Francaisdefrance's Blog

08/04/2009

Bus/vidéo violente : des « chances pour la France »…

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 20:37

Il est plus important de savoir QUI a diffusé cette info que de savoir QUI sont les auteurs… De toutes façons, maintenant, on sait QUI a tabassé; Pour insulter de « sale Français », ce ne sont pas des Danois…  En revanche, le policier qui a divulgué cette preuve, il va en baver. Il serait bon de savoir QUI il est afin de le soutenir… IL va en avoir besoin.

delinquance
08/04/2009
<

Je citais dans un précédent post qu’un policier avait été placé en garde à vue à l’Inspection générale des services (IGS), la police des polices, après la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant l’agression par des jeunes d’un passager dans un bus de la RATP.

Membre du Service régional de la police des transports (SRPT), ce fonctionnaire est soupçonné d’avoir favorisé la « fuite » des images. Celles-ci auraient été enregistrées par la caméra d’un bus de nuit, le Noctilien, dans lequel un voyageur a été agressé par quatre jeunes qui tentent de lui dérober son portefeuille le 7 décembre 2008 vers 3h45 dans le 17e arrondissement de Paris. Jeté à terre, le jeune homme est roué de coups de pied et de poing aux cris de « fils de pute » et de « sale Français ». Les passagers, qui tentent d’intervenir, sont eux aussi molestés.


La RATP a porté plainte et diligenté une enquête interne pour déterminer comment cette video avait pu être rendue publique. Le parquet de Paris a saisi l‘IGS qui mène à la fois une enquête administrative et judiciaire sur cette diffusion.

vu sur http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/04/08/01011-20090408FILWWW00475-busvideo-violente-un-policier-inquiete.php

Source : AP

La Mosquée de Bordeaux peut être stoppée !

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 17:53
Tags: , , ,

Mercredi 8 Avril 2009.

interdit-hijab


Il lance un Collectif contre la Grande Mosquée

Bruno Larebière, collaborateur de « Minute » et rédacteur en chef du « Choc du mois », habite à deux pas de Bordeaux. Il vient de prendre la présidence d’un Collectif contre la Grande Mosquée de Bordeaux. Persuadé que celle-ci peut être stoppée, il en appelle à la mobilisation de tous.

Minute : Pourquoi avez-vous accepté de prendre la présidence de ce Collectif ?

Bruno Larebière : J’ai accepté d’en prendre la présidence parce que, même si je suis un Bordelais de fraîche date, on m’a convaincu que, n’appartenant à aucun parti, à aucune des « chapelles » qui trop souvent se déchirent, j’étais le mieux à même de fédérer les oppositions à ce projet pharaonique de « mosquée cathédrale ».

J’ai accepté aussi parce qu’il est plus facile d’empêcher la construction d’un bâtiment que de le détruire. Or non seulement je ne veux pas que mon fils Louis, qui a deux ans, qui est né à Bordeaux, y a été baptisé et va y grandir, vive dans une ville islamisée, mais je ne veux pas non plus que, dans quinze ans, il vienne me dire : « Papa, qu’as-tu fait pour empêcher la construction de cette mosquée ? » Je voudrais que, dans quinze ans, il vienne plutôt me demander : « Raconte-moi comment la résistance à l’islamisation de la France et de l’Europe est partie de Bordeaux. »

Vous y croyez vraiment ?

Oui.

Surface de plancher : 10 500 mètres carrés !

Les oppositions sont-elles nombreuses ?

Alain Juppé l’a reconnu lui-même samedi dernier, tout en persistant dans son projet, pour la seule raison que la Grande Mosquée lui est demandée par les musulmans et qu’il n’ose pas leur dire non.
Or dans la population bordelaise, et jusqu’à l’Hôtel de Ville – qu’il organise donc un vote à bulletins secrets au conseil municipal, il serait surpris… –, ce projet, initié en 2005, ne passe pas. Durant trois ans, pas grand monde ne s’est manifesté. Et il faut rendre hommage au Bloc identitaire qui, le 21 janvier dernier, avec son « appel du muezzin » matinal dont la vidéo a été déjà vue par 100 000 personnes sur Internet (1) (YouTube, Dailymotion) ce qui est phénoménal , a réveillé la population, et qui, depuis, multiplie les actions de sensibilisation et de protestation. Sans les actions du Bloc identitaire, il n’eût pas été possible de créer ce Collectif, car la quasi-totalité des Bordelais était résignée. Ce n’est plus le cas.

Mais pourquoi vouloir empêcher les musulmans d’avoir leur lieu de culte ?

Il ne s’agit pas de cela. Il s’agit d’empêcher l’édification, sur un terrain concédé par la mairie de Bordeaux à une association musulmane selon la formule désormais éprouvée du bail emphytéotique, d’un édifice pouvant accueillir 2 000 musulmans sur une surface de plancher de 10 500 mètres carrés !

