Francaisdefrance's Blog

28/11/2011

Un policier de la BAC grièvement blessé par balles à Vitrolles !

Je crois que ce n’est pas que sur les routes où la délinquance bat son plein. Bon; il est vrai que là, il y a du "fric facile" à se faire en criminalisant un papy sympa qui a oublié de mettre sa ceinture…

Dans l’affaire énoncée plus bas, il est à souhaiter que nos décideurs prennent conscience que le fait de tenter d’abattre des policiers est un acte grave, très grave. Surtout quand on sait dans quelles conditions ces derniers travaillent.

Il va falloir un jour à faire passer la lutte contre la véritable insécurité avant la politique…

 

FDF

.

De source proche de l'enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d'une vingtaine d'années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du "gang des disqueuses", suspecté d'avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l'aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.De source proche de l’enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d’une vingtaine d’années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du "gang des disqueuses", suspecté d’avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l’aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.

Un policier de la BAC d’Aix-en-Provence était entre la vie et la mort après avoir été grièvement blessé par balles à Vitrolles (Bouches-du-Rhône), dans la nuit de dimanche à lundi, par des malfaiteurs qui ont réussi à fuir au terme d’une course poursuite, ayant tué involontairement un complice.

Le ministre de l’Intérieur Claude Guéant se rendra lundi après-midi à Marseille au chevet du policier. En déplacement à Lyon lundi matin, M. Guéant a exprimé son "indignation" et sa "tristesse", formulant le voeu que le policier "s’en sorte".

Atteint d’une balle dans la tête et de deux dans le thorax, le sous-brigadier de la brigade anticriminalité d’Aix, Eric Lales, un père de famille de 37 ans, a été transporté à l’hôpital Nord de Marseille dans un état qualifié de "très grave" par la procureure de la République d’Aix-en-Provence, Dominique Moyal.

Selon une porte-parole de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille, le policier demeurait "dans un état critique" au bloc opératoire en fin de matinée.

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, en route pour Lyon, a exprimé son "indignation" et sa "tristesse", évoquant un "pronostic réservé" pour le policier.

Mme Moyal tiendra une conférence de presse dans son bureau au tribunal de grande instance à 16H30.

"C’est une affaire d’une terrible réalité. Ce sont des individus qui sont des cambrioleurs d’habitude. Celui qui a trouvé la mort a été arrêté plus de 40 fois par les services de police. Tant que ce type d’individus continuent d’exercer et ont ce sentiment d’impunité dans l’action, et bien lorsque les policiers les arrêtent, ils ouvrent le feu", a déclaré à l’AFP le préfet délégué à la Sécurité dans les Bouches-du-Rhône, Alain Gardère.

De source proche de l’enquête, le malfaiteur décédé, Patrick Lombard, âgé d’une vingtaine d’années et membre de la communauté des gens du voyage, faisait partie du "gang des disqueuses", suspecté d’avoir cambriolé de nombreux commerces autour de Marseille à l’aide de disqueuses pour découper les rideaux métalliques.

Les faits se sont déroulés vers 02H30 dans le parc d’activités "Les Estroublans" à Vitrolles. Le policier, "expérimenté et très bien noté", père de deux enfants, de huit et neuf ans, était le chef de bord de son équipage, installé à côté du conducteur.

"A priori au nombre de quatre", les malfaiteurs ont été interceptés par les forces de l’ordre après des cambriolages dans plusieurs villes du département, selon une source proche de l’enquête.

Repérés dans la nuit à un supermarché de Saint-Martin-de-Crau, puis à Aubagne et Venelles, ils sont pris en chasse par deux véhicules de la BAC, dont toutes les unités avaient été alertées. Les policiers jettent une herse, crevant les pneus de leur véhicule, une grosse cylindrée récemment volée où les enquêteurs ont retrouvé des produits surgelés.

Les braqueurs font alors feu avec "une arme automatique de type Kalachnikov", blessant le sous-brigadier, avant de prendre la fuite, laissant sur place un des leurs atteint à la tête.

"Il est mort d’une balle d’un de ses complices qui, en tirant sur le véhicule de police en balayage, l’a atteint au passage", a confirmé à l’AFP le directeur interrégional de la police judiciaire à Marseille, Roland Gauze. Une douzaine d’impacts ont été relevés sur le pare-brise du véhicule de police.

"Ce qui me préoccupe, c’est de constater que des malfaiteurs se munissent de Kalachnikov pour une série de casses nocturnes et n’hésitent pas à tirer sur des forces de police, leur but étant d’éviter à tout prix d’être interpellés", a ajouté M. Gauze.

"Il s’agit d’un acte odieux qui marque une volonté délibérée de tuer du policier", a dénoncé David-Olivier Reverdy, secrétaire régional du syndicat de police Alliance.

"Ce drame ne survient pas comme un coup de tonnerre dans un ciel serein. Il s’inscrit hélas dans un mouvement tragique d’augmentation d’actes violents avec usage d’armes à feu sur tout le territoire national", a déploré Nicolas Comte, secrétaire général du syndicat Unité SGP Police.

Au commissariat d’Aix, l’émotion est vive: un de ses policiers de la BAC avait déjà été blessé, à un bras, par une rafale de Kalachnikov lors du braquage du Pasino d’Aix, le 26 juin.

Source: http://www.lepoint.fr/

Thème Rubric. Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 417 autres abonnés