À leur tête, il y a des petits caïds, confie Samia (*). Ce sont des chefs de bande, parfois d’anciens dealers, qui reçoivent énormément d’argent et qui font ensuite pression sur les gens. Pendant les élections, ils sont dans les bureaux de vote. Si vous avez pris plusieurs bulletins, ils vont jusqu’à vérifier celui que vous avez jeté dans la poubelle de l’isoloir. Ils sont au moins deux ou trois dans chaque bureau. Les gens, ils n’ont plus le choix après ça. »

D’autres, comme Samir, parlent de faits tout aussi effarants. Comme ces prêches dans des mosquées, le vendredi : « La plupart des mosquées ont le statut d’associations et reçoivent de l’argent des institutions. Eh bien, dans certains prêches, au moment des élections, des imams n’hésitent pas à terminer en évoquant tel ou tel élu. C’est incroyable. »

Enfin, il y a les sommes d’argent parfois astronomiques, qui seraient versées, grâce à des systèmes connus de tous. Saïd a été sollicité par l’une de ses connaissances. Mais il a refusé : « J’avais une association et j’attendais qu’on me subventionne. Quelqu’un m’a dit : ’Pourquoi tu ne fais pas une fausse facture comme tout le monde ?’ Je n’avais aucune envie de tomber là-dedans. Sauf que je n’ai rien eu. Pendant ce temps-là, j’entendais d’autres parler de dizaines de milliers d’euros distribués. On les connaît ceux qui profitent de tout ça, on a grandi avec eux. Il y en a même un qui avait un bar. Il a transformé les statuts, il est devenu associatif. Grâce à cela, il a reçu assez d’argent pour le rénover entièrement. »

(*) Les prénoms ont été changés.

Source: http://tinyurl.com/o4vczn

Immigration : il est temps d’appliquer le principe de précaution !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 12:22
Tags:

Le : 10 Mai 2009

Chaque année depuis 2002, une ou plusieurs lois nouvelles sont votées. Sans parvenir à changer la donne : selon les statistiques officielles, il y eu 201.564 entrées légales en 2003 et 180.376 en 2007. Un changement cosmétique et pourtant dénoncé à grands cris par le lobby immigrationniste. La question qui se pose est donc la suivante : arrêter l’immigration est-il possible ?

La réponse est clairement oui: mais à conditions de revenir au réel et de changer de paradigmes idéologiques

En finir avec le déni de réalité

Le 20 avril 2009, Christian Estrosi, qui s’apprête à faire voter une loi (une de plus !) sur les bandes, répond à une interpellation de Jean-Michel Apathie sur RTL à propos du lien immigration et délinquance. Poussé dans ses retranchements par le politiquement correct, le député sarkozyste répond : « Il n’y a pas de lien entre immigration et délinquance. Je m’y refuse. » (1) Or il ne s’agit pas d’une question d’opinion mais d’une question de fait ! Et lorsqu’un jeune Blanc est tabassé dans un bus et qualifié de « sale Français de merde », nul ne s’en émeut. Sauf pour dénoncer, non les faits, mais la mise en ligne sur Internet de la vidéo qui les montre !

En finir avec les mensonges statistiques

Du 1er janvier 1999 au 1er janvier 2006, l’INSEE a régulièrement annoncé un « solde migratoire » inférieur à 90.000 personnes par an, accréditant ainsi  l’idée que l’immigration était relativement maîtrisée. Et puis, en publiant son bilan démographique 2008 (2), l’INSEE a introduit une donnée nouvelle : 660.000 personnes supplémentaires en sept ans classées sous la rubrique « Ajustement ». En clair, sept ans de suite l’immigration a été sous-estimée de   100.000 personnes par an (3) !

En finir avec l’ignorance des évolutions économiques

Depuis plusieurs années, la France a officiellement adopté une politique dite d’ « immigration choisie ». Choisie en fonction des besoins économiques. Or les conditions économiques ont radicalement changé avec l’arrivée de la grande dépression… mais la politique d’ « immigration choisie » n’a pas pris en compte cette réalité nouvelle !

Sur un strict plan économique, il est absurde de poursuivre l’accueil d’une immigration de travail alors même qu’il existe dans les quartiers de l’immigration des poches de chômage à hauteur de 25%, voire 40%.

En finir avec l’illusion de l’intégration

Au demeurant, la politique d’ « immigration choisie » devrait d’abord tirer les leçons de trente ans d’échec des politiques d’intégration ! Car il n’y a aucune raison rationnelle de croire que les politiques de plus en plus coûteuses qui ont échoué hier réussiront demain.

Appliquer le principe de précaution aux politiques migratoires

Inscrit dans la Constitution française, le principe de précaution est souvent invoqué pour bloquer des recherches scientifiques et des pratiques économiques ou sociales ; et ce, même lorsque les risques encourus sont très incertains, si ce n’est impossibles à définir. Or, les risques des politiques migratoires sont, eux, connus et certains. Puisque les populations sub-sahariennes et arabo-musulmanes se sont dans l’ensemble mal intégrées au cours des trois dernières décennies, la sagesse consisterait à tout le moins à adopter un moratoire de longue durée sur l’immigration : il faudrait attendre que la grande majorité des habitants des quartiers à forte présence sub-saharienne et arabo-musulmane se soient correctement intégrés pour accepter éventuellement d’autres étrangers en provenance de ces pays.

Eviter l’intégration à rebours : protéger les « minorités majoritaires »

Par « minorités majoritaires » nous entendons les Français d’origine européenne (dont les parents sont natifs de France ou d’Europe du Sud), qui, tout en étant majoritaires dans leur pays, peuvent se retrouver minoritaires dans leur quartier. Il est essentiel qu’ils puissent, eux aussi, bénéficier des droits communs à tous les Français : aller et venir librement, y compris pour les jeunes filles ou les jeunes femmes ; accéder à un enseignement normal de leur langue et de leur histoire ; garder leurs habitudes alimentaires, y compris dans les cantines collectives. Or ces libertés-là sont aujourd’hui menacées et doivent être pleinement rétablies.

Affirmer sans complexe les valeurs civilisationnelles de la majorité des Français

La grande majorité de la population française est de race blanche et de civilisation européenne et chrétienne.

Cet héritage civilisationnel fait une large place à la dignité et à la représentation humaines, à la liberté et à la raison, à l’incarnation et à l’innovation. Il est légitime que ces hommes et ces femmes rejettent les discours culpabilisateurs, assument leur héritage avec fierté et s’honorent du legs de leurs aïeux, créateurs de paysages et d’un art de vivre sans pareils : nous devons non seulement préserver ce chef-d’oeuvre qu’est la civilisation européenne d’expression française mais aussi en poursuivre l’édification.

Source: Institut de géopolitique des populations
Polémia