Les musulmans ont déjà leurs lieux de culte. Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, cette Grande Mosquée n’a pas pour but d’accueillir 2 000 croyants qui seraient en quête d’un lieu de prière. Ce projet s’inscrit clairement dans une stratégie politico-religieuse de conquête. Quoi qu’en dise l’imam, qui a osé, lors d’un débat sur Sud Radio face à un porte-parole du Bloc identitaire, parler d’un islam enraciné dans le terroir – et pourquoi pas dans le vignoble ! –, le but de l’Association des musulmans de Gironde est, comme partout en France d’ailleurs, de bâtir pour s’implanter et se développer.

Pourquoi croyez-vous qu’ils réclament une Grande Mosquée de 2 000 places ? Parce qu’ils considèrent que tout musulman vivant en France va y rester et y proliférer. Et parce qu’ils sont dans une logique de prosélytisme. Alors ils profitent de la faille majeure de la laïcité, qui est qu’elle place sur le même plan toutes les religions et par voie de conséquence toutes les civilisations, pour exiger une égalité de traitement.

Je suis désolé, mais la France, et l’Europe, n’ont jamais été de civilisation musulmane. C’est une raison suffisante, et non négociable, pour leur dire non.

Une tête de pont de l’islam radical

Et comment comptez-vous faire pour stopper ce projet ?

En fédérant, puisque c’est pour cela qu’on est venu me chercher. Et en mobilisant, non seulement les Bordelais, mais tous les Aquitains et au-delà. Pour cela, il faut faire connaître très précisément le projet et le vrai visage de ceux qui le défendent. A commencer par Tarek Oubrou, l’imam, sur lequel l’Observatoire de l’islamisation , avec qui nous allons travailler, dispose d’une masse considérable d’informations révélant son double discours et ses liens, ainsi que sa filiation politico-spirituelle, avec les mouvances les plus radicales de l’islam.

Et concrètement ?

Très concrètement, un mailing à plusieurs dizaines de milliers de destinataires est en préparation, afin d’informer, de sensibiliser et de mobiliser. Nous préparons aussi un « Livre noir de la Grande Mosquée de Bordeaux » à destination des élus et des tous les « décideurs », dont beaucoup ne savent pas, de bonne foi, quelle est la vraie nature de ce projet, afin qu’ils ne puissent plus dire : « Nous ne savions pas… » D’autres actions sont encore prévues, mais vous me permettrez de garder quelques secrets…

Vous avez le temps de faire tout ça ?

D’abord je ne suis pas seul, heureusement ! Ensuite je le trouverai, l’enjeu est trop important.

Et l’argent ? Vous avez une fortune personnelle ?

[Rires] Hélas pas ! C’est pourquoi la contribution de tous est nécessaire. Clairement, que ce soit pour les mailings, le Livre noir et les éventuels recours juridiques, nous avons besoin d’argent. J’attends de tous ceux qui ne veulent pas voir la France devenir une terre d’islam qu’ils apportent leur contribution, aussi modeste soit-elle. Je le répète : ce combat peut être gagné, et il est aussi l’occasion d’opérer une « union sacrée », c’est le cas de le dire, qui servira de modèle pour tous les combats à venir.

Combien faut-il verser ?

Ce qu’on peut. Dix euros, vingt euros, trente euros, plus bien sûr si l’on peut. Comme disait quelqu’un qui n’est pas ma référence préférée : « De chacun selon ses moyens ». C’est tous ensemble que nous y arriverons, en espérant que la victoire sera au bout et que chacun de ceux qui se seront mobilisés pourra dire : « J’en étais ! »

Propos recueillis par Lionel Humbert

Chèques à l’ordre de : Collectif contre la Grande Mosquée de Bordeaux, 306 bis, avenue Aristide Briand, 33700 Mérignac.
Pour tout renseignement : collectif-mosquee@orange.fr

:: :: :: :: :: :: :: :: :: ::
(1) Note de Novopress. Ce nombre de 100 000 personnes ne comporte que le nombre de visualisations de la vidéo sur les deux hébergements principaux cités dans le texte. Il y a d’autres hébergements de cette vidéo, avec moins de visualisations, mais portant le total à nettement plus de 100 000.

Délire total en faveur des « sans-papiers ». L’Etat nie la loi afin de calmer les manifestants.

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 14:28
Tags: ,

Une nouvelle fois, la République est bafouée. Et, apparemment « elle » aime ça… Et la préférence non-nationale est à nouveau à l’honneur!

« Des militants associatifs vont se constituer « prisonniers volontaires » partout en France pour demander la suppression du « délit de solidarité » avec les sans-papiers. La revendication fait l’objet d’une proposition de loi qui sera défendue par les socialistes le 30 avril à l’Assemblée nationale.

Un collectif d’associations dont Emmaüs, la Cimade, le Secours catholique et France Terre d’asile appellent mercredi à des rassemblements dans 80 villes de France pour demander la suppression du « délit de solidarité » avec les sans-papiers.

Cette mobilisation, qui se traduira à Paris par un rassemblement à la mi-journée place St Michel (5ème), à proximité du Palais de justice, sera suivie quelques jours plus tard par la publication d’une proposition de loi rédigée par le Collectif. Cette proposition visera essentiellement à instaurer un véritable « accueil inconditionnel » dans les structures associatives et la dépénalisation des « aidants » des sans-papiers.

