Francaisdefrance's Blog

11/05/2009

Thuram : 20.000 € la leçon d’antiracisme !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 18:35
Tags: , , ,

Le « foutage de gueule » dans toute sa splendeur…

mai 2009

Lu dans Les Dernières Nouvelles d’Alsace :

Les refus de Thuram

Adrien Zeller (président du Conseil régional d’Alsace) avait invité l’ex-footballeur Lilian Thuram, 142 sélections en équipe de France, membre du Haut-Conseil à l’intégration, connu pour ses engagements contre le racisme, à venir témoigner face à des lycéens, pour la clôture du Mois de l’Autre. [sic]

Thuram a répondu avec un tarif : 20 000 € pour une intervention d’une heure et demie. La Région a fait une nouvelle tentative en expliquant le sens de la démarche qu’elle mène auprès des jeunes, avec le rectorat, en faveur de la tolérance (…)

“On ne vit pas dans le même monde” a soupiré Zeller.

vu sur http://www.fdesouche.com/articles/39842

La polygamie est interdite en France. Qu’est-ce que cela serait si elle était autorisé…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 15:34
Tags: , ,

VOS DROITS ET DÉMARCHES : Santé

Qui peut bénéficier du capital décès versé par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) ?

[….]

2- Les bénéficiaires non prioritaires

Si aucune des personnes susceptibles de prétendre au versement du capital décès n’était à la charge de l’assuré et si aucune priorité n’est invoquée dans le délai d’un mois suivant le décès de l’assuré, le capital décès est attribué par ordre de préférence :

au conjoint survivant non séparé de droit ou de fait,

au partenaire auquel le défunt était lié par un pacte civil de solidarité,

à défaut, aux descendants (enfants légitimes ou enfants naturels reconnus),

à défaut, aux ascendants.

En cas de concours entre bénéficiaires non prioritaires de l’assurance décès, celle-ci est attribuée selon les cas suivants :

conjoint : si l’assuré est musulman, le capital décès peut être partagé entre ses veuves quel qu’en soit le nombre ;

descendants et ascendants : si aucune priorité n’est invoquée et s’il y a pluralité de descendants de même rang, le montant doit être réparti entre eux par parts égales. Il en est de même en cas de pluralité d’ascendants.

Dans tous les cas, le capital décès doit être partagé exclusivement entre les demandeurs.

Textes de références : articles L 361-1 et suivants, R 361-1 et suivants du code de la sécurité sociale

Source : Mairie de Perpignan, droits et démarches.
Annexe : Copie d’écran de la page de la Mairie de Perpignan

Pas moins de six associations peuvent aider les étrangers en rétention !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 13:24
Tags: ,

Et combien pour aider les vrais Français dans la misère?

Source:  LEXPRESS.fr

11/05/2009

Le ministre de l’Immigration, Eric Besson, a officialisé la fin du monopole de la Cimade en matière d’aide juridique aux étrangers en centres de rétention. L’association a qualifié cette décision de « bras d’honneur à la justice ».

Le ministre de l’Immigration a signé, dimanche soir, le texte attribuant la responsabilité de l’assistance juridique aux étrangers en rétention à six associations dont la Cimade qui perd ainsi son monopole et a vivement dénoncé les méthodes d’Eric Besson.

Interrogé dimanche soir, le secrétaire général de la Cimade, Laurent Giovannoni, a estimé que Eric Besson employait des « méthodes de voyous » et faisait ainsi un « véritable bras d’honneur à la justice ».

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson a décidé de confier la responsabilité juridique des personnes en situation irrégulière à six associations.

Le ministre de l’Immigration, Eric Besson a décidé de confier la responsabilité juridique des personnes en situation irrégulière à six associations.

« Soucieux de la protection juridique des étrangers en rétention et contraint par les manoeuvres dilatoires de retardement des procédures juridiques », Eric Besson, « a signé ce soir (dimanche), en toute légalité, les marchés de prestations juridiques » dans les Centres de rétention administratices (CRA), selon le communiqué de son cabinet.

Six associations sont ainsi agréées alors que jusqu’à présent la tâche d’informer et d’aider les étrangers « retenus » incombait uniquement à la Cimade, très critique à l’égard de la politique gouvernementale en matière d’immigration.

La Cimade et d’autres associations de défense des étrangers et des droits de l’Homme ont engagé une bataille judiciaire contre le décret du 22 août 2008 du ministère réformant l’aide aux étrangers en CRA.

Le premier appel d’offres lancé en vertu de ce texte, en août, avait été annulé le 30 octobre par le tribunal administratif qui souhaitait notamment une meilleure définition des compétences juridiques des candidats.

Le ministère avait lancé en décembre un nouvel appel d’offres, clos le 10 février, et a annoncé le 10 avril la répartition des CRA en huit lots attribués à six associations: la Cimade, l’Ordre de Malte, Forum Réfugiés, le Collectif Respect, France Terre d’Asile et l’Assfam.

Le 20 avril, le juge des référés du tribunal administratif de Paris avait suspendu la signature par le ministre de l’Immigration du contrat d’attribution de l’aide aux étrangers en rétention, le temps de statuer sur une requête de la Cimade « au plus tard le 7 mai 2009 ».

Le ministère de l’immigration met en avant le fait que « ce délai fixé par l’ordonnance du 20 avril est désormais expiré ».

Mais le secrétaire général de la Cimade a assuré que la magistrate concernée avait demandé au ministre de ne pas signer avant une audience prévue mercredi 13 mai. Ainsi selon lui, le ministre « cherche à se soustraire à la justice ».

Les « droits » des étrangers sont visés selon les associations

Interrogé sur d’éventuels recours en justice, le responsable de la Cimade a indiqué que le service oecuménique d’entraide faisait « travailler » ses « conseils (juridiques) »

Le communiqué du ministère explique quant à lui que le ministre « a donc décidé ce jour de signer les marchés de prestations résultant de l’appel d’offres, considérant que cela répond désormais à une urgente nécessité » car « ces nouveaux marchés doivent être exécutés à compter du 2 juin prochain, pour garantir, sans solution de continuité, l’accompagnement des étrangers maintenus en centre de rétention administrative ».

Pour Laurent Giovannoni, « même si le ministère a réussi à instrumentaliser certaines associations…depuis le début, la grande majorité des organisations de défense des étrangers et des droits de l’Homme, comme le Gisti ou la LDH, a compris que cette opération visait à diminuer ou faire disparaître l’exercice effectif des droits des étrangers en rétention considéré par le gouvernement comme un obstacle à ses objectifs d’expulsions ».

Franchement, il y a d’autres soucis en France, pour les Français. Les étrangers en rétention, celà devrait passer à un second plan… Personne ne les a « invités »…