Actuellement, l’article L622-1 du Ceseda (Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) punit de 5 ans d’emprisonnement et d’une amende de 30 000 euros « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France ».

La proposition du Collectif rejoint et complète une proposition de loi socialiste qui sera débattue le 30 avril à l’Assemblée nationale afin de supprimer le « délit de solidarité » avec les étrangers en situation irrégulière.

Le rassemblement Europe-Ecologie constitué autour des Verts et le Parti de Gauche (PG) de Jean-Luc Mélenchon ont également appelé mardi aux rassemblements des associations.

5000 interpellations d' »aidants » prévues en 2009

Précédant l’émotion suscitée par le film Welcome, le monde associatif s’inquiète depuis plusieurs mois du nombre d’interpellations pratiquées dans des espaces où il propose différents services aux plus démunis, sans considération pour leur situation administrative.

Emmaüs cite ainsi l’interpellation, le 16 février dernier, d’un sans-papiers accueilli dans la communauté de Marseille Pointe-Rouge, suivie, le lendemain, de la mise en garde à vue du responsable de la communauté.

Cette même semaine, rappelle Emmaüs, un ressortissant angolais sans papiers, compagnon de la communauté d’Auxerre, « malade et gravement handicapé », avait été arrêté alors qu’il était venu retirer son attestation d’aide médicale d’Etat (AME) dans les locaux de la Sécurité sociale.

Les « aidants » des personnes en situation irrégulière sont aussi inquiétés. Ainsi, cette bénévole des Restos du Coeur et de Terre d’errance interpellée le 19 février dernier dans le Calaisis.

Citant une annexe au projet de loi de finances 2009 qui récapitule les crédits pour la mission immigration, asile et intégration, les associations dénoncent le fait que 5 000 interpellations d' »aidants » aux sans-papiers sont prévues en 2009 par les pouvoirs publics.

Le ministre de l’Immigration Eric Besson leur a répondu mardi que « ce délit de solidarité n’existe pas » arguant du fait qu’avec l’article L622-4, ne sont pas concernées par l’article L622-1 « des personnes … »

Lire la suite: http://www.lexpress.fr/actualite/societe/prisonniers-volontaires-pour-le-droit-d-aider-les-sans-papiers_752516.html?XTOR=EPR-181

Pour terminer, un sondage de ce jour de l’Express:

Aider les sans-papiers c’est…

du 08/04/2009 12:09:56 au 15/04/2009 12:09:56

  • scandaleux en plus d’être illégal:
    71%
  • normal, ce sont des gens en détresse:
    18%
  • un devoir:
    7%
  • le cadet de mes soucis:
    4%
Sans commentaires. C’est la France, pardon, les Français, qui parlent…

Algérie: à nouveau l’interdiction d’un numéro de l’hebdomadaire français l’Express

Filed under: Uncategorized — francaisdefrance @ 11:47
Tags: , , , ,

Et si on interdisait toutes publications papier ou internet concernant la « maltraitance » dont fait l’objet le christianisme dans tous les pays musulmans du monde? Ah bon? On n’a pas le droit? Et si on interdisait tout ce qui fait l’apologie de l’islam en France? Ah bon? On n’a pas le droit non plus?

Et si, comme eux(les Algériens), on réagissait à toutes les atteintes aux valeurs nationales que nous subissons sans cesse chez nous, en France? Ca, on PEUT LE FAIRE !

234

ALGER (AFP)

Le dernier numéro de l’hebdomadaire français L’Express a été interdit en Algérie pour « atteinte aux valeurs nationales », a appris mardi l’AFP auprès du secrétariat d’Etat algérien chargé de la Communication.

« Le dernier numéro de l’Express a été saisi samedi en application de l’article 26 du code de l’Information 07/90 », a indiqué à l’AFP une responsable de ce secrétariat, sans préciser le ou les articles de l’hebdomadaire à l’origine de l’interdiction.

L’article 26 du code algérien de l’information stipule notamment que « les publications périodiques et spécialisées nationales ou étrangères, quelles que soient leur nature et leur destination, ne doivent comporter ni illustration, ni récit, ni information ou insertion contraires à la morale islamique, aux valeurs nationales, aux droits de l’Homme ou faire l’apologie du racisme, du fanatisme et de la trahison ».

Dans l’édition interdite, L’Express a publié un article sur le président Abdelaziz Bouteflika qui brigue un troisième mandat à la présidentielle de jeudi.

Contactée par l’AFP, la direction du groupe Express-Roularta n’a pas souhaité s’exprimer dans l’immédiat n’ayant « pas suffisamment d’information pour pouvoir réagir ».

Le 2 novembre dernier, l’Expression avait fait déjà l’objet d’une interdiction en Algérie pour atteinte à l’Islam.

Source: http://tinyurl.com/c9bnxz

Continuons à leur construire leurs mosquées (dernière en date: Poitier, avec minaret svp…):

http://sitamnesty.wordpress.com/2009/04/07/poitiers-le-minaret-de-la-mosquee-bande-sous-le-nez-des-habitants/